232

Talentéo continue de briser les préjugés sur le handicap au travail. Focus aujourd’hui sur 3 maladies invalidantes qui peuvent nécessiter une RQTH (Reconnaissance de Qualité de Travailleur Handicapé). Comme pour les 6 précédents numéros, il s’agit d’une liste non-exhaustive et non-hiérarchisée, n’hésitez-pas à apporter votre témoignage sur les réseaux sociaux ! 

La maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie neuro-dégénérative touchant plus de 200 000 personnes en France et qui se caractérise par la destruction d’une population spécifique de neurones : les neurones à dopamine, de la substance noire du cerveau. Ceux-ci sont impliqués dans le contrôle des mouvements.

L’âge moyen du diagnostic est de 58 ans et la maladie ne réduit pas l’espérance de vie.

Il existe des traitements pour améliorer la qualité de vie des malades, mais ils ne permettent pas d’arrêter l’évolution de la maladie, qui est propre à chacun et dépend de nombreux facteurs. Les recherches portent sur différentes pistes, mais, à ce jour, les causes de la maladie de Parkinson restent inconnues.

Pourquoi une RQTH ?

Comme le souligne l’association France Parkinson, il est important de démocratiser l’information sur cette maladie afin d’éviter les stigmatisations, une mauvaise interprétation des symptômes et des erreurs professionnelles de la part de l’entourage.

La RQTH vous permettra ici d’adapter votre activité professionnelle en fonction de certains signaux, comme la sévérité de la maladie, l’efficacité des traitements ou le type d’activité professionnelle. En effet, il vaut mieux éviter une activité trop physique, des déplacements trop nombreux.

D’autres aménagements peuvent s’effectuer également au niveau du rythme de travail. Cela peut se concrétiser par exemple de temps en temps du télétravail ou des horaires plus souples.

La lombalgie chronique

La lombalgie chronique qualifie des douleurs liées à des désordres mécaniques de la colonne vertébrale. Ceux-ci affectent le plus souvent la succession des 5 vertèbres du bas du dos. Ce handicap invisible se caractérise le plus souvent par des causes vertébrales comme la perte d’élasticité des disques intervertébraux, une hernie discale, ou de l’arthrose.

Il existe également d’autres facteurs de lombalgie chronique comme une fibromyalgieune douleur d’origine neurologique ou encore un problème vasculaire. Malgré tout, dans 90% des cas il est impossible d’identifier la provenance de douleurs lombaires car celle-ci est très souvent invisible des examens médicaux.

Pourquoi une RQTH ?

Ce handicap peut survenir à tout moment de la journée, le collaborateur y étant sujet ressent une violente douleur au niveau du bas du dos qui peut l’interrompre dans la tâche qu’il est en train d’accomplir. En cas de lombalgie prolongée, la personne peut avoir besoin d’un arrêt de travail qui est plus ou moins long. Ici encore nous vous recommandons de communiquer au maximum pour pouvoir mettre en place les aménagements adaptés.

Faire une sollicitation de RQTH dans ce cas précis vous permettra de demander à votre employeur la mise en place d’un fauteuil ergonomique comportant un soutien lombaire, un bureau adapté et/ou la mise en place de télétravail . Cela permettra également de justifier le besoin de varier régulièrement vos positions de travail et de ne pas porter de charges lourdes.

En tant que manager d’une personne atteinte de lombalgie chronique, il faut être attentif aux signaux faibles et surtout communiquer avec la personne sur ses besoins.

La mucovisidose

La mucoviscidose et une maladie génétique qui touche principalement les voies respiratoires et le système digestif. Le terme mucoviscidose est composé de « mucus » et de « viscosité « .

Le mucus est une sécrétion produite par les cellules de revêtement des organes creux. Pour une personne atteinte de cette pathologie, le mucus est anormalement épais et collant, « visqueux ». Ce manque de fluidité va entraîner l’obstruction des canaux au niveau des organes concernés.

De ce fait, les bronches peuvent s’encombrer et s’infecter, provoquant toux et expectorations. Les voies et canaux digestifs peuvent également être obstrués, ce qui entraîne des troubles digestifs et hépatiques.

Pourquoi une RQTH ?

La demande de RQTH permettra d’adapter le temps de travail qui a un impact direct : un métier fatiguant, surtout physiquement, sera plus facilement accessible si la personne travaille à temps partiel.

De même, la proximité du lieu de travail facilitera l’organisation et la prise en charge des soins pour la personne en situation de handicap.

L’importance des recommandations dépendra d’une personne à une autre. Le suivi thérapeutique permet aux personnes atteintes de mucoviscidose de connaître les situations à éviter et les facteurs aggravants pour cette maladie. Des adaptations simples sont en général suffisantes. D’autant plus qu’un environnement de travail sain sera bénéfique à l’ensemble des employés.

 

Et vous, avez-vous d’autres handicaps à mettre en lumière dans ce cadre ? N’hésitez-pas à partager cet article sur les réseaux sociaux pour sensibiliser largement !

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00