250

Souvent effrayantes ou démoralisantes, les périodes d’inactivité restent néanmoins une réalité qu’il faut savoir gérer au mieux afin d’en minimiser les impacts sur sa carrière professionnelle. Talentéo, en partenariat avec Page Personnel vous donne ses conseils pour gérer aux mieux ces aléas.

Au cours de la vie professionnelle, les périodes d’inactivité sont rarement simples à gérer. Elles deviennent même de plus en plus difficiles à justifier à mesure que leur durée s’allonge. Que vous soyez jeune diplômé à la recherche de votre premier emploi, junior en fin de contrat ou professionnel aguerri touché par un licenciement, il vous faut connaître les pistes pour sortir au plus vite du chômage.

1er cas: trouver un emploi sans diplôme

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un parcours scolaire impeccable. Certains vous diront qu’ils n’aimaient pas l’école, d’autres que l’école ne les aimait pas. Quoiqu’il en soit, l’essentiel est de regarder devant soi et d’avancer. Comment se redonner une chance de le faire? Comment sortir d’une situation qui semble compromise? En commençant par faire son autocritique afin de repartir sur de bonnes bases. L’essentiel est de se remobiliser. Se diriger vers une formation « diplômante » pour développer son employabilité en prouvant à un employeur potentiel que l’on est capable de tenir un cap, d’atteindre des objectifs, de s’impliquer dans un projet. Il peut s’agir de formations ouvrant aux métiers de l’artisanat et offrant des certifications professionnelles, mais également de formations aux métiers de la restauration, de la vente ou encore du service à la personne.

2ème cas: trouver son premier job

La situation est, et reste, compliquée pour les jeunes diplômés. Études supérieures généralisées, filières bouchées, crise de l’emploi, concentration des opportunités dans les grandes villes… A peine sorti d’école, il faut parfois aujourd’hui déjà penser à se reconvertir ou à s’expatrier; des choix par défaut qui ne conviennent pas à tous. Nos conseils: jouer à fond la carte des réseaux et associations d’anciens qui mettent à disposition des futurs et jeunes diplômés des contacts et des offres d’emploi encore confidentielles, développer des compétences « différenciantes » – maîtrise d’une langue rare, connaissances de différents langages informatiques, expérience de création d’entreprise, gestion de projet(s), etc. –  Si vous êtes spécialisé, étudiez l’implantation régionale des différentes industries et pensez éventuellement à vous en rapprocher pour saisir les opportunités.

3ème cas: retrouver un emploi

Retrouver un poste après un licenciement peut s’avérer délicat, surtout si l’on tarde à réagir. Le système français fait qu’il peut être tentant de « faire un break », ne serait-ce que quelques mois. Problème: pendant ce temps, un trou se dessine sur votre CV, le marché évolue et de nouveaux entrants, au fait des dernières avancées, prennent position. Attention à ne pas vous laisser dépasser!

Pour maximiser ses chances, il faut partir immédiatement à la recherche d’un nouveau poste ou à défaut se concentrer sur un nouveau projet. Activer son réseau – anciens partenaires, clients, fournisseurs, collègues, etc. – est en général une option intéressante. Mettre ou remettre à jour son CV, notamment en ligne, sur les jobboards, sites d’emploi et réseaux sociaux professionnels est également primordial. Et surtout, ne pas perdre de vue les évolutions de son secteur.

Retrouver un poste après une longue période d’inactivité est toujours plus compliqué, notamment pour les éléments avancés ci-dessus. Il faut pouvoir justifier du blanc laissé sur le CV. Vous avez fait le choix d’élever vos enfants, pris le parti de prendre une année sabbatique, tenté une reconversion ou travaillé bénévolement? Faites apparaître ces données sur votre CV et soyez toujours prêt à en répondre en entretien.

Vous avez aimé cet article? Vous avez des conseils à donner pour gérer au mieux les périodes d’inactivité? N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux !

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00