190

Connaissez-vous la RQTH ? La reconnaissance de qualité de travailleur handicapé permet aux travailleurs de bénéficier d’aménagements spécifiques pour rendre les conditions de travail plus accessibles pour un meilleur quotidien professionnel. Nous vous proposons de revenir sur la RQTH, et d’évoquer 3 maladies nécessitant une RQTH. 

La RQTH, qu’est-ce que c’est ?

C’est l’abréviation pour « Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé ». Cette reconnaissance permet de bénéficier de certaines mesures mises en place pour le maintien et l’accès à l’emploi des personnes atteintes de handicap

Nous en avons déjà souvent parlé, parfois le handicap reste invisible. Parfois, un handicap ou une maladie peut survenir dans la vie de quelqu’un et redéfinir ses opportunités professionnelles. L’objectif ? Aider à garantir l’autonomie des personnes en situation de handicap.

C’est là que la RQTH entre en scène. Dans le cas où l’on recherche un emploi, elle permet : 

  • d’avoir accès à des dispositifs de réinsertion, tels que des stages, des séances de rééducation, des contrats d’apprentissage  ;
  • de bénéficier d’aménagements aux concours de la fonction publique  ;
  • d’être impliqués dans le cadre de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (que ce soit dans le secteur privé ou le secteur public) ;
  • de prétendre à certains recrutements contractuels spécifiques

Dans le cas où l’on a déjà un emploi, cette reconnaissance permet aussi de bénéficier d’aménagements d’horaires, d’adaptations du poste de travail, etc. 

Comment en faire la demande ? 

La démarche change légèrement si l’on fait parallèlement une demande d’allocation aux adultes handicapés (AAH). Si l’on a fait la demande, la procédure RQTH se lance automatiquement. 

Si les AAH n’ont pas été demandées, il est possible de la faire auprès de la maison départementale des personnes handicapées. On peut faire la démarche directement en ligne

Les conditions pour demander une RQTH sont simples : 

  • avoir plus de 16 ans ;
  • avoir des possibilités d’accès à l’emploi réduites du fait d’une atteinte à une fonction physique, psychique, sensorielle ou mentale. 

Cette reconnaissance est très englobante. Elle peut être demandée pour des maladies auxquelles on ne penserait pas forcément. Voici donc une liste de 3 maladies pouvant nécessiter une RQTH

3 maladies nécessitant une RQTH

Sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune. Elle provoque un dysfonctionnement du système immunitaire, car elle touche directement le système nerveux central. Cela signifie qu’elle joue sur le cerveau et la moelle épinière. 

Souvent diagnostiquée entre 25 et 35 ans, cette maladie touche principalement les femmes (dans 3 cas sur 4). Elle concerne plus de 100 000 personnes en France. Les symptômes peuvent être divers : 

  • fatigue intense ; 
  • problèmes de concentration :
  • troubles moteurs ;
  • fourmillements ;
  • vertiges ;
  • troubles visuels ; 
  • des douleurs ;
  • etc. 

Les symptômes sont très variables, ils peuvent aller et venir. Il est aussi très difficile de savoir comment va évoluer la maladie dans le temps. C’est la raison pour laquelle la sclérose en plaques peut fortement impacter les bonnes conditions de travail

Cancer

Malheureusement, il s’agit là d’une maladie qu’on n’a presque plus besoin de présenter. Le cancer provoque une transformation des cellules, qui prolifèrent et causent une tumeur maligne. Les cellules cancéreuses se déploient et peuvent aller jusqu’à créer une autre tumeur : c’est ce qu’on appelle la métastase

Le traitement est long et peut avoir des répercussions sur l’état général du patient. Le cancer peut aussi laisser des séquelles plus ou moins graves. 

Une RQTH peut donc s’avérer utile pour que le travailleur puisse poursuivre dans les meilleures conditions, grâce à des aménagements de poste

Polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite est une maladie inflammatoire chronique. Elle touche les articulations. Par définition, étant donné qu’elle est chronique, la personne étant atteinte de cette maladie peut connaître des périodes plus calmes et des périodes plus denses

Elle touche généralement les mains, les doigts, les poignets de manière symétrique. Cela peut être particulièrement gênant pour travailler, par conséquent. 

Lorsque cette pathologie décide de se manifester, on peut alors ressentir des poussées qui provoquent des douleurs, des engourdissements sur des périodes très longues. La polyarthrite peut aussi évoluer et viendra potentiellement toucher d’autres articulations par la suite. 

Vu la gêne ressentie, quel que soit le type de métier, on peut alors demander le statut de travailleur handicapé

Bien sûr, d’autres maladies ou handicaps peuvent nécessiter une RQTH. Le type d’aménagement de poste peut dépendre du stade de la maladie, du type de poste, ainsi que de l’employé. Ils seront réfléchis et adaptés, pour faciliter le maintien de l’emploi dans des conditions optimales. La médecine du travail sera alors un excellent interlocuteur pour mettre au point ces aménagements. Nous avions déjà évoqué 3 autres maladies couvertes par le cadre de la RQTH dans un précédent numéro : la maladie de Charcot, les TOC, ou encore les migraines.

N’hésitez pas à partager votre expérience professionnelle avec nous sur les réseaux sociaux !

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live