419

[En cette période estivale nous vous proposons un best-of des meilleurs articles de talenteo.fr !]

Aujourd’hui sur Talentéo, nous donnons la parole à Peter Patfawl, dessinateur bien connu de la galaxie TalenTH !  Il décrypte avec nous 4 préjugés que les personnes en situation de handicap ne veulent plus entendre.

1/ « Il n’est pas handicapé, il n’a pas de fauteuil roulant ! »

4 préjugés que les personnes en situation de handicap ne veulent plus entendre

Contrairement à ce qui est souvent pensé, les personnes atteintes d’un handicap moteur ne représentent que 4% de la population française. 85% des handicaps sont invisibles Cela ne veut pas dire qu’ils ne nécessitent pas d’attention particulière mais plutôt qu’on ne peut pas les détecter si la personne concernée ne souhaite pas en parler.

« Les personnes en fauteuil roulant ont un handicap visible. On a tendance souvent à réduire le handicap au handicap moteur au détriment des personnes qui ont un handicap mental. Eux même en souffrent d’ailleurs. Stop ! Il n’y a pas qu’eux ! » Peter Patfawl

 

2/ « Oh ! le pauvre ! Il est handicapé ! Il  ne marche pas ! »

4 préjugés que les personnes en situation de handicap ne veulent plus entendre

 

« Les personnes handicapées souffrent déjà assez physiquement. Donc ils n’ont pas besoin de pitié. En revanche, ils ont besoin d’un regard bienveillant. Une aide, un petit mot qui fait du bien. Stop aux dégâts de la pitié ! » Peter Patfawl

 

3/ « Je peux me garer sur une place handicapée, c’est juste pour 2 minutes ! »

4 préjugés que les personnes en situation de handicap ne veulent plus entendre

Pour une personne à mobilité réduite, se garer à proximité ce n’est pas un luxe, mais une nécessité ! Nombre, emplacement, dimensions, il existe un cadre réglementaire et rien n’est laissé au hasard. Cela représente au moins 2% des emplacements matérialisés dans chaque zone de stationnement. Pour les établissements recevant du public, les places réservées doivent se situer au plus près de l’entrée principale ou de l’ascenseur.

« Lorsqu’on est en fauteuil, cela demande une adaptation au quotidien. Et se rapprocher des bâtiments lorsqu’on est en voiture est quand même plus pratique. Je trouve cela injuste et dur qu’il y est encore des personnes valides qui ne comprennent pas cela ! Non, la personne en situation de handicap n’est pas mieux lotis que vous. Elle a juste des besoins différents. » Peter Patfawl

 

4/  « Pas besoin de rendre accessible mon bâtiment, je ne connais pas d’handicapés.»

4 préjugés que les personnes en situation de handicap ne veulent plus entendre

L’accessibilité aux personnes en situation de handicap concerne tous les types de bâtiments : locaux professionnels, écoles, ERP etc. Rendre les bâtiments accessibles c’est contribuer à augmenter l’autonomie des personnes en situation de handicap.

« Très souvent, l’accessibilité est une question de mauvaise foi. Beaucoup de gens qui travaillent dans des lieux publics ou des magasins, ne comprennent pas l’intérêt de remettre aux normes handicapées car ils n’en connaissent pas. Sauf que du jour au lendemain, ils peuvent en rencontrer un et dans ce cas, cela se transforme en moment pénible pour la personne en situation de handicap alors que si on rend tout accessible, c’est dix fois plus simple à gérer.» Peter Patfawl

 

Et vous, quels sont les préjugés sur le handicap que vous ne voulez plus entendre ? Dites-le nous sur les réseaux sociaux. Partagez cet article au plus grand nombre pour briser ces préjugés !

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00