241

Pour la Talenteo Team qui est grande utilisatrice des réseaux sociaux et qui ne peut envisager de recruter sans, il est impossible de passer à côté de la dernière étude « Internet et recrutement 2013 – 2014 » ! Du 9 au 30 septembre, ce ne sont pas moins de 2230 candidats et 113 recruteurs sur toute la France qui ont été interrogés. Revenons aujourd’hui sur ces chiffres plutôt encourageants.

Au début, on se dit que ça part plutôt mal en lisant le communiqué de presse : on y parle chômage, candidats et recruteurs qui se cherchent sans se trouver et pratique des réseaux sociaux à la traîne… Mais finalement, l’étude dessine un constat plus positif que prévu et surtout, surprenant !

Les répondants côté candidats sont âgés de 30 à 49 ans en majorité, pour la plupart cadres et non cadres. La plupart travaillent dans le domaine commercial, administratif, financier, juridique et technique. Côté recruteurs, ce sont plutôt les grands groupes et les PME qui sont représentés et en particulier les responsables ou chargés de recrutement. Si tous les secteurs ont été interrogés sur leurs pratiques, commerce et distribution, industrie et informatique et télécoms se démarquent. Dans les deux cas, la province et Paris sont interrogées à parts quasi égales.

Candidat y es-tu ?

Grand fait de cette enquête : les recruteurs recrutent, les candidats candidatent mais personne ne se trouve ! Visiblement, les violons ne sont pas vraiment accordés : par exemple, tandis que 19 % des recruteurs scrutent leur timeline sur Twitter à la recherche du profil idéal, seuls 4 % des candidats utilisent le réseau de micro-blogging dans leur recherche d’emploi… Ce n’est pas faute de vous avoir prévenu sur ce blog ! Et le jeu de cache-cache continue sur Viadéo et LinkedIn : tandis que 59 % des candidats arborent un profil sur ce dernier, seuls 46 % des recruteurs y sont présents, de quoi passer à côté de beaux profil en top et middle management, dommage ! Quand on demande à 48 % des candidats interrogés pourquoi ils n’utilisent pas les réseaux sociaux, 46 % pensent que les recruteurs n’y sont pas et 19 % n’ont pas pensé qu’ils pouvaient les utiliser dans le cadre de leur recherche d’emploi. De l’autre côté de la barrière, quand on interroge les 33 % des recruteurs qui n’utilisent pas les réseaux sociaux, ce n’est pas moins de 19 % qui pense… que les candidats n’y sont pas ! Si la montée des inscriptions sur les réseaux sociaux est croissante, leur utilisation dans le cadre de la recherche d’emploi ou de candidats n’est pas encore au point.

Finalement, pourquoi être présent sur les réseaux sociaux pour chercher un emploi ?

La question peut vraiment se poser à la lecture des résultats de l’enquête : 82 % des candidats n’ont pas trouvé d’emploi malgré leur présence sur un réseau social. Les recruteurs sont plus chanceux et « seuls » 38 % n’ont pas trouvé la perle rare sur un réseau social. Ce que ne dit pas l’enquête, c’est qu’être présent sur un réseau social ne sert pas uniquement à chercher un emploi. D’ailleurs, à moins que vous soyez le genre de mouton à 5 pattes qui parle huit langues, maîtrise la gestion, est commercial dans l’âme et a un niveau d’ingénieur développeur informatique (rappelons à quiconque se reconnaîtrait ici que nous recrutons), vous avez peu de chance d’être démarché par un recruteur. Avoir une présence numérique professionnelle et bien maîtrisée vous permet principalement de développer votre réseau professionnel, ce qui est toujours appréciable pour qui vous recrutera. Et si cela ne vous permet pas de vous faire recruter directement, ça a au moins le mérite d’éviter de voir votre CV passer à la trappe en cas de présence compromettante et non maîtrisée ou de susciter la curiosité de recruteurs potentiels. De plus, le canal réseaux sociaux est assez récent dans le recrutement, il y a fort à parier qu’il connaisse un fort développement à l’avenir. S’il n’est pas le seul à privilégier, il devient de plus en plus indispensable de le greffer à sa recherche d’emploi.

J’ai un profil mais je ne sais pas comment l’utiliser

Comme nous l’avons vu, c’est une erreur de penser que les recruteurs ne sont pas sur les réseaux sociaux et ces derniers peuvent bien sûr être utilisés dans le cadre d’une recherche d’emploi (même Facebook, si si !).

Reste que 8 % des candidats les trouve compliqués à utiliser. Effectivement, on peut se trouver un peu perdu entre la diversité des réseaux existants d’une part et la transition CV – réseau social d’autre part. L’erreur classique est de vouloir être présent partout : pour démarrer, un profil Viadéo ou LinkedIn fait parfaitement l’affaire, inutile de se disperser. Mieux vaut avoir un profil rempli à 100 % et bien réalisé plutôt qu’être présent à moitié sur 3 ou 4 réseaux.

Comme vous le savez sûrement, vous n’êtes pas Lady Gaga et tous les recruteurs ne vont pas se jeter sur votre profil spontanément une fois celui-ci créé : il faut donc les faire venir à vous. Cela suppose qu’un profil efficace est un profil animé avec une vraie présence en ligne. Inutile de copier votre CV, faites le vivre ! Un réseau est un ensemble de personnes auxquelles vous êtes connecté et avec lesquelles vous avez des interactions : choisissez donc bien celles que vous souhaitez ajouter et échangez avec elles.

Beaucoup de Jobboards, dont l’APEC, utilisé par 65 % des recruteurs, proposent de postuler à leurs annonces en envoyant directement votre profil Viadéo ou LinkedIn, pensez-y et n’hésitez pas à utiliser cette fonctionnalité.

Enfin, beaucoup d’offres vous sont suggérées automatiquement par les réseaux sociaux sur lesquels vous êtes inscrits. Non seulement elles vous évitent d’avoir à les chercher mais elles sont un bon indicateur de la pertinence de votre profil : si elles ne vous correspondent pas, vous vous êtes sûrement trompé en le complétant (revoyez notamment les compétences que vous avez taguées).

Et sinon, ça recrute en 2014 ?

Impossible de ne pas finir sur une note positive : oui, oui et encore oui ! Si 2013 a été particulièrement morose en matière d’emploi, 2014 s’annonce plus gaie avec 46 % d’entreprises ouvertes au recrutement soit 13 % d’augmentation par rapport à 2012. Il est donc temps de peaufiner son CV, de travailler sa présence en ligne et de ne pas négliger sa lettre et son mail de motivation !

Des questions sur l’utilisation des réseaux sociaux dans votre recherche d’emploi ? On vous répond sur les réseaux sociaux !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live