149

Réels piliers et souvent oubliés de la lumière médiatique, les aidants familiaux ont vu leur rôle mis sur le devant de la scène à travers la pandémie liée à la COVID-19. A l’occasion de la journée nationale des aidants, Talentéo met en lumière ces héros du quotidien.

Une contribution invisible, mais essentielle

Le rôle d’aidant familial consiste à consacrer une importante partie de son temps libre à une ou plusieurs personnes de sa famille pour des raisons de santé (handicap, maladie, vieillesse…). En France, nous comptabilisons près de 11 millions d’aidants familiaux.

Le confinement dû à la pandémie du COVID-19 n’a fait que renforcer ce statut. Avec la fermeture des établissements et l’arrêt de certaines prestations à domicile, les aidants se sont retrouvés dans une position bien particulière. D’après le Collectif inter-associatif des aidants familiaux (Ciaaf) : « un sur deux (52 %) dit avoir aidé seul le proche accompagné, contre 33 % le reste de l’année, durant le confinement ». Un isolement et des responsabilités intenses se sont présentés à eux lors de cette période peu banale.

Plus qu’un rôle, une double vie

Près de 52 % des personnes aidantes conserve leurs activités professionnelles. Souvenez-vous, il y a quelques mois, Talentéo a rencontré Anne-Laure, mère d’Arthur, porteur du syndrome de William-Beuren. L’importance du suivi médicale de son fils demande à Anne-Laure beaucoup de temps. Cependant, elle n’a pas souhaité renoncer à son travail. Comme Anne-Laure, plus de la moitié des personnes aidantes ne souhaitent pas renoncer à leurs projets ou encore à leurs vocations.

Toutefois, le fait de mener cette double vie entraîne parfois des complications au quotidien. Dès lors, l’organisation est primordiale et vient guider l’aidant au fil de sa vie. Malgré tout, certaines adaptations au travail sont possibles. Le télétravail ou l’aménagement des horaires font partie des solutions envisageables. Pour cela, le manager doit être informé de la situation. La loi du travail prévoit également un nombre de congés plus élevé pour les aidants.

Un statut presque transparent

Les aidants familiaux ne bénéficient pas d’aide financière. Cependant, cette situation est éligible à certaines aides provenant du conseil régional, de la municipalité où réside la personne handicapée, ou encore de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales).

Si l’adaptation dans le poste actuel est difficile, l’aidant peut se tourner vers de nouvelles formations afin de changer de travail en interne ou dans une autre entreprise. La VAE (Validation des Acquis de l’Experience) ou le DIF (Droit à la Formation), sont des options envisageables pour une reconversion professionnelle réussie.

Par ailleurs, il existe aujourd’hui de nombreuses associations ayant vocation à former les aidants. Du soutien aux échanges, en passant par les bonnes pratiques, elles viennent en aide aux aidants familiaux. L’objectif ? Leur permettre de s’épanouir professionnellement tout en soutenant chaque jour les personnes dont elles prennent soin.

La nouvelle stratégie du gouvernement

Pour venir améliorer le quotidien des aidants, le gouvernement a délivré en 2019 un budget de 400 millions d’euros. Le but ? Créer des priorités pour répondre aux besoins de ces personnes qui se rendent disponibles pour leurs proches. L’année 2020 a pour objectif d’inscrire les aidants familiaux parmi les thèmes de la négociation obligatoire dans les entreprises et parmi les critères de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises. De nombreux aspects sont abordés telles que la sensibilisation de l’éducation nationale envers les jeunes aidants ou encore l’action pour améliorer la santé des aidants.

Le gouvernement souhaite également donner l’accès à des droits sociaux. Ainsi, certains congés pourront être indemnisés. De plus, l’aidant ne devra plus attendre une année symbolique pour prendre un congé lors de son entrée dans l’entreprise.

Régulièrement, le répit des aidants se retrouve aux centres des problématiques. Le Ciaaf propose l’établissement de chèques répit. Comparable à des chèques vacances, le but est de permettre aux aidants de financier des intervenants professionnels.

Premières assises des Aidants

Ce mardi 6 octobre 2020, à l’occasion de la Journée Nationale des Aidants, auront lieu les 1ères assises des Aidants. Organisées par Vivre FM, le Comité national Coordination Action Handicap (CCAH) et Klesia, ces premières assises ont pour thème principal : Autonomie : quelle politique pour les proches aidants ?
En réunissant parlementaires, élus territoriaux, membres de l’exécutif, représentants des acteurs associatifs, économiques et experts de ces questions, les Assises des Aidants ont l’ambition de contribuer à la fondation et à la mise en œuvre d’une vraie politique pour les aidants. Rendez-vous sur le site dédié pour découvrir le programme. Par ailleurs, vous pourrez suivre les débats sur le site de Vivre FM !

premieres assises aidants

 

Vous êtes aidant et souhaitez témoigner ? La parole est à vous sur nos plateformes sociales !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
En live !

Accéder au live