542

Ce 21 mars 2015 est la journée mondiale de la trisomie 21. A cette occasion nous avons rencontré Redha, travailleur trisomique 21 auprès des Apprentis d’Auteuil, qui nous montre une fois encore que handicap et travail sont compatibles!

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ainsi que votre fonction?

Journée mondiale de la trisomie 21: Rencontrez Redha, responsable courrier!Moi c’est Redha, 36 ans, bientôt 37. Je travaille au Service des Dons des Apprentis d’Auteuil en tant que responsable du courrier. Ça fait 14 ans que je suis dans ce service. J’ai commencé en 1994 par des stages à la Vente par correspondance, au magasin de la fondation d’Auteuil. Auparavant j’avais fait beaucoup de stages dans des bureaux, dans un self, et au service des jeunes. J’habite à Paris.

Comment s’est déroulée votre intégration au sein de votre entreprise?

Au début c’est mon instituteur Étienne M. qui m’a accompagné il y a 16 ans pour me former. Je travaillais au 2ème étage. C’était d’abord un peu difficile, j’avais des remarques de la part de mes collègues, ce qui me vexait.

Quelles sont vos missions au quotidien?

Mon travail, c’est de m’occuper du courrier, j’ouvre les revues, les lettres, je trie le courrier avec les NPAI (N’habite plus à l’adresse indiquée). Il y a un code barre avec les noms et les adresses, je les scanne sur le PC et coche dans les cases ce qui est refusé.

Beaucoup de mon travail se passe sur ordinateur. Je travaille de 10h à 15h, avec une pause le midi je reprends vers 13h. Je mange seul ou avec des collègues et je passe du temps sur l’ordinateur pendant ma pause. Je ne vais plus aux réunions d’équipe parce que c’est long et ça ne m’intéresse pas.

Journée mondiale de la trisomie 21: Rencontrez Redha, responsable courrier!Rencontrez-vous des préjugés sur votre handicap?

Au début il y avait beaucoup de préjugés, mais maintenant je suis un collègue à part entière, d’ailleurs je suis l’un des plus anciens. Mes collaborateurs ont vu que j’ai les compétences pour le travail demandé. Corinne – ma responsable – m’aide beaucoup, nous échangeons très régulièrement.

Aujourd’hui, comment vous sentez-vous au sein de votre emploi?

Je me sens bien et important dans mon travail. Ce dernier me correspond et cela me plait de travailler dans les bureaux: il y a une bonne ambiance.

Vous aussi souhaitez témoigner pour montrer que handicap et emploi sont loin d’être incompatibles? 

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00