215

Aujourd’hui, Talenteo vous invite à faire une rencontre un peu extraordinaire. Mattéo Duval, concerné par un handicap physique, a pour ambition de devenir clown. Talentéo vous propose de découvrir un parcours un peu atypique qui réunit une passion et une forte volonté de dépasser ses propres limites. Qui a dit que le handicap empêchait l’expression du talent ? 

Un parcours tourné vers l’art de la scène

Né en 2003, Mattéo a connu 9 opérations avant ses 15 ans, dont quatre avant ses 7 ans. Pourtant dès l’âge de 5 ans, il découvre les disciplines du cirque et en fait une passion. Jonglage, équilibre, magie : son goût pour la scène naît de 6 années d’apprentissage. 

En entrant au collège, il continue à se produire sur scène, mais cette fois au sein d’un atelier théâtre. « Cependant, j’ai dû arrêter la pratique pour l’opération d’un pied. La 4e représente pour moi une année blanche, vide de théâtre. »

Arrivé en 3e, il peut enfin se consacrer à nouveau à sa passion au sein d’un atelier théâtre : La Paillette à Rennes. Au lycée, il doit prévoir une nouvelle opération, ce qui l’oblige à prendre une nouvelle année blanche. Il parvient tout de même à intégrer une option théâtre en première. Il vit un premier confinement salutaire avec la reprise des disciplines du cirque telles que les bolas, les assiettes chinoises, le hula-hoop. Enfin, il choisit une spécialité théâtre en terminale, ce qui lui procure 6 heures de théâtre par semaine. En parallèle, Mattéo intègre le cycle 1 du Conservatoire de théâtre de Rennes. 

« J’ai beaucoup appris cette année-là grâce aux échanges avec des professionnels et à une pratique approfondie de la scène. »

L’humour comme moyen d’expression : devenir clown pour faire valoir ses opinions

Comme beaucoup de jeunes, Mattéo a pourtant connu des hésitations pour entamer son parcours professionnel. Il pense se tourner pendant un temps vers la politique, en particulier vers l’écologie : « Je voulais défendre des causes qui me sont chères. » 

Malgré tout, il a très vite pris conscience qu’il y avait d’autres manières d’exprimer son opinion et de la faire entendre à un public. 

« L’évidence m’est venue : je devais monter sur un plateau pour défendre qui je suis et mes convictions. J’ai trouvé que le meilleur moyen de mélanger théâtre et cirque était d’être un clown. »

Les projets d’avenir de Mattéo

Aujourd’hui, Mattéo poursuit sa formation en art dramatique au Conservatoire de Rennes. Il continue également de s’entraîner aux arts du cirque de manière autodidacte. Il prévoit aussi de suivre des cours de danse contemporaine et de chant pour cette rentrée 2021, afin de multiplier ses savoir-faire scéniques.

« Mon rêve est d’intégrer l’Académie Fratellini, école d’art du cirque. Cette école offre une formation circassienne globale avec une spécialisation dans un domaine. Je vise le domaine des arts clownesques. »

Afin de poursuivre sur cette voie, Mattéo a dû adapter bon nombre de techniques pour contrer son handicap. « Par exemple, pour jongler avec des balles, j’ai dû ruser puisque mes mains ne me permettent pas de les rattraper. »

Un état d’esprit pour devenir clown malgré le handicap

« Je considère mon handicap comme un point fort »

Mattéo le dit, son handicap est pour lui une force qui le pousse à dépasser ses limites. Au premier abord, alors qu’il pense parfois avoir atteint le maximum de ce qu’il était capable de faire, il repense à tout ce qu’il est parvenu à faire. Il se persuade aussi que « l’impossible n’existe pas » et qu’il doit se battre pour atteindre ses objectifs. 

Cela lui permet de voir son handicap autrement, et d’en faire un point fort. « L’un des avantages de ma malformation physique est que lorsqu’on me voit, on se souvient de moi. Il est vrai que je ne passe pas inaperçu même si le but est que les spectateurs voient ce que je veux défendre avant de voir mon physique. »

Mattéo dit aussi qu’il a appris, en raison de son parcours compliqué et souvent très médicalisé, à profiter de l’instant présent.

Le fait de se projeter aide un peu pour avancer, mais il tient à se souvenir de qui il est aussi maintenant. « C’est très pratique au théâtre : le but est de vivre l’émotion du moment et non de vivre une émotion programmée. »

Des inspirations et modèles pour avancer

Mattéo s’inspire d’autres artistes pour avancer et se donner des objectifs à réaliser. 

« Il y a Jeremy Ferrari, pour ses volontés de documenter ses spectacles et son humour noir. Éric Antoine, pour son mélange de magie et d’humour… Guillaume Bats pour sa capacité à faire de l’autodérision sur son handicap. Et enfin, Shirley Souagnon pour son travail et ses idées innovantes en matière d’humour et de création. »

Il dit aussi s’inspirer d’autres artistes pour travailler sur son rapport au public et au corps, tels que Steven Cohen. Suivez les activités et l’avancement de Mattéo dans sa carrière de clown sur son Linktree

Témoignage : le handicap ne l'a pas empêché de réaliser son rêve !

Comme Mattéo, il est possible de se créer sa propre voie et même de devenir clown malgré un handicap physique ! Avec le bon état d’esprit, le handicap peut devenir une force et pousser quelqu’un à poursuivre un rêve, même s’il peut paraître inaccessible au premier abord. Découvrez d’autres parcours exceptionnels et inspirations dans notre rubrique “conseils emploi”

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live