Partenariat
Témoignages
266

En partenariat avec

Pour réussir l’intégration d’un salarié en situation de handicap dans l’entreprise, anticipation et travail d’équipe sont essentiels. Pour en parler, nous avons rencontré Benoît, jeune développeur, son manager Christian, et Philippe, responsable de la Mission Handicap de Sopra Steria.

Benoît, depuis quand êtes-vous chez Sopra Steria et quelles sont vos missions ?

Benoît  : Sopra Steria m’a recruté en tant que développeur java en juillet 2021 sur le site de Montreuil. J’ai été embauché par le biais de l’association Tremplin qui aide les jeunes en situation de handicap à s’intégrer dans le monde professionnel. Il s’agit de mon premier CDI, mais j’avais effectué plusieurs stages durant mes études d’ingénieur.

Comment s’est déroulée votre intégration dans l’équipe ?

Benoît  : On m’a tout de suite donné la possibilité de montrer ce que je savais faire sur le plan professionnel. C’est un vrai plus, car je craignais que l’on me surprotège, en termes d’adaptations et d’aides au quotidien. En effet, bien que je me déplace en fauteuil, je suis d’un tempérament plutôt indépendant et j’aime avoir mon autonomie. Selon moi, nous, les personnes en situation de handicap, savons de quoi nous sommes capables et de quoi nous avons besoin. Si nous sommes en difficulté, nous demanderons de l’aide. Faites-nous confiance ! Mes collègues l’ont très bien compris, ils ont la bonne attitude. Ainsi, je suis un collaborateur comme les autres au sein de Sopra Steria.

Six mois après votre arrivée, comment vous sentez-vous chez Sopra Steria ?

Benoît : Mon travail me plaît. Il correspond tout à fait à ce que j’imaginais faire et à mes compétences. Côté ambiance, l’esprit d’équipe est très fort, même en télétravail. On se parle tous les jours entre collègues, on s’entraide. Ça rend le quotidien vraiment sympa.

Christian, vous êtes manager de Benoît. Quelles adaptations Sopra Steria a mises en œuvre pour faciliter son intégration dans l’équipe ?

Christian : Comme Benoît l’a dit, il est très autonome. Le site de Montreuil étant récent et totalement accessible, seuls quelques aménagements ont été réalisés sur les ouvertures des portes. Il fallait éviter qu’elles ne se ferment trop rapidement et qu’elles lui laissent plus de temps pour passer avec son fauteuil.

Nous avons également aménagé son poste de travail avec l’ajout d’un deuxième écran de grande taille. À part cela, Benoît est totalement immergé dans l’équipe et dans l’open-space, comme nous tous.

Quels ont été les facilitateurs de l’adaptation de Benoît ?

Christian  : Les préconisations du médecin du travail et les aménagements réalisés par la Mission Handicap sont bien sûr indispensables pour faciliter l’accueil de Benoît. En parallèle, son attitude positive et volontaire est toute aussi importante dans la réussite de son intégration. Notre jeune développeur a un tempérament qui met très vite à l’aise. C’est quelqu’un de dynamique, qui est ouvert à toutes les opportunités.

Aujourd’hui, il a été envisagé de mettre Benoît sur un nouveau projet. Celui-ci nécessite d’accéder à des espaces classifiés, avec des équipements sécurisés, et notamment des portes lourdes, difficiles à manipuler pour lui. Nous avons déjà réalisé une visite des locaux. Ainsi, si le projet se confirme, je ferai appel à la Mission Handicap et demander conseil à la médecine du travail pour m’assurer que le poste sera bien aménagé.

Philippe, vous êtes responsable de la Mission Handicap. Que retenez-vous de l’expérience de Benoît et Christian ?

Philippe : Je retiens que l’intégration est un travail d’équipe ! En effet, chacun a un rôle à jouer. Les prescripteurs, comme les médecins du travail, qui vont identifier les adaptations techniques, ou encore organisationnelles. Les membres de la Mission Handicap, qui conseillent, pilotent, financent et délivrent les aménagements nécessaires. Le manager, qui doit avoir la bonne posture, entre exigence professionnelle et écoute des besoins spécifiques du salarié en situation de handicap. L’équipe, qui va l’intégrer et faire en sorte qu’il soit un collègue comme les autres. Enfin, le salarié lui-même, qui est pleinement acteur de son intégration.

En étant clair sur ses besoins, en posant d’emblée le champ des possibles, mais aussi les limites de l’aide qu’il attendait des autres, Benoît a permis à tout le monde à s’ajuster.

Vous souhaitez rejoindre Sopra Steria ? Découvrez sans attendre toutes les opportunités de l’entreprise :

 

Rejoindre Sopra Steria

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live