28

Le mardi 25 juin, la TalentéoTeam s’entraînait à Tignes avec Tous Handisport et l’équipe de France de ski alpin handisport, dont Vincent Gauthier-Manuel fait partie. Elle en a profité pour l’interviewer.

Photo de Vincent Gauthier-ManuelVincent Gauthier-Manuel, champion paralympique, skieur debout, est quadruple champion du monde. Ses résultats sportifs le placent dans les favoris pour les Jeux Olympiques de Sotchi qu’il prépare en se fixant dès à présent des objectifs. Titulaire d’un BTS en microtechnique, il conjugue sport et emploi. Acolyte de Marie Bochet, c’est un jeune homme de 23 ans, simple et motivé.
Comment as-tu débuté le ski?

J’ai choisi la simplicité: j’habite à côté des pistes de ski. C’était très naturel de monter sur des planches de ski alpin. Je connais le milieu handisport depuis 7 ans maintenant. Je suis né avec mon handicap, mais auparavant je skiais avec mes amis. J’ai préféré me mélanger avec les valides avant le handisport. J’ai découvert ce milieu qui est très chaleureux avec beaucoup d’humilité. J’adore le fait de se tirer la bourre tout en profitant d’une très bonne ambiance.

On est aujourd’hui à Tignes où Talentéo a pu t’accompagner skier à Val d’Isère en plein mois de juin. Comment se passe une journée d’entrainement?

Une journée d’entrainement ne ressemble pas à des vacances. Par exemple, aujourd’hui, on s’est levés ce matin à 5h15 pour aller chercher la neige dure: c’est celle qui nous intéresse, car elle permet de nous entraîner correctement. On se lève tôt pour s’entraîner tôt. Ensuite, on rentre vers midi pour manger. On a un petit moment de répit en début d’après-midi, avant de faire une deuxième séance sportive, qui comportera soit du gainage, soit une préparation physique, soit de l’aérobic.

Prochain objectif: les Jeux de Sotchi. Tu fais partie des favoris, comment envisages-tu ces jeux?

Depuis maintenant 4 ans, je fais partie des favoris, du top 3. J’ai eu quelques objectifs avant les JO qui m’ont permis de me mettre en confiance pour arriver au top sur l’événement en 2014. On fait les derniers réglages pour essayer d’être performant le jour J. Le dernier objectif sera Sotchi.

Est-ce que tu travailles à côté de ta carrière sportive?

En effet, j’ai un travail à côté de ma carrière sportive. On ne vit pas d’une carrière d’athlète handisport. Je me retrouve dans ces deux projets. Le projet sportif et professionnel permettent un juste équilibre. Dans le milieu des valides, certains professionnels, lorsqu’ils sont sur les stages de ski, ne se rendent pas compte de leur chance.

C’est leur unique activité. Lorsque je sors du travail et que je sais que la semaine d’après j’ai un entraînement, je suis remonté à bloc pour m’entraîner. C’est finalement beaucoup plus bénéfique.

Merci Vincent et bonne préparation pour les Jeux de Sotchi.

Selon vous, quel est le plus bel exploit de Vincent Gauthier-Manuel?

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00