1K

Saviez-vous qu’il existe plusieurs aides qui assurent une rémunération au travailleur salarié en situation de handicap ? Nous savons qu’il est parfois complexe de s’y retrouver, Talentéo détaille chacune d’entre elles.

L’aide à l’emploi pour la lourdeur du handicap

Elle permet d’assurer une compensation liée à l’incidence de la lourdeur du handicap sur l’activité professionnelle. Pour déterminer l’octroi de cette aide, la lourdeur du handicap est évaluée en fonction du poste occupé. Le tout après un  aménagement optimal.

  • Qui est en charge de la demande d’aide ?

C’est à votre employeur de faire cette demande auprès du délégué régional de l’Agefiph. Votre patron doit vous informer qu’il a déposé une telle demande ! En revanche, cela peut être de votre ressort si vous avez le statut de travailleur non salarié.

  • Quelles sont les démarches à faire ?

Il est nécessaire de remplir un formulaire, accompagné de justificatifs tels que :

  • Le justificatif de votre qualité de bénéficiaire de l’obligation d’emploi ;
  • La fiche médicale d’aptitude établie par le médecin du travail ;
  • La liste des aménagements réalisés par votre employeur pour optimiser au mieux votre poste.

Comment est calculé son montant ?

L’aide est financée par l’Agefiph elle-même. Ce montant annuel est fixé comme suit :

  • Par poste de travail occupé à temps plein, à hauteur de 550 fois le taux horaire du SMIC soit 10.15 x 550 = 5 582,50 €.
  • Par poste de travail occupé à temps plein, à hauteur de 900 fois le taux horaire du SMIC soit 10.15 x 1095 = 11 114, 25 €.

Le taux normal ou majoré est déterminé en fonction du montant de charges supportées.

Plus d’information sur cette aide.

L’aide à l’insertion professionnelle

Cette aide est accordée à l’employeur pour l’emploi d’un CDI ou CDD d’au moins 12 mois ou d’au moins 6 mois.

Elle vise à faciliter :

  • L’accueil et l’intégration de la personne handicapée nouvellement recrutée.
  • L’accompagnement sur un nouveau poste dans le cadre de l’évolution et/ou de mobilité professionnelle du salarié handicapé.

Comment l’employeur peut-il bénéficier de cette aide ?

L’aide est prescrite par le conseiller Pôle emploi, Cap emploi, Mission locale ou par l’Agefiph. Son montant maximum ne peut pas excéder les 3000 €.

Plus d’information sur cette aide.

L’aide au contrat de professionnalisation ou d’apprentissage :

Lors de l’embauche d’un travailleur en situation de handicap en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage pour au moins 6 mois et 24 heures par semaine, des subventions sont possibles.

  • Comment ce montant est-il fixé ?

La durée du contrat détermine le montant attribué.

Cependant, l’aide ne peut pas excéder :

  • 3000 € en contrat d’apprentissage ;
  • 4000 € en contrat de professionnalisation.

Comme pour les autres aides l’interlocuteur est l’Agefiph. Vous pouvez également formuler cette demande ou encore en parler à votre conseiller Pôle Emploi. Dans tous les cas, cela doit être fait au maximum 3 mois après l’embauche. Plus d’information sur cette aide !

Vous connaissez d’autres aides qui assurent une rémunération au travailleur en situation de handicap salarié ? La parole est à vous !

 

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
En live !

Accéder au live