Coup de coeur
Initiatives
221

Au cœur des problématiques de bien-être des personnes en situation de handicap, l’apparence et la mode sont devenus des sujets importants. En effet, bien que les marques semblent faire un effort en faveur de la représentation des personnes handicapées dans leurs collections, les vêtements sont rarement adaptés. Plus qu’une attente, c’est un véritable besoin qui se fait ressentir. Talentéo vous propose un tour d’horizon sur la question.

Mode et Handicap : la situation aujourd’hui

Selon la dernière étude de l’INSEE datant de 2001, la France compterait 12 millions de personnes en situation de handicap, dont 850 000 à mobilité réduite. Au niveau mondial, plus d’un milliard de personnes seraient porteuses de handicaps variés, soit 15% de la population mondiale. Malgré cette proportion significative, la diversité dans les campagnes de mode évolue peu à l’exception de quelques marques qui se démarquent.

Dans l’univers de la mode, que ce soit en France ou à l’étranger, la tendance est plutôt portée sur les « standards de beauté ». Bien que la beauté ne soit pas objective, la mode continue pourtant de se voir imposer certains archétypes.

Pour contrer cela, de plus en plus de lignes de vêtements dédiées aux enfants et aux adultes en situation de handicap, avec une morphologie particulière voient le jour.

Les acteurs de la mode se mettent au handicap

Les grands acteurs de la mode française – du marketing de masse – s’y mettent timidement. C’est le cas par exemple de Kiabi qui collabore depuis 2018 avec l’association les Loups Bleus pour une collection spéciale pour enfants en situation de handicap. L’adaptation est à la fois technique et esthétique : elle doit être personnalisable selon le handicap. Par exemple en créant des t-shirts faciles à enfiler, des pantalons compatibles avec des fauteuils roulants, des pantalons avec une poche spéciale pour des pompes à insuline etc. Il peut y avoir autant de vêtements, que de handicaps. Ce qui laisse encore une large place à la créativité et à l’innovation comme l’expriment Gwen et John de la marque Fattoyz : « C’est à la mode de s’adapter aux gens, pas l’inverse. Grands, gros, petits, de couleur : toute personne doit y avoir accès. Et les créateurs ont un rôle à jouer. »

Cette marque toulousaine a été créée en 2009 lorsque Gwen a perdu sa jambe dans un accident de la route. Ne trouvant pas de vêtements et de prothèses esthétiques, elle souhaite revaloriser le handicap dans la mode. Ses créations regroupent des vêtements futuristes, skate, punk, techwear et des jambes bioniques aux couleur or, transparentes…de vrais accessoires !

Dans le secteur de la mode accessible nous pouvons également citer « Andy & Emma« , créée par Christelle Géry, elle-même mère d’un garçon porteur d’une prothèse de la hanche, mais aussi la marque Selfia, lancée en 2002 et également dédiée aux personnes à mobilité réduite. Selfia a des petites astuces de mode qui font la différence comme des hauts entièrement zippés du poignet à la taille…pratique, non ?

Une réconciliation en marche ?

Il y a tout juste un an, Talentéo partait à la rencontre de Sandrine Ciron. Dans une interview inspirante , la blogueuse nous confiait en toute honnêteté la difficulté du marché français de voir émerger des marques mettant en avant des modèles en situation de handicap en dehors des sites spécialisés en matériel médical. Un constat qui a donné naissance à son association «Fashion Handi, Fashion for all» qui a pour objectif de mettre en place des défilés et shootings professionnels avec des mannequins en situation de handicap et valides. Le mot d’ordre ? « On peut être fashion, sexy et professionnelle dans le milieu de la mode ! »

Mode & Handicap : l'alliance réussie de Sandrine Ciron

De son côté l’association « Mode et Handicap » ambitionne de réconcilier ces deux termes en partant du principe qu’il y a tout un panel d’actions envisageables : employer des personnes en situation de handicap, créer des vêtements adaptés, sensibiliser au handicap, sensibiliser à la mode, inclure des personnes en situation de handicap aux défilés. Ainsi, cette association française a de nombreuses activités qui se regroupent sous trois objectifs principaux :

  • Permettre à des personnes en situation de handicap d’avoir accès à des vêtements à la mode et adaptés, ergonomiques
  • Réinsérer dans la vie professionnelle des personnes en situation de handicap
  • Apporter des solutions techniques et esthétiques aux personnes en situation de handicap

Des solutions pour adapter les vêtements existent. Cependant, trouver des modèles à la mode, peu onéreux, disponibles n’est pas toujours aisé. Pour améliorer l’offre vestimentaire il y encore beaucoup à faire, mais le e-commerce permet de décloisonner cette situation et d’accéder à de petits créateurs qui œuvrent dans ce sens.

Mode et Handicap : de nombreux enjeux

Si la mode adaptée n’est pas encore suffisamment connue, l’évolution est encourageante. Les mannequins en situation de handicap semblent se faire une place en progression sur les podiums mais la création et l’insertion en elles-mêmes doivent se poursuivre. Comme l’exprime Camille Boillet, jeune styliste : « La mode c’est un passeport pour la vie en société, quand on est bien dans ses vêtements, on est confiant. »

Signe de l’évolution des moeurs, la récente signature de partenariat entre Théo Curin et la marque Biotherm, numéro 1 mondial du soin masculin appartenant au groupe L’Oréal. À 6 ans, après une méningite foudroyante, Théo Curin est amputé des 4 membres. Il commence alors la natation et il est, à 19 ans, double vice-champion du monde de para-natation.

Nous espérons que les afficionados de la mode auront apprécié ce constat évolutif. Vous souhaitez témoigner ? La parole est à vous sur nos plateformes sociales !

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00