Partenariat
Innovations
433

En partenariat avec

Talentéo vous présente aujourd’hui l’association Handi’Chiens, soutenue par notre partenaire BUT. Son crédo? Proposer gratuitement des chiens d’assistance aux personnes en situation de handicap. Focus sur une belle initiative avec Sandrine Lenoble, responsable de la Mission Handicap de BUT et Yvette Schmidt, vice-présidente d’Handi’Chiens.

Handicap : des engagements qui ont du chien !

Pouvez-vous nous présenter l’association Handi’Chiens ?

Yvette Schmidt: L’association est née en 1989 avec une mission: éduquer et confier gratuitement des chiens d’assistance à des enfants et adultes en fauteuil, des enfants souffrant de troubles autistiques, de trisomie ou polyhandicapés – ce sont des chiens d’éveil. Mais aussi à des référents dans des établissements accueillant des personnes âgées dépendantes ou des enfants et adultes polyhandicapés. On parle alors de chiens d’accompagnement social.

C’est après avoir visionné un reportage sur l’utilisation des chiens d’assistance aux Etats-Unis, que Marie Claude Lebret, professeure de biologie au Lycée Agricole d’Alençon, a créé Handi’Chiens. Près de 27 ans plus tard, nous continuons ce beau projet avec l’aide de partenaires prestigieux tels que BUT.

Dans quelle mesure BUT s’est-elle engagée auprès de l’association Handi’Chiens?

Sandrine Lenoble: L’éducation d’un Handi’Chien se déroule pendant 24 mois et représente un coût financier. En 2013, BUT a financé l’éducation d’un chiot. En 2015 nous avons décidé de renouveler l’opération avec un second chien. Ainsi BUT devient « le parrain » de ce compagnon dont on suit l’évolution au cours des mois. En communiquant sur ce partenariat nous permettons également d’accentuer la notoriété d’Handi’Chiens.

Quelles sont les tâches qui sont confiées aux chiens?

Y.S.: Les chiens suivent tous le même cursus de formation quelles que soient les personnes auxquelles ils sont destinés. Ils sont sélectionnés à l’âge de 2 mois et demi puis placés en famille d’accueil durant 16 mois. Le rôle des familles d’accueil est très important : elles ont pour mission d’apprendre au chiot les bonnes règles de vie en société, d’en faire un chien équilibré qui apprendra par le jeu à répondre à des commandes essentielles telles que, assis, couché, viens apporte…Ils rejoignent ensuite l’un des 4 Centres d’Education Handi’Chiens, labellisés par le Ministère de la Santé et le Ministère de l’Agriculture. 8 mois plus tard, âgé de 24 mois, ils seront confiés à leurs bénéficiaires, ils répondent alors à 52 commandes.

Ces compagnons sont par exemple capables d’ouvrir et fermer une porte, de ramasser des objets, ou encore d’allumer la lumière. Ces actions peuvent paraître simples mais ne le sont pas forcément pour des personnes en situation de handicap.

Au-delà de cette aide quotidienne, les chiens apportent une présence et permettent ainsi de rompre l’isolement. Ils sont aussi un lien avec le monde extérieur en facilitant le contact. Le chien efface le fauteuil entendons-nous souvent!

Cet aménagement peut-il profiter aux salariés de BUT? Comment en effectuer la demande?

S.L.: Nos salariés peuvent demander l’obtention d’un Handi’Chien, au même titre que toutes les personnes en situation de handicap mais ne bénéficient d’aucune priorité. L’attribution d’un chien éduqué est un processus long et qui répond à de nombreux critères.

Un chien ne peut pas être imposé à une personne handicapée. Cette dernière doit notamment suivre un stage au sein d’un centre d’éducation qui permet notamment de voir quel chien peut convenir à quelle personne. La demande se fait directement auprès d’Handi’Chiens.

Quelles sont les conditions à remplir pour bénéficier de ce service?

Y.S.: Chez Handi’Chiens, nous examinons avec beaucoup de bienveillance toutes les demandes. Il faut que la personne qui dépose un dossier ait besoin de cette assistance mais surtout qu’elle en ait l’envie. Un chien n’est pas un outil mais un compagnon au quotidien avec des avantages et des contraintes. Il faut bien se poser cette question avant de faire une demande: « Est-on prêt à vivre avec un autre être vivant? ».

