227

La crise sanitaire et économique qui frappe actuellement la France bouleverse totalement nos habitudes et nos repères. Si les informations transmises par les médias permettent à une grande partie de la population de comprendre cette situation exceptionnelle et de trouver des réponses, les personnes en situation de handicap intellectuel n’ont pas accès à ces informations multiples et complexes. Devant ce constat, les associations membres de l’Unapei ont produit de nombreux documents en Facile à Lire et à Comprendre (FALC). Une avancée vers l’accessibilité des informations en attendant le lancement du projet Cap’FALC.

 

L’accès à l’information : un enjeu sociétal majeur pour les personnes en situation de handicap intellectuel

Une société réellement solidaire et inclusive doit permettre aux personnes en situation de handicap intellectuel d’être informées. En cette période de crise, tout individu a besoin de connaître les gestes pour se protéger et de comprendre ses droits. En d’autres termes, il s’agit de s’informer sur la réalité de cette situation complexe. Cependant, cette information reste très souvent inaccessible pour les personnes en situation de handicap intellectuel.

La méthode du FALC permet de rendre accessible l’information à toutes les personnes qui ont des difficultés de compréhension. Elle repose sur l’expertise d’usage des personnes en situation de handicap. Cette méthode implique donc que ces dernières soient au cœur de la production des écrits faciles à lire et à comprendre.

Ainsi, depuis le début de la crise sanitaire les associations membres de l’Unapei produisent des documents en FALC. Ces derniers ont permis à de nombreuses personnes en situation de handicap intellectuel de mieux appréhender la période du confinement.

Par ailleurs, le secrétariat d’Etat chargé des Personnes handicapées a d’ores et déjà édité 2 fiches en FALC. L’une portant sur les nouvelles règles associées au déconfinement et l’autre destinée à aider les personnes en situation de handicap à choisir entre rester confiné ou se déconfiner.

Cap’FALC, un outil numérique au service d’une société inclusive

Placé sous le parrainage du Secrétariat d’Etat chargé des Personnes handicapées, le projet Cap’FALC réunit l’Unapei, principal mouvement associatif français dans le secteur du handicap intellectuel et cognitif, l’Inria, Institut national de recherche dédié aux sciences du numérique, et FAIR, le laboratoire de recherche en intelligence artificielle de Facebook. Le projet est soutenu par Malakoff Humanis via le CCAH (Comité national coordination action handicap).

« Le FALC est en quelque sorte un langage universel, qui parle à tous. Initialement construit pour permettre la compréhension de certains textes à des personnes en situation de handicap intellectuel, il se révèle être un formidable moteur au service des personnes dyslexiques, malvoyantes, mais aussi des personnes étrangères maîtrisant mal une langue, illettrées, des personnes âgées, des enfants du primaire. L’Europe s’est d’ailleurs engagée dans le FALC dès 2009 avec pour mission de réduire la fracture sociale liée au langage. » souligne Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées.

À ce jour, de nombreuses associations, dont 15 ESAT (Établissements et services d’aide par le travail) gérés par des associations du mouvement Unapei, ont développé une activité de transcription de textes en FALC par des travailleurs ou des bénévoles en situation de handicap. Ces associations transcrivent régulièrement des textes confiés par des entreprises et des administrations pour les rendre accessibles à tous. Toutefois, le nombre d’écrits disponibles en FALC reste insuffisant.

Ainsi, Cap’FALC a pour objectif de développer un outil numérique accessible facilitant la production de textes en FALC grâce à un algorithme d’aide à la transcription. Le projet de recherche servant au développement de l’outil fait l’objet d’une thèse encadrée par INRIA et Facebook AI Research. L’algorithme utilise les dernières avancées en intelligence artificielle et en traitement du language. Ce projet sera opérationnel en 2021.

Les personnes en situation de handicap intellectuel au cœur du projet Cap’FALC

Les personnes en situation de handicap intellectuel sont pleinement associées au projet, à tous les stades de son développement. Leur expérience de la transcription et leur expertise d’usage sont indispensables.

« L’Unapei et ses associations ont toujours été précurseurs sur l’accessibilité de l’information aux personnes handicapées intellectuelles. À l’heure où la demande augmente, Cap’FALC permettra de répondre à la demande tout en capitalisant sur l’expertise d’usage si incontournable des personnes handicapées dans la production des textes en FALC pour, in fine, une société plus accessible et plus inclusive », mentionne Luc Gateau, président de l’Unapei.

Cet algorithme fonctionnera de manière similaire à un correcteur orthographique. En effet, il repère des passages dans un texte, propose des solutions, mais ne corrige pas sans validation humaine. Ainsi, si l’outil représentera une aide précieuse pour les personnes en situation de handicap chargées de la transcription des textes en FALC, il ne remplacera en aucun cas leur intervention à toutes les étapes de la rédaction. C’est bien leur regard qui permet de valider un texte comme étant accessible et facile à lire et à comprendre.

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager autour de vous afin de faire connaître ce projet au plus grand nombre !

 

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
En live !

Accéder au live