498

Coup de projecteur sur la montre Watchelp: une invention de demain pour favoriser l’autonomie. Ce projet n’attend que vous pour pouvoir se réaliser. Talentéo a rencontré Estelle, initiatrice du projet et maman d’un petit garçon autiste. Elle partage avec nous son idée et son histoire. 

Bonjour pouvez-vous vous présenter ainsi que votre parcours?

Bonjour, je m’appelle Estelle AST. Je suis maman d’un petit garçon atteint d’autisme. Il s’appelle Allan et a 10 ans.
J’ai longtemps travaillé en tant que responsable administration des ventes et responsable achats dans le milieu informatique, puis j’ai créé ma société: un site de vente sur internet. Entreprise que j’ai dû vendre quatre ans après avoir reçu le diagnostic d’autisme de mon fils car je n’arrivais plus à tout gérer.

Vous êtes à l’initiative du projet « Watchelp », pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet ? Comment vous est venue l’idée?

Avec un enfant autiste, il faut sans cesse faire preuve d’imagination pour l’aider à acquérir différents apprentissages car se sont des enfants qui apprennent différemment. L’année dernière j’ai décidé de concentrer mes efforts pour aider Allan à devenir plus autonome.
J’ai de nouveau utilisé des séquentiels en support papier (pictogrammes) mais ça ne fonctionnait pas comme je le souhaitais et je me suis rendu compte qu’il s’était lassé de ce type de support.

J’ai ensuite pensé à une tablette, que beaucoup de parents utilisent, mais elle présente plusieurs contraintes: l’enfant peut facilement l’oublier. Il faut donc que nous parents soyons malgré tout derrière l’enfant à lui apporter et à lui montrer la tablette… Il fallait trouver un moyen plus pratique, un « outil » qu’il puisse toujours avoir sur lui et qui le rende réellement autonome. D’où l’idée de la montre.
En travaillant sur ce projet, j’ai vite réalisé que cela pourrait non seulement aider les personnes atteintes d’autisme, mais également toutes les personnes atteintes de troubles cognitifs présents dans différents handicap: alzheimer, parkinson, trisomie 21, Dys, épilepsie, TDA/H, huntington etc…

Quel constat faîtes-vous sur l’accessibilité? Quels sont les besoins des personnes atteintes notamment de troubles « Dys »?

Concernant l’accessibilité aux personnes handicapées,  les villes ont fait des progrès mais le constat reste assez mitigé avec à peine plus de la moitié des écoles et seulement 42% des réseaux de bus accessibles. Depuis 2005 et le vote de la loi sur le handicap, tous les bâtiments publics avaient pour obligation de se rendre accessible aux visiteurs en situation de handicap. Le texte voté laissait alors une dizaine
d’années, jusqu’à 2015, pour effectuer les travaux nécessaires.

Voyez où on en est aujourd’hui… Environ 15% des bâtiments ont été équipés. C’est peu encourageant. Près de 10 millions de citoyens sont concernés par le handicap, auxquels il faut rajouter toutes les personnes à mobilité réduite (personnes âgées, femmes enceintes, parents avec poussettes, blessés temporaires).

Qu’une personne soit atteinte de troubles « Dys » ou autres, elle a forcément des besoins spécifiques:

 

  • Besoin tout d’abord d’une reconnaissance de ces troubles par le corps médical. Beaucoup de familles connaissent « l’errance » du diagnostic qui représente de précieuses années définitivement perdues.
  • Besoin d’une prise en charge adaptée aux besoins de chacun: prise en charge éducative, soutien et accompagnement scolaire comme dans la vie professionnelle, aide humaine, organisation des transports, soutiens financiers etc… Et surtout, besoin d’acceptation, d’accueil, de respect qui permettrait une meilleur intégration à la société … Mais les recommandations et condamnations du conseil de l’Europe restent parfois ignorées…

Comment fonctionne cette innovation?

Il s’agit d’envoyer des alertes et des rappels directement sur une montre connectée que la personne portera toujours au poignet comme une montre classique.
Cette application propose 3 fonctions principales :

 

  • La fonctionnalité « Séquentiel » qui lui indique étape par étape les tâches qu’il doit effectuer. Par exemple : « je me lève », « je me douche », « je m’habille » etc…
  • Le mode « Planning » qui permet de consulter son emploi du temps et de recevoir des alertes à chaque rendez-vous.
  • La fonction « Mémo », qui apporte sous forme d’images et/ou de textes, une solution face à une situation déstabilisante ; par exemple « je loupe mon bus ».
    Une fonctionnalité permet aux aidants de vérifier à distance que tout se déroule comme prévu, en posant des questions auxquelles l’aidé doit répondre par « oui » ou par « non ». Par exemple: « es-tu bien arrivé? »

07589733-photo-smartwatch-3-ifa--1438241726

Quelles sont les prochaines étapes du développement de « Watchelp »?

Un fois que cette application sera développée sous Android et iOS, je compte établir un partenariat avec un fabricant capable de créer une montre connectée qui comportera toutes les fonctions actuelles mais qui proposera en plus, sur une seule et unique montre, une fonction géolocalisation, une fonction vocale et une fonction détection de chute.

Quel message souhaitez-vous passer à nos lecteurs?

J’espère que cette application aidera de nombreuses personnes au quotidien. Et je vous demande à tous de bien vouloir contribuer à ce projet sur la plateforme de financement participatif Kisskissbankbank. Même une contribution de 1€ est importante. A nous tous, nous pouvons atteindre l’objectif. Aidons ces millions de gens à avoir plus d’autonomie. Celle-ci est synonyme de liberté; ce que nous avons de plus précieux.

Que pensez-vous de cette innovation? Témoignez ou faites un don pour que ce beau projet puisse se réaliser. 

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00