4

Vous avez suivi ses minutes psycho…pathe durant le Live Accessible, Caroline Le Flour sort son premier livre « Le complexe du trampoline ou comment j’ai réussi à rebondir face aux galères de ma vie ! » aux éditions Flammarion ! Rencontre avec la jeune femme qui nous en dit plus !

Bonjour Caroline, peux-tu te présenter ?

Je suis Caroline Le Flour, une femme un peu hybride, auteure et interprète du one woman show « La chauve souriT » avec un T. Je suis également auteure du « Complexe du trampoline ou comment j’ai réussi à rebondir face aux galères de ma vie » aux éditions Flammarion. Enfin, je suis psycho praticienne et animatrice d’ateliers de résilience et conférencière.

Pourquoi avoir choisi d’écrire un livre ?

Parce que j’écris depuis toujours, j’adore écrire pour les mariages et les enterrements. C’est mon petit péché mignon. C’est de faire rire aux cérémonies funéraires. J’adore.

Et puis ensuite, j’ai eu envie d’écrire pour moi au moment où je suis tombée malade. J’écrivais tout ce que j’observais, tout ce qui me faisait rire pour ne pas oublier, et aussi comme une sorte d’exutoire. Je souhaitais aussi, j’avoue préparer un témoignage posthume, humoristique pour ma famille, au cas où je ne passe pas le cap.

J’ai ensuite eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment. De ces écrits est né le one woman show La chauve souriT avec un T, dans lequel je raconte avec beaucoup d’humour et désinvolture mon combat contre le cancer.

Et lors d’une de ces dates, j’ai eu la chance qu’une éditrice vienne assister au spectacle et elle a adoré le ton humoristique et en même temps décapant par lequel j’arrivais à faire passer des messages importants, des messages presque thérapeutiques. Il est vrai qu’à la fin de chaque prestation, le public vient me voir pour me demander : « Mais comment vous faites pour rebondir après chaque épreuve ? » Il était temps pour moi de partager mon expérience, ce que je fais à travers ce livre.

Pourquoi le « Complexe du trampoline » ?

Parce que c’est l’art de pouvoir trouver les ressorts, les ressources pour pouvoir vivre et traverser les difficultés, ça peut être de la séparation, deuil, la maladie, le handicap, le burn-out et en sortir grandi et se développer en dépit de l’adversité.

Je suis moi-même une résiliente multirécidiviste avec un petit palmarès de galères en série à mon actif : un burn-out à 28, un cancer à 32, des FIV à 35 et une infertilité déclarée à 36. J’ai eu, on va dire, l’occasion de nombreuses fois de cultiver l’art du rebond. Je pense que c’est la manière dont j’ai abordé les épreuves et les difficultés dans ma vie qui m’a permis d’apprendre à chaque fois sur moi, de me découvrir, de me développer et de me rencontrer. Alors, je vous rassure, vous n’avez pas besoin de vivre toutes les galères que j’ai vécues pour être heureux. Ce livre, Le complexe du trampoline, je le considère un peu comme mon second bébé.

Quel est le contenu de ce livre ?

J’y raconte mon histoire, les grandes étapes de ma vie, les grandes leçons que j’ai pu en tirer. Et dans chaque chapitre, le lecteur trouvera donc une partie récit, une partie ma petite analyse et des fiches « trucs et astuces » pour pouvoir l’aider, s’il le souhaite, de se questionner sur sa propre histoire. Pour que ce livre soit ludique et pratique, le lecteur peut d’abord le lire en lisant le récit de vie, la petite analyse et puis ensuite revenir aux trucs et astuces en fonction de ce qu’il a envie de développer ou de questionner sur lui.

Les thématiques que j’aborde sont universelles. J’aborde la manière dont on se construit, le lien aux parents, les injonctions parentales, les croyances familiales. J’aborde également le burn-out. Comment l’éviter ? Comment l’identifier ? J’explique tout ce que j’ai appris, comment j’ai accepté la maladie. Comment j’ai appris à écouter mon corps, à me faire plaisir, à savoir demander de l’aide. J’aborde aussi la recherche de la sérénité. Je vous garantie, vous allez vous marrer. Et voilà. Je raconte comment, grâce à ce parcours riche en expériences et en rebondissements, j’ai osé quelque part oser être moi-même. J’explique comment ma posture et mon prisme de lecture de la vie m’a permis de donner un sens et de rencontrer mon être véritable. Un peu philo ça, non ?

Peux-tu nous donner 3 dates qui ont marqué ta vie ?

D’abord, il y a eu le jour où j’ai arrêté l’armée. C’est le premier non que j’ai posé dans ma vie.

Un non gorgé de sens à la fois. Je sentais que c’était juste pour moi et à la fois, j’avais une flippe, mais hallucinante. Je ne savais pas où j’allais, je ne savais pas comment j’allais y arriver après. Ensuite, c’est le jour de ma dernière chimio. Donc là j’étais d’une sérénité presque insolente. Le champ des possibles était ouvert. Je me sentais vivante. Et enfin, c’est le jour où je suis montée sur scène la première fois pour jouer le one woman show La chauve souriT. Ce jour-là, restera gravé à jamais. J’avais l’impression de sauter en parachute, même si je ne l’ai jamais fait. J’avais tellement peur et finalement, je suis montée sur scène et je me suis rendu compte que je donnais au public et le public me portait : un échange d’énergie incroyable !

Comment rebondir face aux épreuves ?

Je pense qu’il y a autant de manières de rebondir que de personnes sur terre. Pour ma part, ça a résidé dans le fait qu’à chaque fois qu’une épreuve se présentait, j’ai décidé d’adopter un prisme de lecture positif, d’accueillir mes émotions, de rechercher la leçon qui pouvait se cacher dans cette épreuve. En fait, l’opportunité de développement qui pouvait s’y cacher et le rire, fondamental, une source d’énergie inépuisable.

 

Nous vous donnons rendez-vous sur nos plateformes sociales pour remporter vos exemplaires en exclusivité du nouveau livre de Caroline Le Flour ! 

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live