242

Le 22 avril dernier, vous aviez rendez-vous avec les chroniqueurs du Live Accessible pour découvrir les lauréats des Talentéo Awards 2021. Après une remise de prix riche en échanges, place désormais à la découverte des gagnants. Tous les vendredis du mois de Mai et Juin, la rédaction de Talentéo vous emmène à la rencontre des lauréats 2021. Ouverture du bal aujourd’hui avec Zoé Viot, gagnante du prix graphique avec « Métro Boulot Gogo » ! 

Pouvez-vous vous présenter et présenter votre parcours ?

Je suis une illustratrice parisienne de 46 ans, mère d’une ado handicapée de bientôt 17 ans. Je tiens un blog illustré pour raconter en images les anecdotes tragi-comiques de mon quotidien afin de dédramatiser la vie d’aidante grâce à un humour un peu caustique, loin de la bien-pensance apitoyée qui accompagne généralement la communication autour du handicap.

Ce blog a été repéré par une maison d’éditions, Héliopoles, qui m’a suggéré d’en tirer … un roman ! « Rue des Boulets » est sorti en librairie le 1er octobre 2020. Désormais, je rajoute la case « auteur » à la case « artiste » pour mon plus grand plaisir.

Pourquoi avez-vous accepté de participer aux Talentéo Awards ?

Les Talenteo Awards ont la bonne idée de récompenser les initiatives par secteur d’activité, ce qui m’a donné envie de présenter ma candidature dans la section graphique. Je ne me serais peut-être pas lancée pour un concours plus général, car certaines actions me paraissent plus concrètes et plus impliquées que la mienne…

Que retenez-vous de cette expérience ?

Talenteo a géré cet événement de main de maître. Défi technique relevé, live très sympa, jury adorable, animateur talentueux… un vrai plaisir ! Le relai des initiatives a eu un très bon écho sur les réseaux sociaux, confirmant l’intérêt du public pour ces actions de sensibilisations.

J’ai découvert beaucoup d’actions formidables et de personnalités magnifiques et impliquées. On se sent en famille !

Vous avez été récompensée pour votre travail graphique autour de « Métro, Boulot, Gogo », pouvez-vous nous rappeler l’histoire de ce blog devenu un livre ? Un tome 2 est-il prévu ?

Quand il y a eu un certain nombre d’articles sur mon blog, mes lecteurs ont réclamé une version papier. Un livre qui compilerait les parutions. Je me suis donc lancée dans l’auto-édition et Métro boulot Gogo a vu le jour.

Métro raconte ma vie de parisienne, Boulot mes anecdotes professionnelles de travailleuse indépendante et Gogo les petites histoires croustillantes autour du handicap. Le Tome 1 est toujours en vente sur mon site (il ne reste plus beaucoup d’exemplaires !). Le tome 2 est en préparation pour septembre ou octobre 2021.

L’écriture, l’illustration et l’art de manière générale est-elle un moyen efficace pour sensibiliser ?

Oui, je le pense. Que ce soit pour expliquer, attirer l’attention ou dédramatiser. L’art aide à capter l’attention du public et fait passer les messages plus efficacement qu’un long discours. Surtout à notre époque où l’on n’a droit qu’à quelques secondes pour retenir un internaute…

Quelles difficultés avez-vous pu rencontrer et comment les avez-vous surmontées ?

Il me fallait un investissement de départ car je n’avais pas de fonds propres pour me lancer. J’ai tenté ma chance sur une plateforme de financement participatif et la collecte est allée au-delà de mes espérances ce qui représentait un bon test !

Je dois reconnaître que mes lecteurs, une fois conquis, sont fidèles et enthousiastes, ce dont je les remercie.

Votre rêve le plus fou pour 2021 ?

J’ai rêvé, il y a peu de temps, que ma fille (qui ne parle pas) bénéficiait d’une nouveauté hyper high-tech digne d’un film d’anticipation : un lecteur d’ondes cérébrales qui « lit » les pensées et les transforme en paroles. J’allais enfin savoir ce qu’elle pense ! Les paroles de la voix synthétique étaient lapidaires et mécaniques, complètement déshumanisées : « j’ai faim » « j’ai froid » ou même « je m’en fous » quand je lui demandais ce qu’elle voulait pour le déjeuner. Bref, mauvaise idée, c’était vraiment affreux, je la préfère comme elle est. Morale de ce rêve bizarre : on ne change rien.

Quel message souhaiteriez-vous passer aux lecteurs ?

Le handicap n’est pas un drame permanent. On a le droit d’en rire tant que la bienveillance est là. Certes, il y a des situations terribles, des luttes à mener. Mais l’inclusion, c’est aussi traiter les personnes handicapées comme les autres et ne pas en faire des icônes de souffrance, des sujets de bataille perpétuelle comme je le vois trop souvent sur les réseaux sociaux. Je dirais même que les combats se gagnent plus vite avec l’humour !

Cette initiative vous a plu ? N’hésitez pas à la faire connaitre en partageant cet article autour de vous ! Pour continuer à suivre le travail de Zoé, rendez-vous sur son site et sur talenteo.fr ! 

Nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle découverte du cru 2021 des Talentéo Awards !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live