253

Cela faisait longtemps que nous n’avions pas pris de nouvelles d’Adda Abdelli. C’est chose faite! Des anecdotes inédites et croustillantes sur la série Vestiaires en passant par le CDMGE, l’acteur nous dit tout!

Après 3 saisons de Vestiaires, quel est le bilan? Plutôt positif… que nenni, très positif!

Il paraîtrait même que la série cartonne en Asie: récemment Adda Abdelli a reçu un message en provenance du Laos. Alors que le scénario de la saison 4 est bientôt finalisé et qu’il nous fait l’immense plaisir de participer au CDMGE, Adda, en pleine forme, nous livre ses actualités.

Adda, cela fait un moment qu’on n’a pas eu de tes nouvelles sur le blog… Quoi de neuf?

Vestiaires saison 4, c’est parti depuis le mois de janvier. Aujourd’hui, on a quasiment fini l’écriture dans le sens où on a plus besoin de créer, mais plutôt d’apporter des modifications. Cela reste un travail final important devant nous. Nous avons à ce jour écrit 140 épisodes au total, 143 pour être exact. On arrive encore à créer, néanmoins c’est aujourd’hui plus compliqué d’aller chercher dans l’imaginaire, dans la fiction, pour écrire un épisode. C’est un nouveau stress qui va bientôt arriver lorsqu’il faudra réaliser les nouveaux épisodes. Pour le moment, on savoure l’objectif atteint des 40 épisodes.

Juste pour nous, aurais-tu une petite anecdote à partager sur les scénarios de la saison 4?

Deux infos sont essentielles: premièrement, nous aurons une nouvelle coach, peut-être une guest, qui sait? Je ne peux pas en dire plus pour le moment. Deuxièmement, Orson et Caro, c’est fini: elle va l’oublier. Elle a toujours ses problèmes de mémoire, et ce qui devait arriver arrivera. Attention, elle ne va pas le quitter. Tout est dans la nuance: c’est bel et bien un oubli. Nous proposerons des épisodes gais, notamment des épisodes musicaux avec même un clin d’œil à Claude François, car on l’aime bien. On a vraiment une saison où nous traiterons de sujets très divers, les épisodes seront assez ouverts.

En quoi la saison 4 va-t-elle changer des autres saisons?

Je ne sais pas si on peut parler de changement, on garde les personnages moteurs. On verra de plus en plus Rolland, Caro et Ramirez. Ce dernier va prendre une place beaucoup plus importante par rapport aux autres années. Pour Caroline, ce sera l’année de la consécration, où elle sera au summum de l’oubli. Elle va se retrouver au milieu de nombreuses aventures où elle sera confrontée à sa mémoire de poisson rouge.

Les épisodes se dérouleront toujours dans la piscine. La nouvelle coach sera beaucoup plus active et réactive que l’ancienne, le kiné toujours là. Philippe Croizon sera encore avec nous, il revient. On ne pouvait pas se passer de lui! Clémentine Célarié reprendra son rôle de star dévariée. Quand à Pascal Légitimus, il va nous vendre quelques « trucs » de son cru, notamment des GPS adaptés. D’ailleurs, si celui proposé à Caro voit le jour, il se vendra bien.

Quel est ton épisode préféré de la saison 3 et pourquoi?

C’est compliqué de répondre car je n’ai pas tout écrit: d’autres acteurs nous ont aidé. Pour la saison 3, je retiens l’épisode de l’apprenti où l’on apprend à un beau gosse à nager comme un handi. Les personnes qui regardent la série sont sensibles à l’inversion, car cela les marque. On avait déjà essayé de proposer des inversions dans la saison 2 et les épisodes avaient bien marché. Quand le valide devient une minorité, en rentrant dans le monde des handi avec les repères et manières de vivre qu’ils ont, cela dépasse le cadre et crée quelque chose de sympathique. Un handi qui apprend à un valide à faire comme un handi, cela marche bien.

On parle d’un certain « Haka Tamalou », qui va être réalisé au CDMGE… Qu’est-ce donc?

Le 24 mai, au CDMGE, nous espérons faire le plus grand haka du monde de la galaxie. C’est tout frais, et c’est confirmé! Personne ne viendra constater le résultat dans le guide Guinness des records, car on sera au-dessus de cela! On sera là pour la choré, au moins à notre niveau intellectuel, et donc encore plus à celui des étudiants! Elle n’est pas bien compliquée, l’important est que chacun y mette du sien. A l’origine, le haka est une vieille idée, où l’on imaginait notre équipe face à des rugbymen qui feraient leur haka à eux. Ce qui nous faisait rire, c’était l’image des handi face à des valides. On avait des idées d’images mais pas de paroles, cela a reposé un certain temps puis on a eu l’idée du haka « tamalou » et « tapakoi », et ça marche fort.

L’épisode a eu un gros succès et a été repris sur de nombreux sites. On voulait faire passer l’idée du handicap comme une force, par rapport à des valides qui ont tout. Ce haka, c’est la revendication absolue, c’est l’équipe avec ses forces et ses faiblesses.

Qu’est-ce qu’on trouverait dans ton vestiaire idéal? 

Un peu de livres parce qu’on en trouve peu, on parle beaucoup de sport. On a écrit des épisodes avec des bouquins, plus philosophiques, mais ils n’étaient pas assez percutants donc ils n’ont pas été choisi. C’est plus dur d’avoir un ton drôle dans ce domaine. On trouverait aussi tous les potes dont Fabrice, car sans lui, il n’y a pas de série. Il y aurait le dernier livre de Philippe Croizon évidemment. Et dans un domaine plus philosophique, Alexandre Philip, qui joue Orson, m’avait conseillé de lire Richard III de Shakespeare, sur l’histoire d’un mec un peu difforme et machiavélique intéressant. Peut-être pourrais-je le lire avec Orson pour la prochaine saison, qui sait?

Merci à Adda Abdelli pour ces informations exclusives… Nous avons hâte de découvrir la saison 4 de Vestiaires!

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00