285

Vous avez traversé une période difficile au travail, vous ayant conduit au burn-out ? Bien que vous vous sentiez prêt à reprendre une activité, cela n’est pas toujours évident. Le burn-out reste un sujet très tabou en entreprise alors qu’il est de plus en plus répandu. Comment anticiper votre retour et réussir son intégration sans retomber dans le même schéma ? Talenteo vous donne les 5 conseils pour un retour réussi au travail après un burn-out.

 

Qu’est-ce que le burn-out ? Quelles sont les causes ?

Le burn-out ou épuisement professionnel se caractérise, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), par un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à remplir les objectifs fixés par son travail. C’est depuis le début des années 90 que l’on observe une augmentation exponentielle des problèmes de santé dus à l’environnement de travail. Ces derniers comportent la dépression, le stress post-traumatique, les troubles anxieux et le burn-out. Un burn-out survient progressivement et c’est pour cela qu’il est très difficile à détecter. Peu à peu l’individu déploie une énergie grandissante pour accomplir son travail sans pour autant en éprouver de satisfaction. Les frustrations s’accumulent et la concentration devient de plus en plus difficile à obtenir. D’autres symptômes physiques peuvent apparaître comme un mal de dos ou de l’insomnie.

Vivre un burn-out est une épreuve très difficile, mais le plus dur consiste à identifier et admettre que notre corps a besoin de repos. Le burn-out est l’expression d’un mal-être et il est important de savoir dire « stop ». Après avoir un temps de repos vous songez à occuper de nouveau un poste ? Voici nos conseils pour une reprise en douceur.

Conseil n°1 : Être accompagné

Que ce soit au moment du diagnostic, pendant votre arrêt ou au moment de la reprise, faites-vous accompagner. Un psychologue, le service des ressources humaines, médecine du travail, durant cette période il est essentiel d’être entouré. Cet accompagnement vous permettra de verbaliser et de mettre des mots sur vos maux. Si les personnes ont parfois besoin de s’isoler, il est nécessaire de pouvoir identifier ce qui a conduit à cette situation, et votre entourage pourra être un allié indéniable. Par ailleurs, être accompagné vous permettra d’avoir un soutien moral lors des différentes démarches et étapes qui vous conduiront à une reprise de d’activité.

Conseil n°2 : Une reprise progressive

Pas de reprise brusque ! Reprenez contact progressivement avec votre environnement professionnel. Cela peut commencer par un déjeuner ou un café avec vos anciens collègues. Inutile de foncer tête baissée dans le travail si vous ne voulez pas retomber à nouveau dans un épuisement moral. La reprise doit être progressive et se faire à son propre rythme. Vous pouvez également envisager dans un premier temps une reprise à temps partiel avec un mi-temps thérapeutique.

Avant votre reprise, définissez avec votre hiérarchie ou manager un temps d’adaptation pour reprendre vos marques à votre poste. Ainsi, vous gagnerez en confiance et reprendrez le chemin du travail en tout sérénité.

Conseil n°3 : Opérer des changements

Vous venez de vivre un burn-out ? C’est le signe qu’il est temps de procéder à des changements ! Changement de carrière, nouvelle organisation, nouvelle entreprise, l’objectif est d’éliminer les aspects négatifs pour ne garder que le positif. Pendant votre période d’arrêt vous avez certainement identifié les causes de votre burn-out. Il es temps aujourd’hui d’opérer les changements nécessaires :

 

  • Si vous faites le choix de reprendre dans la même entreprise à un poste similaire, vous pouvez négocier vos conditions de travail pour diminuer le risque de rechute. Il faut le faire suffisant tôt pour une reprise en douceur. Baisse de la charge, mise en place de jours de télétravail, style de management plus adapté, les demandes peuvent être multiples mais l’essentiel reste la communication avec son employeur qui permet d’aborder sa reprise plus sereinement.

  • Si vous reprenez dans une entreprise différente, vous avez le choix de mentionner ce burn-out dans un soucis de transparence ou pour vous en servir d’appui pour négocier certaines conditions. Cependant, gardez en tête que vous pouvez également ne pas faire état de cette période si vous n’êtes pas à l’aise ou n’en ressentez pas le besoin.

Conseil n°4 : Apprendre à conjuguer vie professionnelle et vie personnelle

Après une période tumultueuse où la charge mentale s’est intensifiée, il est primordiale de revenir à l’essentiel et de trouver un nouvel équilibre. La majorité des travailleurs étant sujet à l’épuisement professionnel ont une charge de travail élevée couplée à un déséquilibre entre les efforts fournis et la reconnaissance obtenue de la part du supérieur hiérarchique.

Nous avons tous besoin de décompresser et de s’accorder des moments de détente. Prendre du temps pour soi, prévoir des périodes de congés totalement déconnectés ou s’inscrire à une nouvelle activité extra professionnelle, autant de bonnes résolutions qui vous permettront de développer une meilleure hygiène de vie.

Conseil n°5 : Prenez soin de vous !

Après un burn out il est important de prendre le temps nécessaire pour apprendre à se connaitre et connaitre ses limites. Cette prise de recul vous permettra de savoir ce qui est bénéfique pour vous et de repartir du bon pied. De nouvelles habitudes qui doivent restées ancrées dans votre quotidien. En effet, après votre remise en forme, il est nécessaire de rester focus sur l’amélioration de son hygiène de vie. Ne cherchez pas à retrouver la même situation, il y a un avant et un après burnout. Envisagez cette reprise du travail comme une renaissance et un nouveau départ !

Prendre soin de soi c’est aussi apprendre à dire non si vous sentez que vous ne pouvez pas faire face aux sollicitations. Ce n’est pas le signe d’une faiblesse, mais bien au contraire cela peut vous rendre plus performant !

 

Vous avez déjà été confronté au sujet du burn-out ? N’hésitez pas à venir témoigner sur nos plateformes sociales !

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00