Partenariat
Sports
317

[En cette période estivale nous vous proposons un best-of des meilleurs articles de talenteo.fr !]

Aujourd’hui débute le Championnat d’Europe de Rugby Fauteuil 2022. La compétition verra s’affronter 8 nations : La Grande-Bretagne, la Suisse, la Russie, la Pologne, l’Allemagne, les Pays-Bas et la France bien entendu ! Grâce à Société Générale, partenaire de la Fédération Française Handisport (FFH) et de l’événement, Talentéo a pu s’entretenir avec leur ambassadeur Jonathan Hivernat, le capitaine de l’équipe de France ! Il revient vers nous sur son parcours et sur la compétition à venir.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Jonathan Hivernat. J’ai 31 ans et je pratique le rugby fauteuil depuis 12 ans. Je fais partie du Stade Toulousain Handisport et j’en suis le capitaine depuis l’année 2012.

Par la suite, j’ai intégré l’équipe de France de rugby fauteuil en 2011. J’en suis le capitaine depuis 2016. Par ailleurs, je suis vendeur omni-commerçant à temps partiel chez Decathlon. Enfin, je suis le parrain de l’association 1 maillot pour la vie.

Comment avez-vous découvert le rugby fauteuil ?  

Dans mon centre de rééducation au sud de Toulouse, l’ASEI de Ramonville. C’est à cet endroit, où Stade Toulousain Handisport est venu faire une faire une initiation et la démonstration de la discipline, que j’ai découvert le rugby fauteuil

Pour nos lecteurs qui découvrent ce sport, quelles seraient les règles du rugby fauteuil ? Quelle différence avec le rugby « classique » ? 

Le rugby fauteuil est un sport de contacts créé par et pour des para-sportifs touchés par les 4 membres du corps. Le but est de marquer dans l’en-but adverse. Celui-ci est délimité par 2 plots espacés de 8 mètres.

Le rugby fauteuil se joue en intérieur sur un terrain de Basket-Ball. Les contacts entre les fauteuils sont autorisés avec ou sans ballon et les contacts physiques sont interdits. Les deux équipes s’affrontent 4 contre 4 et chaque équipe peut avoir 8 remplaçants. Je rappelle qu’une équipe compte 12 joueurs.

Ceux-ci jouent avec un ballon de volley-ball car c’est le ballon le plus léger, le plus facile à attraper et le plus facilement appréhendable. Les passes peuvent se faire en avant, en arrière et sur le côté. Chaque équipe a 12 secondes pour franchir la ligne médiane et 40 secondes pour marquer dans l’en-but adverse depuis sa remise en jeu. Le joueur portant le ballon doit faire soit une passe, soit 1 rebond, toutes les 10 secondes.

Vous êtes le capitaine de l’équipe de France, quel est l’état d’esprit des joueurs à quelques jours des championnats d’Europe ?

Les joueurs sont motivés, conquérants et ont l’envie de bien faire devant leur public français ! Nous aurons à cœur de faire une performance durant cette compétition. Tous les membres de l’équipe ont beaucoup travaillé durant les différents stages et nous prendrons les matchs les uns après les autres.

Quels sont les adversaires redoutés sur ces championnats ? 

Nous devrons prendre tous les matchs très au sérieux. Notamment contre les équipes du Danemark et de la Grande-Bretagne, qui seront de très sérieux candidats durant cette compétition.

Pratiquez-vous, ou suivez-vous, d’autres sports ?

Je pratique le rugby à 13 fauteuils, la pelote basque handisport, la randonnée handisport, le handbike. Je suis beaucoup le rugby à 15, le tennis, les différents sports des Jeux Olympiques et Paralympiques d’Eté et d’Hiver.

Comment motiveriez-vous quelqu’un qui souhaiterait commencer le rugby fauteuil ?

Venez découvrir et essayer une discipline de contacts, spectaculaire et inspirante qui s’adapte aux personnes touchées des 4 membres ! Toutes les règles sont pensées et faites pour que chaque athlète puisse s’exprimer de la meilleure des façons sur le terrain. Tout en respectant une équité entre les équipes.

Au-delà de l’aspect physique de la discipline, c’est un jeu très stratégique afin de mettre à mal notre adversaire. Esprit d’équipe, combativité, engagement, complémentarité, dépassement de soi seront vos alliés.

Cette discipline est devenue bien plus qu’un sport pour moi, c’est devenu mon mode de vie, ma forme, mon autonomie, ma rééducation et mon bien-être.

Avez-vous un message à faire passer ? 

Je me souviendrais toujours de cette première fois, quand j’ai commencé cette discipline. Je rêvais à l’idée d’un jour de peut-être avoir la chance et l’honneur de représenter la France sur une compétition internationale, c’était pour moi quelque chose qui était à l’époque impossible.

Une citation de Walt Disney est très représentative pour moi « Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d’un trait jusqu’au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager ».

N’hésitez à nous suivre sur les réseaux et à supporter l’équipe de France tout au long de la compétition !

Crédit photographie F.Pervillé.

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live