274

Talentéo continue sa série « A la découverte du handisport » avec en vous présentant le tir à la sarbacane. Focus sur une discipline accessible!

Zoom sur un sport en finesse

Originalement, le tir à la sarbacane était pratiqué par des sportifs valides. Par la suite ce sport a été repris par des personnes en situation de handicap. Sa particularité réside dans la capacité des joueurs à contrôler leur souffle et à se concentrer.

Aujourd’hui, ce sport rassemble régulièrement des joueurs valides comme en situation de handicap. Il est d’ailleurs ouvert aux personnes ayant un handicap lourd.

Les règles du jeu

Il n’existe aucune règle internationale de contrôle la pratique de cette activité. Cependant, la Fédération Française Handisport à mis en place un certain règlement.

L’objectif de cette discipline est similaire à celui du tir à l’arc. Il faut envoyer ses 3 fléchettes au centre de la cible pour cumuler un maximum de points. Le résultat de chaque joueur se fait à la fin de chaque manche aussi appelée « volée ». Toutes les parties de tir à la sarbacane n’ont pas le même nombre de volée, il est différent en fonction du type d’épreuve proposé mais ne peut pas dépasser le nombre de 6.

En cas d’égalité entre deux joueurs, c’est celui qui aura réalisé le plus grand nombre de 10 durant la partie qui remporte le jeu.

Le matériel

Cette discipline demande un matériel spécifique. Pour une pratique à haut niveau ou pour des joueurs de niveau avancé, il est préférable d’avoir une sarbacane moderne en aluminium avec des fléchettes en acier.

Attention, la longueur maximale de la sarbacane doit être de 122 cm et son calibre doit être de 10 mm. Cependant, son poids est libre.Pour le confort des joueurs, l’embouchure peut-être adaptée mais un système anti-retours doit être obligatoirement installé.
Les pratiquants, en fonction de leur handicap, peuvent décider de bénéficier d’une aide pour soutenir la sarbacane: la potence. Généralement, elle est utilisée par les sportifs ne pouvant plus faire usage de leurs membres supérieurs. Cet aménagement leur permet de pouvoir soutenir la sarbacane en toute autonomie. Lors de compétitions, les potences doivent respecter un certain modèle.

Les joueurs

Ce sport est l’un des seuls à être adapté pour la majorité des handicaps moteurs comme la paraplégie et la tétraplégie, l’hémiplégie ou encore l’infirmité.

Les pratiquant dits « jeunes » sont classés en 3 catégories en fonction de leur situation de handicap.

  • FE: Fauteuil électrique
  • F1: Fauteuil manuel avec difficulté de propulsion des fléchettes
  • D1: Debout avec difficulté de déplacement

Les sportifs adultes sont eux aussi classés mais cette fois selon leur utilisation d’une potence ou non.

Les compétitions

Le tir à la sarbacane n’est pas une discipline paralympique. Elle a cependant ses propres compétitions nationales: le challenge National de Sarbacane pour les moins de 21 ans et la Coupe Nationale de Sarbacane pour les plus de 20 ans.

Il existe également des compétitions régionales.

Vous pratiquez le tir à la sarbacane? Vous souhaitez avoir d’autres informations sur cette discipline? N’hésitez pas à témoigner sur les réseaux sociaux!

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00