706

Quels sont les enjeux RH des prochaines années? Comment y pallier? Nous avons rencontré Pierre Ricard, Directeur Administratif de Tadeo, pour qu’il nous en dise plus sur ce sujet. Focus sur de belles initiatives en faveur de l’économie et de l’insertion!

Tadéo :  « La révolution numérique un enjeu pour la revitalisation rurale !»Pouvez-vous présenter Tadeo?

Tadeo est une solution à destination des personnes sourdes et malentendantes mais aussi entendantes. Son objectif: favoriser l’autonomie de tous dans la communication.

Nous travaillons sous l’angle du partage de compétences et de l’expression des talents. En effet, la personne sourde doit pouvoir amener une valeur ajoutée à l’équipe et Tadeo permet grâce à la fluidité des échanges l’expression de l’intelligence collective issue de la conjugaison des talents.

Une personne entendante doit donc pouvoir échanger avec une personne sourde sans contrainte particulière et réciproquement que ce soit en réunion ou au téléphone.

Le premier impératif était donc de rendre le service toujours disponible dans un délai très rapide et de ne pas compromettre le confort de l’entendant si on veut que ce dernier s’approprie l’outil.

Pour garantir cette disponibilité, nous concevons les logiciels dont nous sommes propriétaires et tous nos processus sont internalisés. Nous assurons l’ensemble de la chaîne de valeurs de la conception à la distribution.

De nos technologies sont nés de nouveaux métiers du numérique: la visio-interprétation en Langue des Signes Française et la Transcription instantanée de la Parole (TIP).

Quelle politique de recrutement menez-vous au sein de l’entreprise? Comment se déroule l’intégration d’un nouveau collaborateur?

Oui le handicap peut être créateur d’emplois!

La spécificité des nouveaux métiers de Tadeo, et en particulier de la Transcription de la Parole, est qu’il n’existe pas de personnels formés. Le seul cursus de formation est celui créé par l’entreprise et donc il n’existe pas de bassins d’emplois basés sur ces professions. Il nous faut donc former les collaborateurs et les territoires défavorisés en recherche d’emplois durables et qualifiés s’y prêtent parfaitement.

La politique de recrutement de Tadeo est de détecter des personnes aptes à maîtriser les techniques du maniement de la sténotype. Pour cela, nous recrutons d’abord sur des habiletés qui sont analysées par Pôle Emploi via la Méthode de Recrutement par Simulation (MRS).

Les travailleurs concernés sont en reconversion professionnelle: nous ne recherchons pas de profils « types ». Pour rejoindre ce dispositif il suffit d’une bonne maîtrise du français et d’une forte motivation à suivre une formation très exigeante de deux ans.

Au delà, il faut deux à trois ans de montée en compétences et en expérience pour qu’un opérateur puisse intervenir dans tous les contextes.

En effet, plus ces collaborateurs avancent dans ce métier, plus ils sont confrontés à des communications professionnelles très techniques. Il faut être capable, par exemple, de passer d’échanges d’ingénieurs en informatique à ceux de commerciaux. Il n’est pas évident de jongler entre les différents contextes de nos clients et c’est pour cela que nous faisons progressivement monter en expérience nos collaborateurs.

Enfin, Tadeo est de plus en plus reconnu comme un moyen efficace de communication et cela suscite l’intérêt des interprètes en LSF qui nous sollicitent quel que soit leur lieu de résidence. Au regard de l’augmentation des besoins de nos clients, nous n’hésitons pas à les intégrer au sein de l’entreprise à l’issue d’une formation intensive de deux mois à la visio-interprétation.

Parlez-nous de la réussite des Bouchoux. Comment s’est déroulée cette action?

Dans le cadre de l’évolution de nos besoins et de notre politique de développement en zones de revitalisation rurale, nous avons ouvert plusieurs sessions de formations sur les métiers de la Transcription de la Parole aux Bouchoux, dans le Jura.

Notre objectif est de permettre à des personnes de trouver un emploi durable là ils souhaitent travailler: dans leur région.

A l’heure actuelle, la seconde formation de transcripteurs vient de se terminer et la troisième débutera en 2017. En parallèle, nous lançons au mois de décembre une session de formation à la reconnaissance vocale.

Actuellement nous avons plus de 20 salariés aux Bouchoux avec un objectif à terme d’une cinquantaine de travailleurs dans cette nouvelle structure.

D’ailleurs, le succès est tel, que nous envisageons de créer de nouvelles plateformes au sein d’autres zones de revitalisation rurale.

Cette opération a-t-elle eu un impact en dehors des murs de Tadeo?

Bien sûr! Cette implantation a d’abord contribué à éviter la suppression d’une classe scolaire aux Bouchoux lorsque l’éducation nationale a appris qu’une entreprise s’installait sur la commune.
Le deuxième impact majeur a été la réhabilitation du bâtiment dans lequel Tadeo s’est installé. Notre présence a permis de le restaurer avec des entreprises locales.

En parallèle, cette action va permettre petit à petit la revitalisation des petits commerces et de la restauration sur place. En effet, ces nouveaux habitants vont devoir subvenir à leurs besoins alimentaires et de loisirs.

Enfin, dans le cadre de notre activité, nous avons permis l’arrivée du Trés Haut Débit dans la zone. Un véritable plus pour les petites entreprises installées ou voulant s’installer dans la région.

Selon vous, quels sont les enjeux RH auxquels les entreprises devront faire face demain?

La digitalisation est un enjeu RH pour les années à venir.

Aujourd’hui, nous sommes confrontés à la délocalisation de nos talents sur tout le territoire français et l’entreprise doit s’adapter à cela : la technologie le permet via le management à distance et les échanges d’informations.

Le plus important dans cette démarche est de maintenir le sentiment d’appartenance à la société Delta Process malgré l’éparpillement géographique de ses opérateurs sur différents sites et en télétravail. Il est très important de soigner le lien social pour que chacun puisse se sentir appartenir à la même société.
Pour cela, l’échange de bonnes pratiques entre les collaborateurs est primordial.

Notre objectif est donc de développer cet écosystème qui fonctionne très bien tout en gérant la diversité géographique de nos implantations. Les nouvelles technologies et le numérique seront les points d’orgue de tout cela!

Quels sont pour vous les enjeux RH des prochaines années? N’hésitez-pas à réagir sur les réseaux sociaux!

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00