141

Cette semaine, Talentéo s’intéresse au goalball. Sport paralympique, il se pratique en équipe et s’adresse aux personnes non-voyantes et malvoyantes. Agilité, tactique, stratégie, les mots pour décrire ce sport sont nombreux ! Talentéo vous en dit plus sur cette discipline.

Une discipline créée pour rééduquer 

Le goalball est une discipline créée en 1946 en Europe peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale. A l’origine de cette invention, l’autrichien Hanz Lorenzen et l’allemand German Sepp Reindle. Certains vétérans devenus malvoyants ou aveugles durant la guerre se mettent à pratiquer cette activité en réhabilitation. Ainsi, elle sera intégrée aux Jeux paralympiques de Toronto en 1976.

Depuis, ce sport ne cesse de se répandre à travers le monde. En effet, un championnat du monde a été créé et se tient tous les quatre ans. L’organisme mondial est notamment soutenu par l’International Blind Sport Federation, l’association canadienne de sports aveugles et la Fédération nationale sportive. Par ailleurs, le Canada est un pays très engagé dans cette discipline. Cet investissement a d’ores-et-déjà porté ses fruits avec cinq médailles paralympiques reçues en 2000 et en 2004 par les équipes canadiennes.

Un sport adapté aux handicaps visuels

D’après la ligue handisport d’Auvergne Rhône-Alpes, le goalball regroupe trois catégories de déficience visuelle :
B1 : Ne voit pas la lumière ou ne peut pas reconnaître une forme.
B2 : Acuité visuelle moins d’1/30e après correction ou champ visuel inférieur de 5°.
B3  : Acuité visuelle moins d’1/10e après correction ou champ visuel inférieur de 20°.

Pour assurer l’égalité entre les équipes, chaque participant doit avoir les yeux bandés et être muni d’une paire de lunettes de protection. L’objectif ? Mettre les joueurs sur un pied d’égalité. Sur le terrain, le ballon utilisé lors des rencontres pèse 1,25 kilogramme et émet des bruits de cloches afin d’orienter au maximum les équipes. Ainsi, cette discipline se base sur l’ouïe. En effet, les joueurs disposent uniquement du toucher et du bruit du ballon sonore pour éviter les buts de l’équipe adverse.

Enfin, le goalball s’adapte de manière à être le plus inclusif possible. C’est pourquoi, afin d’ouvrir ses portes à un maximum d’adeptes, la discipline peut proposer des ballons plus légers, un temps de jeu réduit ou encore une diminution du terrain passant de 18 mètres par 9 à 18 mètres par 7. Ainsi, l’objectif est de favoriser l’accès de ce sport aux différents handicaps. 

Entre tactique et stratégie

Le goalball fonctionne généralement avec deux équipes de trois joueurs. Aussi, chacune d’elles est accompagnée de trois remplaçants. L’objectif est de marquer le plus de points possibles. Le terrain est divisé en deux camps. On retrouve l’équivalent de trois cages alignées de chaque côté avec un joueur par zone de but. Également, les marquages au sol sont tactiles pour permettre aux sportifs de se repérer sur le terrain.

La tactique est de mise au sein de cette discipline. En effet, les joueurs sont allongés au sol et se déplacent uniquement à l’aide de leur pied et de leur main. Ainsi, il faut être agile et muni d’une grande concentration pour comprendre à quel endroit se dirige le ballon. Le coup d’envoi est effectué debout. Il s’agit de la seule exception !

Une discipline sans équivalent olympique

Le goalball est joué en championnat de France et du monde, mais aussi aux jeux paralympiques. Avec deux mi-temps de 12 minutes, ce sport est intense. Ainsi, il se remarque par sa force collective et son adresse physique. Discipline mixte, il n’existe pas d’équivalent en olympique.

Par ailleurs, les coéquipiers doivent se faire confiance, s’écouter et surtout évoluer ensemble. Très souvent, ce sport est présenté dans les écoles pour déficients visuels. Le tout, dans le silence, pour bien suivre la trajectoire du ballon !

Talentéo écrit régulièrement au sujet des sports paralympiques, n’hésitez pas à en découvrir plus dans nos pages. Vous souhaitez témoigner de votre expérience au goaball ? Écrivez-nous sur nos réseaux sociaux.

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live