1K

Nous sommes convaincus qu’handicap et talent sont compatibles! Talentéo vous emmène aujourd’hui à la rencontre de Charlotte de Vilmorin, auteure du blog Wheelcome et fondatrice de l’entreprise Wheeliz. Focus sur une entrepreneuse hors paire!

Nous vous l’avions présenté il y a quelques mois, Charlotte de Vilmorin écrit sur le blog Wheelcome ou elle nous narre sa vie de parisienne en situation de handicap. Aujourd’hui nous l’accueillons à nouveau dans nos pages afin qu’elle nous présente une idée innovante, un projet: Wheeliz!

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ainsi que votre jeune entreprise?

Charlotte de Vilmorin, je suis l’auteur du blog Wheelcome qui raconte les aventures d’une jeune parisienne en fauteuil, et maintenant la fondatrice de Wheeliz, le premier site de location de véhicules aménagés entre particuliers. Il s’agit d’une première mondiale, qui a pour but de rendre la location enfin accessible à tous, sur le plan géographique mais aussi financier. En France, on compte environ 100 000 particuliers propriétaires de véhicules adaptés pour les personnes en fauteuil. Et nous sommes convaincus qu’avec 100 000 voitures, la mobilité c’est possible ensemble.

Vous vous êtes lancée dans entrepreneuriat il y a peu, comment se déroule cette aventure jusque-là? Quelles ont été les différentes étapes?

J’ai commencé par quitter mon travail dans la publicité il y a maintenant 6 mois, pour me consacrer entièrement à ce projet. Au début, ce n’était pas tous les jours évident, mes premiers interlocuteurs, notamment les banques, n’avaient jamais vu d’entrepreneur en fauteuil. Certains pensaient même que je m’étais trompée, et insistaient pour que j’ouvre un compte particulier, alors que je faisais les démarches pour un compte professionnel.

Certaines personnes ont également tenté de me décourager, en me disant que « vu ma condition physique », je ferais mieux d’abandonner. Et je ne vous parle pas du manque d’accessibilité des locaux, pourtant réputés pour être au cœur de l’écosystème des startups et de l’innovation.

Mais aujourd’hui le projet a bien démarré, et commence à faire parler de lui… et les réactions sont à l’opposé!

Les gens réagissent très positivement, et font le maximum pour que je sois bien accueillie quand ils me reçoivent. C’est un peu dommage que le renversement de situation arrive si tard, et qu’il faille être « reconnue » pour avoir droit à un accueil positif, mais je suis convaincue que doucement mais surement, les mentalités évolueront dans le bon sens.

Quelles ont été les principales difficultés rencontrées? Pensez-vous que votre situation de handicap puisse être un frein à votre aventure?

Je pense que mon handicap est une force, dans la vie de tous les jours, et encore plus dans cette aventure. Je connais mieux que beaucoup d’entrepreneurs les difficultés de la mobilité, pour les avoir vécues au quotidien depuis toujours, et je pense aujourd’hui mettre le doigt sur un vrai besoin avec Wheeliz. J’y vois une formidable opportunité de mettre à l’œuvre mes capacités professionnelles dans un projet riche de sens, pour moi, mais aussi pour l’ensemble des personnes en fauteuil roulant.

En revanche, vu qu’il s’agit d’une première mondiale – on connaît déjà bien la location de voitures entre particuliers, mais pas du tout pour les véhicules aménagés, nous devons prendre notre temps pour mettre en place un service de qualité et sécurisé. Aujourd’hui le site est presque prêt à être lancé, et permet déjà aux futurs utilisateurs de s’inscrire!

Quelle est la suite? Quelles sont les prochaines étapes?

Le lancement opérationnel du site bien sur, puis un travail colossal de développement pour créer une grande communauté, car ce qui fait la force de Wheeliz c’est le nombre de ses utilisateurs! Plus les propriétaires de voitures seront nombreux à nous rejoindre, plus il sera facile de trouver une voiture près de chez soi. Et peut-être un jour l’international?

Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs qui, comme vous, souhaiteraient se lancer dans cette aventure?

On n’est jamais mieux servi que par soi-même!

Et le monde de l’innovation manque cruellement de lien avec les besoins des personnes en situations de handicap, je suis convaincue que beaucoup de personnes concernées seraient de formidables entrepreneurs, car qui connaît mieux les manques d’autonomie que ceux qui les vivent au quotidien?

Découvrez la vidéo de présentation de Wheeliz:

Vous souhaitez participer à cette belle initiative? Rendez-vous sur le site de Wheeliz! Et soutenez Charlotte en partageant cet article!

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00