315

Talentéo s’associe à Tadeo et Acceo pour vous faire découvrir une technologie innovante: l’e-transcription. A destination des personnes ayant une baisse de l’audition, étant malentendantes ou sourdes, cette solution s’avère également être un vecteur d’emploi.

Sténotypie? E-transcription? Qu’est-ce que c’est?

Une Sténotype

Une sténotype

Originellement conçue en 1827 par le français Benoît Gonod, la sténotype se présente comme un clavier ressemblant à une machine à écrire. Cependant elle a une particularité: l’attribution à chaque touche d’un son au lieu d’une lettre permet à son utilisateur de gagner une vitesse de frappe égale à la vitesse de la parole.

Cette innovation a été d’abord créée à destination des greffiers qui pouvaient alors retranscrire plus fidèlement ce qu’ils entendaient. Ainsi ils peuvent prendre des notes en simultané et les retravailler ensuite sur une machine à écrire ou plus récemment un ordinateur.

A leur création, en 2007 pour Tadeo et 2011 pour Acceo, il est apparu indispensable d’utiliser cette technologie au service du handicap et depuis peu au service des personnes seniors ayant des troubles de l’audition, tout en la faisant nettement évoluer. L’objectif? Pouvoir retranscrire en instantané la parole lors d’une conversation téléphonique, conférence ou d’une réunion. Il a fallu transformer la machine en un périphérique informatique permettant l’affichage du texte tapé par le ou la sténotypiste. C’est ainsi qu’est née l’e-transcription!

Sophie Tison, chargée du contrôle qualité chez Tadeo et Acceo, ancienne sténotypiste de l’ONU, a travaillé de longs mois pour mettre en place cette solution: « Nous avons fait évoluer le métier de sténotypiste de conférence – prise phonétique de la parole avec restitution des notes en différé – pour permettre un affichage en direct et à distance, sur un écran, du compte-rendu écrit de la parole».

Et le résultat est concluant, puisqu’à l’heure actuelle, cette technique de retranscription instantanée de la parole est la seule à être fidèle à tout ce qui est dit. « Les blagues ou petites digressions qui créent la cohésion d’équipe sont souvent occultées. Par cette technologie, la personne en bénéficiant peut suivre la totalité de la conversation qui se déroule. C’est important pour l’intégration de la personne sourde ou malentendante » nous confie Julien Monnet, directeur du développement de Tadeo.

Un métier: l’e-transcripteur

La France compte 6 millions de personnes malentendantes et sourdes dont 60% ont plus de 55 ans. Parmi eux, une très grande majorité s’exprime oralement. Difficile voire impossible pour eux d’avoir une conversation au téléphone, de tout bien comprendre en rendez-vous ou en réunion.

L’e-transcripteur permet aux personnes malentendantes ou sourdes d’échanger avec les entendants et inversement. Il sert d’intermédiaire. Il suffit d’un écran d’ordinateur. L’e-transcripteur s’insère entre les deux interlocuteurs. Il retranscrit par écrit, en temps réel, tout ce que dit la personne entendante. Ses propos s’affichent sur l’ordinateur de la personne déficiente auditive.

La formation demande entre 2 et 5 ans d’études. Suite aux deux premières années, l’e-transcripteur est apte à e-transcrire toutes les conversations téléphoniques. Il peut ensuite choisir de se perfectionner sur trois années supplémentaires, pour acquérir la capacité d’e-transcrire les réunions et les conférences.

«C’est un métier qui demande de la concentration, une bonne connaissance du français et de l’orthographe, de la culture générale et bien-sûr d’acquérir une certaine vitesse de frappe», précise Sylvie Rochat, responsable de la formation chez Tadeo et Acceo.

L'e-transcription de Tadeo et Acceo

L’e-transcription de Tadeo et Acceo

Edwige Morel l’a découvert il y a 3 ans. «J’ai un BTS de gestion/comptabilité et un brevet d’Etat d’éducatrice sportive. Après 4 ans dans un cabinet comptable en France, j’ai travaillé comme coach sportif en Suisse. A la naissance de mon deuxième enfant, j’ai voulu réorganiser ma vie professionnelle, travailler près de chez moi dans mon petit village du Haut-Jura, avoir des horaires compatibles avec ma vie de famille.»

Une amie lui parle alors du métier d’e-transcripteur, présenté dans le village de Bellecombe par les équipes de Tadeo et d’Acceo. Edwige est séduite. Elle se rend sur le site internet de l’entreprise, passe les tests puis est admissible à la formation.

Ses missions? «Chaque jour, je transcris simultanément la parole pour ceux qui n’entendent pas. Je travaille de 9h00 à 17H30. Je suis heureuse à la fin de ma journée parce que j’ai le sentiment d’être utile aux autres. Sur la plateforme, nous partageons tous ce sentiment: nous avons un métier qui a du sens. Nous sommes les oreilles des personnes malentendantes et sourdes.»

La formation peut être prise en charge la première année par Pôle Emploi avant que la personne ne passe en contrat de professionnalisation à partir de la deuxième. Elle est ensuite embauchée par l’entreprise.

L’objectif est clairement affiché: revitaliser les zones rurales en perte d’attractivité économique et faire bénéficier les demandeurs d’emploi des nouveaux métiers du numérique. Aujourd’hui, 3 centres d’appels existent en France. Le dernier, installé en 2012 dans le village des Bouchoux, au cœur du Haut-Jura, a permis d’y installer la fibre optique et créé à date 9 emplois. Depuis décembre 2014 une nouvelle session de formation de 14 personnes est en cours.

Un métier innovant qui suscite chaque année de nouvelles vocations!

Vous souhaitez en savoir plus sur ce métier? Vous souhaitez faire partie des prochains e-transcripteurs? Posez vos questions à Tadeo et Acceo sur les réseau sociaux !

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00