308

Souvenez-vous, il y a quelques mois nous vous faisions jouer au quiz SEPH de la Banque Populaire des Alpes. Aujourd’hui nous souhaitons mettre en avant les actions en faveur du handicap du secteur vainqueur. Retour sur une initiative permettant l’inclusion du handicap !

C’est à l’occasion de la Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEPH), que la Banque Populaire des Alpes (BPA) a mis en place un challenge entre ses collaborateurs. Les 4 régions où l’entreprise est présente ainsi que le siège se sont affrontés. L’objectif ? Faire une dotation à l’une des 5 antennes régionales de l’APF identifiées par la BPA. 2500 euros ont été offerts à l’antenne APF de la région gagnante.

C’est la région Drôme qui a remporté ce challenge. Le gain a été versé à l’APF Drôme. Interview croisée de deux acteurs engagés sur la question du handicap !

Nous avons rencontré Marie Vesel-Florentin, Directrice du S.A.V.S. de l’APF Drôme, et Sylvie Reverbel, bénéficiaire de l’APF et chargée d’un groupe d’aide auprès des personnes atteintes de Sclérose en Plaques. Elles nous en disent plus sur leurs projets à venir en faveur de l’inclusion du handicap.

Vous avez récemment reçu une dotation de la Banque Populaire des Alpes suite à un concours organisé pour la SEPH. Comment avez-vous accueilli la nouvelle ?

Tout d’abord nous ne nous y attendions pas. C’était une belle surprise que nous avons accueilli avec beaucoup de joie. Nous avons découvert que la BPA organisait une sensibilisation de ses agents et que dans le milieu bancaire, malgré les préjugés, on peut avoir une sensibilité au handicap. Cet argent sera un véritable coup de pouce pour mettre en place des projets locaux. Nous voulons accentuer un soutien auprès d’aidants familiaux et soutenir leurs parcours pour soulager leurs proches au quotidien, envisager un moment pour soi pour l’aidant familial. Nous souhaitons aussi utiliser cette somme pour les personnes atteintes de SEP qui sont en grande partie des individus que nous accompagnons. Nous allons travailler au sein d’un groupe d’initiatives sur la mémoire des personnes atteintes de Sclérose en Plaques, chose assez inédite en France. Tout cela se déroulera avec le soutien de neuropsychologues du réseau SEP Lyonnais sur Valence à partir du mois de septembre.

Pour en revenir à cette dotation, nous sommes très contents d’avoir découvert ce nouveau partenaire qu’est la BPA. Nous serions ravis de pouvoir mener des actions communes, notamment à l’occasion d’une prochaine Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEPH).

Quels conseils donneriez-vous aux candidats en situation de handicap ?

Nous leur recommandons de mettre en avant leur handicap sans que cela occulte leurs compétences. Les personnes en situation de handicap ont des droits qu’il faut faire connaître et faire appliquer, mais il faut avant tout montrer ses compétences et son savoir-être. S’il y a besoin d’aménagements particuliers, il faut en parler, une fois encore sans que cela soit l’unique sujet de votre échange avec le recruteur.

Avec la BPA, on s’est rendu compte qu‘il y a de la place pour toutes sortes de handicaps dans le milieu bancaire, et c’est tant mieux ! Le handicap ne doit pas être un frein pour l’intégration professionnelle. En résumé, il faut certes se battre pour ses droits mais surtout mettre en avant ses compétences.

Quel message souhaitez-vous passer aux recruteurs de la Banque Populaire des Alpes ?

De continuer à se positionner comme face à n’importe quelle personne et toujours prioriser le talent.

Il ne faut pas avoir de pitié ou de condescendance sans pour autant mettre de côté ce qu’est la personne.

Nous avons voulu en savoir plus sur les engagements et les actions de la région ayant remporté le challenge SEPH. Nous sommes donc partis à la rencontre de Christophe Benoît, directeur régional à la Banque Populaire des Alpes. Son secteur regroupe la Drôme, l’Ardèche, les Alpes de Haute-Provence et les Hautes-Alpes et compte environ 250 collaborateurs. Portrait d’un ambassadeur du handicap dans son entreprise !

Votre région a participé et gagné le challenge quiz organisé par la Banque Populaire des Alpes à l’occasion de la SEPH 2014. Comment s’est-il déroulé ? Quel a été le degré d’adhésion par vos collaborateurs ?

Nous avons d’abord envoyé un premier message aux équipes en leur rappelant la sensibilité de la Banque Populaire pour le sujet du handicap. D’ailleurs certains collaborateurs sont en situation de handicap ou ont des personnes de leur entourage en situation de handicap. Avec tout cela nous avons souhaité être exemplaires, et comme nous sommes des commerciaux nous voulions gagner. On peut dire que le pari est réussi !

Tous nos collaborateurs ont très bien adhéré au projet, j’ai d’ailleurs été très surpris par ce degré d’adhésion. Nous avons pu voir un réseau se construire autour de ce quiz, et notamment autour des réponses qu’il demandait. Une réelle émulation s’en est dégagée. A la fin nous avons rendu un questionnaire unique qui nous a permis de remporter une dotation de 2 500 euros pour l’antenne Drôme de l’APF. Une belle récompense pour notre région !

Comment percevez-vous le handicap dans votre région ?

Pour ma part je suis assez sensible au handicap car j’y suis confronté au quotidien dans ma vie personnelle, mais aussi parce que le métier de manager évoque souvent des situations auprès de collaborateurs en situation de handicap ou dont les proches le sont. Nous menons des actions de sensibilisation mais nous soutenons aussi des initiatives locales. Pour exemple, la Banque Populaire des Alpes étant très attachée au ski, nous avons un budget annuel alloué à la communication autour de ce sport. Cette année nous avons choisi de l’allouer pour que les personnes en situation de handicap puissent skier. Nous avons aussi récemment sponsorisé un congrès de l’autisme à Montélimar. En bref, nous contribuons à faciliter le quotidien des personnes en situation de handicap.

Si vous aviez un message à passer à nos lecteurs en situation de handicap intéressés pour rejoindre la Banque Populaire des Alpes, lequel serait-il ?

Déjà qu’ils n’auront pas de traitement particulier qu’ils soient en situation de handicap ou non. Nous recrutons avant tout des talents ! C’est pour cela que nous mettons tout en œuvre pour accueillir tout nouveau collaborateur dans les meilleures conditions. C’est le cas d’ailleurs d’un jeune alternant que nous venons de recruter et dont nous allons aménager le temps de travail pour son handicap. Au final nous ne faisons pas de discrimination – négative comme positive – nous sommes neutres mais à l’écoute face au handicap, et c’est ce qui permet de n’avoir plus que des talents comme collaborateurs.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’alternance à la Banque Populaire des Alpes ? Rendez-vous sur la page Banque Populaire des Alpes du réseau Talentéo et échangez avec ses recruteurs !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
En live !

Accéder au live