Une fois que le dossier est accepté, nous rendons visite à la personne souhaitant bénéficier d’un chien d’assistance. Cela a pour but de nous assurer de sa capacité à vivre heureux avec l’animal. Nous organisons ensuite un stage de 15 jours qui va permettre aux futurs bénéficiaires de rencontrer plusieurs chiens. Il est très important pour nous que ce soit le chien qui choisisse son maître.

C’est grâce au soutien financier de donateurs tels que BUT que nous pouvons faire bénéficier gratuitement de cette aide quotidienne. Plus que des histoires d’assistance, ce sont des histoires d’amour que nous avons vu naître au fil des 26 années d’existence de l’association!

Handicap : des engagements qui ont du chien !

Nous l’avons vu dans un précédent article, l’association est intervenue chez BUT lors de la SEEPH. Comment a-t-elle été accueillie par les collaborateurs ?

S.L.: La venue de l’association Handi’chiens est toujours un évènement attendu et apprécié par nos collaborateurs. Le chien est un formidable vecteur de communication naturel, mais c’est encore plus vrai quand il s’agit des « Handi’Chiens » car ces compagnons sont formidables.

Les collaborateurs sont donc venus nombreux assister aux démonstrations des Handi’Chiens qui font l’unanimité. Leurs prouesses sont étonnantes, ils sont en plus toujours joyeux et prêts à se laisser caresser. Cette année les chiens sont venus accompagnés de leur maître. Entendre le témoignage des personnes en situation de handicap expliquant tout ce que leur compagnon leur a apporté a été un moment fort en émotions.

Y.S.: Nous remercions notre partenaire BUT qui nous accompagne depuis déjà 3 ans dans cette belle aventure. Nous avons reçu un très bel accueil de la part des collaborateurs de l’entreprise lorsque nous sommes venus présenter les chiens à l’occasion de la SEEPH 2016. C’était l’occasion de beaux partages d’expériences et de témoignages de bénéficiaires.

Les collaborateurs de l’entreprise ont pu en particulier rencontrer Léo, 10 ans. Celui-ci a reçu son chien il y a 3 ans et à cette époque l’enfant ne parlait pas. Aujourd’hui il a pu raconter son histoire avec ses mots grâce à son compagnon.

Nous sommes ravis de vous présenter « Jeep », le nouveau chien parrainé par BUT qui est actuellement en famille d’accueil:

Jeep

Quelles sont les prochains projets de votre structure?

Y.S.: Nous allons continuer à servir les personnes en situation de handicap requérant une assistance. Pour cela, nous avons besoin d’appuis financiers. Il faut savoir que l’éducation d’un chien d’assistance coûte en moyenne 14 000 € à l’association.

Nous souhaitons ouvrir notre expertise sur d’autres handicaps et allons proposer cette année pour la première fois des chiens dédiés aux personnes épileptiques. N’hésitez-pas à vous rendre sur notre site internet pour obtenir plus d’informations sur Handi’Chiens !

S.L.: Nous allons suivre l’évolution du chiot que nous parrainons durant toute l’année 2016. Nous aurons ainsi l’opportunité de communiquer avec nos salariés sur ce sujet. Cela est également l’occasion de parler du handicap et c’est tout l’intérêt de ce partenariat. En effet Handi’Chiens nous offre la possibilité d’en parler de manière différente.

Plus nous aborderons ce sujet et plus il deviendra normal et évident. C’est une manière de lutter contre les stéréotypes. En 2016 nous allons continuer à aller de l’avant et à mener des actions positives en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap. Nous allons donc travailler avec les partenaires sociaux pour bâtir un troisième accord et ainsi pérenniser les actions que nous menons en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap.

Handicap : des engagements qui ont du chien !
Que pensez-vous de cette initiative ? Réagissez sur les réseaux sociaux !
Vous souhaitez rejoindre BUT ? Rendez-vous sur leur site carrière !

Crédits photographiques: ©Handi’Chiens

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00