194

Nous retrouvons la rubrique « Que sont-ils devenus ? » ! Cette semaine, Talentéo vous propose de (re)découvrir un de nos coup de coeur de l’année passée : David Combarieu et l’association Handigamers ! Leurs ambition ? Apporter d’avantage de soutien aux gamers. Mais également également de contribuer à la sensibilisation. Parmi les proches de l’association, l’équipe Rebird, qui revient régulièrement dans nos pages. David Combarieu nous parle de l’assocation, lauréate d’un Talentéo Award en 2021, et des projets de celle-ci.

Pouvez-vous vous présenter et présenter votre parcours ?  

J’ai pour commencer une formation d’ingénieur en électronique. Par la suite, j’ai travaillé dans l’industrie des télécom et de la téléphonie mobile. Mais également dans les technologies du web : la publicité digitale, CRM (Customer Relations Management) et ce qui s’en rapproche.

Je suis également marié, deux fois beau père et une fois papa !

Comment vous est venue l’idée de créer l’association Handigamers ? 

Cela a commencé après l’accident de mon fils Théo, en 2011. J’ai commencé à m’intéresser aux solutions matérielles concernant l’accessibilité du jeu vidéo.

C’est à ce moment que j’ai fait un constat : Il y a d’énormes besoins dans ce domaine. Mais également une absence importante de considération de la part de l’industrie du jeu vidéo. Nous avons alors lancé ensemble le projet Handigamers. L’objectif de celui-ci était de viser à une plus grande démocratisation des solutions possibles. Cela, plus précisément autour des handicaps moteurs.

Aujourd’hui nous agissons auprès de différents publics : qu’il s’agissent de gamers, de structures associatives. Mais également médicales, ou liées à l’encadrement. Nous mettons à disposition du matériel adapté et évolutif, utilisable par le plus grand nombre.

Votre participation aux Talentéo Awards avait lieu l’année dernière, qu’est-ce que cela vous a apporté ? 

Les Talenteo Awards ont été l’occasion de faire découvrir notre projet. De mettre en avant nos actions, mais également de donner la parole aux gamers en situation de handicap que nous représentons. Après plusieurs décennies où les gamers handicapés se sont cachés derrière leur avatar, ils sont nombreux aujourd’hui à se battre pour rendre visible leur histoire. Mais aussi leurs différentes façons de jouer. Ils aspirent à jouer librement en ligne, à streamer leurs parties, à échanger et partager leur passion.

Des nouveautés sont-elles prévues pour l’année 2022 ? Et après ?  

L’année 2022 marque un retour des activités événementielles dans un contexte pandémique. L’association s’investit sur plusieurs dates avant l’été, pour proposer des animations et mettre à disposition du matériel alternatif.

Des innovations sont également en cours avec Hitclic, la société que nous avons créée en parallèle de l’association. Les premiers financements et partenaires nous permettent de travailler sur des périphériques industrialisés afin de les rendre encore plus accessibles.

Quel message souhaitez-vous faire passer avec votre travail ? 

Avec d’autres initiatives et d’autres associations, nous participons à faire connaître les solutions techniques pour que tout le monde puisse jouer. Et plus généralement, à rendre le monde du jeu vidéo plus inclusif. Pour poursuivre, nous devons toujours consolider des nouveaux partenariats, avec des industriels, des professionnels de santé, le monde associatif, ou des acteurs de la grande distribution. J’espère voir un jour des périphériques adaptés sur les rayons des grandes surfaces. L’accessibilité du jeu vidéo doit être technique mais aussi financière et sociale pour que tous puissent y accéder.

Cet article a éveillé votre intérêt ? Restez connecté pour d’avantage de contenu autour du handi-gaming !

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live