120

Nous vous le prouvons chaque jour, la situation de handicap n’empêche pas le talent ! Cela se confirme encore aujourd’hui avec cette sélection de livres pour commencer l’année 2020 en beauté. Cinq auteurs qui brisent les préjugés avec leur plume et la justesse de leurs mots ! Bonne lecture !

On n’est pas seuls sur la Terre

 

Pour débuter cette sélection, un livre qui redonne goût à la vie : On n’est pas seuls sur la Terre, de Nicolas Lacambre. Un ouvrage autobiographique. A la suite d’un grave accident de la route en 2008, Nicolas décide de raconter son histoire dans un livre fort et touchant d’authenticité.

Le 26 février 2008 sur la route département 106 en Gironde, Nicolas Lacambre circule en mobylette lorsqu’il est percuté violemment par une voiture. Le conducteur le laisse pour mort sur le bitume. De loin, un automobiliste voit la scène, s’arrête et appelle les secours. Cette personne c’est Pascal Obispo. Il lui sauve la vie et lui en redonnera même le goût ! Amputé d’une jambe et d’un bras, Nicolas raconte son chemin pour surmonter ses difficultés jusqu’à presque renaître.

Une histoire à la fois ordinaire et extraordinaire.

 

Presque comme les autres

 

Nous poursuivons avec un second livre témoignage. A vingt ans, Lucie apprend qu’elle est porteuse du virus du sida. Elle doit désormais accepter que le VIH la suive tout au long de sa vie. Six ans après l’annonce, elle décide de raconter son histoire pour contrer les préjugés contre les personnes séropositives. Elle livre ses peurs, ses colères, les sentiments de honte et d’injustice, les réactions difficiles de son entourage et des garçons qu’elle côtoie. Son message est surtout adressé aux jeunes qui négligent le dépistage malgré les campagnes de prévention et font l’impasse sur le préservatif. Elle ne veut pas qu’ils fassent les mêmes erreurs qu’elle. Presque comme les autres est une revendication contre les préjugés et la stigmatisation. Le regard de Lucie quant au VIH est lucide. En outre, son témoignage est une immersion réaliste dans la vie amoureuse et sexuelle des 18-30 ans d’aujourd’hui.

Un récit simple, authentique, accessible, qui parle du sida actuel, celui que l’on banaliserait presque désormais.

Alzheimer précoce. Mes petits carnets de vie

 

Dans cet ouvrage autobiographique, Florence Niederlander voulait raconter son histoire à son fils Théo. Elle a été diagnostiquée d’un Alzheimer précoce, à l’âge de 42 ans. Depuis l’annonce de la maladie, elle écrit dès qu’elle le peut, dans des carnets, des bouts de papiers éparses, à la manière d’un journal intime. Sa mémoire lui joue souvent des tours. Elle ne se rappelle plus des visages, fait deux fois les courses sans s’en rendre compte, se retrouve dans un lieu sans savoir pourquoi. Et surtout elle vit dans la crainte de ne plus reconnaître son propre fils un jour.

Ce témoignage apporte un regard neuf quant aux manifestations de la maladie d’Alzheimer. Florence se bat au quotidien pour retarder au maximum sa perte d’autonomie. Son témoignage est à son image : solaire, courageux, tendre, joyeux et lucide.

 

Quand maman plantait des brosses à dents

livres

 

La mère de Christelle Bardet est diagnostiquée de la maladie d’Alzheimer à l’âge de 56 ans. Pour ce livre, nous basculons dans le point de vue d’une aidante. L’auteure accompagne en effet sa maman durant 14 ans et raconte les premiers troubles.  Ensemble elles vivent des moments magnifiques emplis d’amour, parfois drôles, parfois poétiques… Mireille la mère de Christelle est une bonne vivante, elle a basculé dans la maladie d’Alzheimer peu après la mort de son mari. L’auteure veut le mieux pour sa maman et se battra pour y arriver.

C’est une déclaration d’amour poignante. Une remise en question, un lâcher prise et des loufoqueries de la part de maman. Un témoignage qui contribue à faire évoluer le regard sur Alzeihmer.

 

N’oublier jamais

 

N’oublier jamais est un ouvrage puissant de Michel Bussi. A Yport, Jamal est parti courir sur la plus haute falaise d’Europe. Il remarque alors une écharpe rouge accrochée à une clôture. Puis, une femme, incroyablement belle mais la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux plongés dans les siens. Jamal lui tend l’écharpe, comme on tendrait une bouée. Quelques secondes plus tard, sur les galets de la plage déserte, gît le corps inerte de l’inconnue avec à son coup l’écharpe rouge. Il voulait la sauver. Néanmoins ce n’est que la version de Jamal. Va-t-on le croire ?

Le romancier fait mouche. Empli de suspens, glaçant, cette histoire fait presque passer la situation de handicap de Jamal au second plan.

 

 

 

 

 

Et vous, quelles sont vos lectures du vendredi ? Dîtes-le nous sur Twitter avec le hashtag #VendrediLecture et en mentionnant @Talenteo. Nous nous ferons une joie de parler de vos livres préférés dans un prochain article !

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00