136

Il y a peu, nous vous dévoilions les dessous de la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Aujourd’hui, ce sont les mascottes de Paris 2024 que Talentéo met à l’honneur. Focus sur les 2 phryges, symboles d’une volonté de changement et de véritable révolution du sport !

Deux phryges, un seul idéal

2 ans de travail et les voilà enfin ! Le 14 novembre ont été révélées les 2 mascottes des Jeux Olympiques et des Jeux paralympiques de Paris 2024. Après Bing Dwen Dwen à Pékin, Miraitowa à Tokyo, Vinicius à Rio, au tour de la phryge olympique et la phryge paralympique d’entrer dans la grande famille des ambassadeurs des 2 évènements sportifs internationaux. Il faut bien l’avouer, le comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques (Cojop) a su se démarquer, et cela à plus d’un titre.

D’abord par le choix de la forme même des deux personnages, à savoir le bonnet des révolutionnaires, le bonnet phrygien, dont elles tirent leur petit nom. « C’est l’occasion de mener notre prochaine révolution », explique Julie Matikhine, directrice de la marque, «  la révolution, par le sport. Elles sont venues démontrer aux Français que le sport peut tout changer et qu’il mérite d’avoir une place de premier plan dans notre société ».

Un choix qui détonne, d’autant plus que dans 65 % des cas, ces emblèmes prennent les traits d’animaux comme ce fut le cas à Munich en 1972 où est apparue la première mascotte officielle, Waldi, le teckel. « Nous voulions un idéal  », précise Julie Matikhine.

Identiques… à quelques détails près

Autre particularité et pas des moindres, à l’instar des emblèmes des Jeux, qui reprennent tous deux les mêmes symboles que sont une médaille d’or, une flamme et la Marianne, les 2 mascottes sont quasi identiques. Là encore, le comité d’organisation a voulu appuyer sur cette idée de vision commune, d’ambition partagée par les deux compétitions, sans réelles distinctions.

À noter tout de même que la phryge paralympique est plus élancée et porte une lame de course. « Nous avons souhaité avoir une mascotte avec un handicap visible » précise Julie Matikhine, « c’est le début d’un grand mouvement, du vivre ensemble et de l’égalité des chances ». Et Tony Estanguet, président de Paris 2024 d’ajouter « elle incarne notre ambition de valoriser les Jeux paralympiques et ses athlètes d’exception. Cela participe à la promotion de ce message d’inclusion  ».

Une fêtarde, une cartésienne comme ambassadrices du sport

Ce ne sont pas les seuls messages que les deux phryges auront à transmettre au cours de ces prochains mois. Si la phryge olympique, décrite comme « fêtarde et roublarde », œuvrera pour « convaincre les Français à se mettre ou à se remettre au sport  », la phryge paralympique, «  à l’esprit plus méthodique et cartésien » répandra la fête autour d’elle « afin d’entrainer les Français à devenir les meilleurs supporters possible ».

Un bien joli programme dont Julie Matikhine résume ainsi la philosophie : « leur mission fondamentale est de démontrer que le sport et ses valeurs peuvent créer de belles choses, que la solidarité, l’esprit d’équipe, la fraternité, faire du sport et célébrer ensemble les victoires comme les défaites font grandir une société ».

Ainsi, les 2 nouvelles mascottes de Paris 2024 vous entraineront avec elles pour vous faire vivre un événement sportif riche en émotion. Restez connectés pour en découvrir plus sur les phryges des Jeux Olympiques et Paralympiques.

Crédit photo : Paris 2024

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live