En savoir plus sur Talentéo
21AVR 17

Le stress, un handicap au quotidien?

Très commun et pourtant trop peu pris en considération, le stress est LE mal du XXIème siècle. Il est à l’origine de beaucoup de problèmes de santé bénins comme graves. Malgré tout, ce handicap comporte un problème majeur: il est plus souvent environnemental que médical. Talentéo fait le point et vous donne quelques conseils pour l’éviter dans le cadre professionnel.

Article original publié le 4 février 2016.

Le stress, un handicap au quotidien?

Le stress… c’est quoi?

Le stress se définit comme un ensemble de réactions de notre corps lorsque celui-ci est soumis à des contraintes. Il s’agit ainsi d’une réponse à toute « agression » d’ordre pathologique, telle qu’une infection, ou psychologique. Les symptômes associés sont si diverses qu’ils vont des troubles digestifs à la perte de cheveux en passant par les insomnies.

La nature de la réaction au stress dépend d’une part de son élément déclencheur et de l’autre de la personne l’éprouvant. Ainsi un réflexe qui est très souvent vu comme négatif peut être un excellent stimulant. De nombreuses personnes déclarent être plus efficaces au travail lorsqu’elles sont « sous pression ». En réalité pour ne pas être problématique, un stress doit être occasionnel. Bien souvent la frontière est mince entre effet stimulant et burnout.

Un handicap à ne pas prendre à la légère

Comme nous vous l’avons dit plus tôt, la frontière est souvent très mince entre stress positif et excessif. La première chose à faire pour éviter que cela devienne un réel handicap est de connaître ses propres limites. Celles-ci varient d’une personne à l’autre et sont très dépendantes de l’environnement dans lequel nous évoluons.

Etes-vous plutôt de nature stressée? Votre vie personnelle est-elle amenée à provoquer des anxiétés? Parvenez-vous à assumer votre charge de travail au quotidien? Ces indicateurs, parmi d’autres, vous permettrons de faire le point sur votre situation.

Tous le monde ne réagit pas de la même manière au stress. Loin du cliché de la personne hystérique, de nombreux salariés peuvent ne pas se rendre compte qu’ils se trouvent dans cette situation.

Vous pouvez très bien vous sentir très calme et malgré tout avoir des signaux faibles. Il peut s’agir de fatigues passagères, de troubles digestifs ou encore de troubles du sommeil. Ces manifestations proviennent bien souvent d’une sonnette d’alarme tirée par votre corps. Une manière pour ce dernier de faire entendre son surmenage.

Attention cependant, derrière ces manifestations peuvent se cacher d’autres pathologies. Nous vous conseillons de consulter votre médecin si vous éprouvez le moindre doute à leur sujet.

Comment atténuer le stress au travail?

Bien souvent cette situation provient d’un trop grand nombre de tâches à accomplir en très peu de temps. Il faut ici s’attaquer à l’origine du problème: son organisation. Non pas que celle-ci soit mauvaise, mais plutôt peu adaptée à certaines situations.

La première étape est de définir un ordre de priorités pour ses tâches. Chaque jour, de nombreuses actions sont considérées comme « urgentes », un terme qui, à lui seul, suffit à déclencher l’anxiété.

Mettez en place une hiérarchie par ordre d’importance: une tâche pour un événement se déroulant 6 mois plus tard ne se trouve pas forcément aussi pressante qu’on le pense. N’hésitez-pas à vous faire aider de votre manager et à négocier les délais lorsque cela est possible. Cela vous permettra de planifier efficacement votre travail.

La seconde action est de ne pas voguer d’une tâche à l’autre. Dans la mesure du possible ne consultez pas en permanence vos mails. N’hésitez-pas à couper les notifications et à définir des heures de relevés de courriers électroniques. Cela vous permettra de ne pas perdre la concentration que vous exercez sur votre tâche actuelle. Vous éviterez aussi de perdre du temps et ne subirez pas une pression supplémentaire pouvant être apportée par un nouveau mail.

Nous vous recommandons de disposer de temps de déconnexion complète de votre vie professionnelle. Si ceux-ci peuvent intervenir lors de vos congés, ils doivent surtout se situer en fin de journée. Coupez votre téléphone et vos emails, la terre pourra très bien se passer de vous jusqu’au lendemain matin. Ces pauses vous permettrons de vous reposer et d’évacuer vos tensions. Le sport est d’ailleurs un très bon facilitateur.

En résumé, le stress peut être un très bon stimulant à utiliser avec une certaine modération. L’organisation professionnelle et la déconnexion sont les clés pour éviter que la cocotte minute n’explose.

Et vous, quel conseils donneriez-vous? Échangez avec nous dans les commentaires!

 

© 2017 Talentéo. Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

A lire également:

Mots clés: , ,

Poster un commentaire


*

Retour en haut de page

Les incontournables