444

Avez-vous entendu parler de l’étude « Travail Handicap Entreprises 2025 » ? Ce projet porté par Société Générale et L’ADAPT a pour objectif d’anticiper les évolutions de l’inclusion du handicap en milieu professionnel à l’horizon 2025. Aéroports de Paris, partenaire de cette étude, nous en dit plus!

Une étude prospective?  Dans quel objectif?

10 ans après la loi handicap, une étape doit être franchie pour l’accessibilité de l’emploi. L’objectif est de mieux répondre aux besoins et aux aspirations professionnelles tout en tenant compte de la réalité sociale et économique des entreprises.

Premier projet de cette ampleur, ce ne sont pas moins de 8 entreprises qui se sont réunies pour réfléchir à des solutions concrètes sur l’insertion professionnelle du handicap. Au total, plus de 1500 heures de travail, réparties sur une année, ont abouti à la définition de 4 scénarii possibles. Ces derniers tentent de se trouver au plus proche du contexte qui se tiendra en 2025.

Suite à cela les partenaires ont mis en lumière 4 défis à relever pour anticiper les points de progrès de ces différents scénarii. Les participants se sont inspirés des politiques entreprises de 3 pays (Angleterre, Etats-Unis et Italie) pour trouver des pistes d’améliorations.

Aéroports de Paris, s’est engagée dans cette démarche innovante. L’objectif? Travailler en lien avec différents acteurs concernés et trouver des pistes de réflexions pour la construction du prochain accord handicap de l’entreprise.

Retrouvez dès maintenant une synthèse de cette étude en infographie et en vidéos!
Focus sur l’étude prospective  « Travail Handicap Entreprises 2025 » Le contexte : A l'occasion des 10 ans de la "loi handicap", Société Générale et L'ADAPT ont impulsé une étude prospective pour "dessiner l'avenir professionnel des personnes en situation de handicap". Le handicap évolue depuis des années et un pallier doit être franchi, d'où cette étude. Les participants proposent une vision des évolutions possibles à l'horizon 2025
Scénarii

Face aux faiblesses durables du marché du travail, les pouvoirs publics (nationaux, régionaux et locaux) réorientent un part important des moyens alloués à la formation professionnelle. L'objectif est de favoriser l'adéquation entre les compétences des salariés et des demandeurs d'emploi, aux besoins de l'entreprise. Cette politique active de la seconde chance se traduit pas la démarches d'accompagnement plus individualisées et plus efficientes. Les entreprise pour leur part, offrent davantage d'emplois direct et indirects  aux personnes en situation de handicap et font évoluer leurs organisations. Elles développent des formes de travail variées et nouvelles : télétravail, temps partiels, détachements, etc… En 2025, le taux d'activité des travailleurs en situation de handicap progresse de façon sensible pour s'établir à 55%.

En 2025, la société a évolué vers une meilleure prise en compte de la diversité. Cela émane d’une prise de conscience des différents acteurs économiques sur la nécessité de mieux adapter les politiques en fonction des publics concernés. La diversité est considérée comme un facteur d’efficience économique. Ces politiques bénéficient aux personnes en situation de handicap plus nombreuses et mieux intégrées dans les entreprises, mais en concurrence avec les salariés issus des autres diversités (séniors, femmes, jeunes issus de quartiers prioritaires, …)

En 2025, deux types d’organisations se côtoient. Les entreprises traditionnelles s’adaptent principalement par des politiques de réduction des coûts : les exigences en termes de performance sont élevées. Ces structures accueillent entre 3 et 4 % de personnes en situation de handicap au sein de leur effectif. Un autre type d’organisations émerge, tourné vers l’innovation, l’échange et la coopération. Ces entreprises proposent de nouvelles voies innovantes pour l’intégration des personnes en situation de handicap. Elles privilégient le développement de la compétence collective, de la qualité de vie au travail, ou encore de la discrimination positive.

En 2025, les personnes en situation de handicap, proches de l’emploi, rejoignent le droit commun et accèdent au marché du travail. Une part importante de ces travailleurs est sans aucun espoir d’intégrer l’économie dite productive. Elles bénéficient du soutien financier de la puissance publique et développent des activités variées qui leur permettent d’occuper une place dans la société sans passer par le travail.4 défis partagés : L'accessibilité de la formation à tous L'intégration des travailleurs en situation de handicap au sein des PME L'augmentation de la part des jeunes en situation de handicap dans l'enseignement supérieur et dans les lycées généraux La conduite du changement au sein des ESAT* et EA** pour favoriser l’innovation, l’ouverture à l’extérieur et l’évolution de leurs champs d’actions à l’accompagnement vers l’emploi *ESAT : Etablissement et Service d'Aide par le Travail **EA : Entreprise Adaptée Les actions des entreprisesLe recrutement des personnes en situation de handicap devra faire face au risque élevé de déficit de candidats possédant des qualifications adaptées. Les accords relatifs à l'emploi des personnes en situation de handicap seront probablement intégrés à tous les accords rattachés aux Ressources Humaines dans l’entreprise (diversité, qualité de vie au travail…). L’accompagnement dans l’emploi des personnes en situation de handicap devra répondre à un double défi : la limitation des moyens dédiés et l'élargissement du champ d’action des politiques handicap à des dimensions plus organisationnelles. Le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap se basera davantage sur des approches dynamiques et anticipatives. Les politiques de formation seront le levier central de l’évolution des compétences pour l'employabilité. Les politiques en matière d’achat, d’intérim, et de relations avec les EA/ESAT seront volontaristes. Le secteur adapté sera le partenaire des entreprises dans le domaine du "sourcing" en plus des achats. Les actions en faveur des personnes en situation de handicap feront parties de thématiques plus larges comme la Qualité de Vie au Travail.Une initiative portée par : Société Générale et L'ADAPT ... Pilotée par... Handirect, GERPA, Les jardins de la Cité...en partenariat avec 7 entreprises : Aéroports de Paris, Agefiph, Groupe BPCE, Malakoff Médéric, Orange, Sage, SNCF

Vous souhaitez en savoir plus sur cette étude prospective? Rendez-vous sur le site internet dédié !
N’hésitez-pas à partager vos impressions !

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00