247

Talentéo poursuit sa série « Travailler avec un(e) collègue en situation de handicap »! Aujourd’hui, nous nous intéressons à un cas particulier et dont on parle peu: les personnes concernées par une maladie de la peau. Il en existe plusieurs types. Nous vous apportons un éclairage sur cette situation pouvant être handicapante au travail.

 

 

Qu’est-ce que cela signifie d’avoir une maladie de la peau?

Cela signifie que l’on souffre d’affectations cutanées, plus ou moins visibles aux yeux des autres. Un tiers des français est concerné, à plus ou moins haut degré, par une maladie de la peau en 2018. Il en existe de nombreuses, sur le court et le long terme.

Quelques exemples: eczéma, psoriasis, urticaire, zona, carcinome, mélanome, rougeole, rubéole, scarlatine, varicelle, roséole, erythème, vitiligo, grain de milium, mycose, gale, lèpre, pyodermite, moluscum contagiosum, prurigo du sida, erysipèle, lupus, escarre, acné, pédiculose, condylome, herpès…

Quelles en sont les causes?

Les maladies de la peau peuvent avoir différentes causes. La peau est en effet un organe à part entière et même si elle constitue une véritable protection face au monde extérieur, elle est néanmoins extrêmement sensible.

Une maladie de la peau peut arriver à n’importe qui et n’importe quand. Il existe de très nombreuses affections cutanées et elles peuvent être graves ou bénignes, toucher les poils, les parties génitales ou encore les cheveux.

La bonne nouvelle, c’est que la plupart des maladies de la peau se soignent. Si vous agissez vite et que vous trouvez le bon traitement, la pathologie peut s’améliorer.

Quels sont les signes? Comment cela se traduit-il?

Il existe des problèmes et maladies de la peau plus ou moins visibles. Ceux-ci sont sources de complexes, ils sont inesthétiques, parfois douloureux, ils nous font perdre confiance en nous et nous gâchent la vie. Cela peut se traduire par des comédons, des petits œdèmes, des éruptions cutanées, des plaques rouges…

Quelle part de la population en est atteinte?

Un français sur trois est concerné par une maladie de la peau. Parmi le tiers de patients affectés, 80% souffrent même de deux maladies de la peau. Il en existe tellement, que cela touche une grande partie de la population, au moins pour une période dans sa vie.

Quelles sont les personnalités concernées par une maladie de la peau?

  • Hugh Jackman, acteur américain
  • Diane Keaton, actrice américaine
  • Michelle Monaghan, actrice américaine
  • Mélanie Griffith, actrice américaine
  • Erwan Mc Gregor, acteur britannique
  • Bob Marley, chanteur et musicien jamaïcain
  • Selena Gomez, chanteuse et actrice américaine
  • Miley Cyrus, chanteuse et actrice américaine
  • Emma Watson, actrice britannique
  • Harry Styles, chanteur britannique

Quels sont les préjugés les plus courants quant à l’efficacité professionnelle des personnes qui ont une maladie de la peau?

La plupart des personnes concernées par une maladie de la peau font face à peu de préjugés relatifs à leur efficacité professionnelle

Par contre, les préjugés plus personnels et « intimes » restent encore très présents. Les personnes ayant une maladie de la peau sont encore soumises à plusieurs préjugés relatifs à l’hygiène de vie…

Pourtant, il est important de ne pas regarder différemment son/sa collègue qui a une maladie de la peau .

Autre problèmes : beaucoup croient que toutes ces maladies sont contagieuses. C’est faux.

Pour certains cas, c’est un peu plus grave, donc il faut faire attention à bien faire la part des choses.

La peau intervient dans presque chaque usage quotidien, son atteinte limite donc les capacités d’agir des malades – Stéphane Héas, sociologue

Quelles sont les solutions à envisager ?

Pour réduire ou améliorer l’état de sa peau, il faut vraiment faire au cas par cas, selon la maladie, l’affection. Bien sûr, il est important de consulter son médecin, un dermatologue, et de bien prendre le traitement adéquat.

Quelques conseils généraux à garder à l’esprit :

  • Adopter, dans certains cas, une alimentation particulièrement saine
  • Soulager les démangeaisons
  • Eviter la surinfection
  • Bien s’hydrater
  • Bien envisager les solutions selon la pathologie.
  • Vérifiez que votre collègue n’a pas d’allergies

Comment accueillir un collaborateur concerné?

Les mots d’ordre sont la tolérance et la communication.

Ne faîtes pas une « fixation » sur la peau de votre interlocuteur. Il doit déjà suffisamment en souffrir. Faites attention à bien le connaître pour ses compétences. S’il vous en a parlé, vous pouvez éventuellement l’aider.

Vérifiez selon la nature du métier, par exemple pour l’entretien, que les produits ne favorisent pas l’eczéma

Contribuez à reconnaître cette situation de handicap encore méconnue, peu encadrée.

Vous êtes concerné(e) par une maladie de la peau et souhaitez témoigner? Vous avez un proche concerné? Nous vous donnons sur les résaux.

Sources: Doctissimo, Sciences et Avenir, Soigne-ta-peau.com, 20 Minutes Santé

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00