234

La rédaction de Talentéo est partie à la rencontre de Chloé Romengas. Autrice et dessinatrice indépendante depuis 2017, Chloé sensibilise à la différence, en douceur et en couleurs. Du bout de son crayon, elle aborde notamment les personnalités dites de « haut potentiel », et brise les idées reçues. Rencontre avec cette jeune femme engagée.

Bonjour Chloé, pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours et votre histoire ?

Au départ, mon parcours est assez classique. J’ai effectué des études de commerce et une année en Erasmus. Malgré mon handicap, j’ai pu poursuivre tous mes projets.

Par la suite, j’ai vécu différentes expériences professionnelles jusqu’à ne plus trouver réellement l’équilibre qui me convenait. Entre mon handicap et mon travail, les conciliations n’arrivaient plus à se faire et mon épanouissement personnel était en danger.

En parallèle, je tenais depuis un certain temps un blog sur lequel je partageais des articles et quelques illustrations. Les premiers contenus de mon site parlaient des personnes surdouées. Mes lecteurs étaient de plus en plus réceptifs. C’est grâce à cela que je me suis lancée entièrement dans l’entrepreneuriat. J’ai pu me réinventer et trouver la balance adaptée à ma personne.

Pouvez-vous nous raconter la naissance de votre premier ouvrage, « Rayures et Ratures » ?

Le propos de mon livre Rayures et Ratures est que le haut potentiel n’est pas un handicap. Il doit être considéré comme un trait de personnalité. Initialement, je ne pensais pas éditer de livre. Néanmoins, les lecteurs étaient de plus en plus nombreux à me solliciter pour un support papier afin de partager mes articles illustrés. Finalement, ce sont eux qui ont lancé la création grâce à un financement participatif.

En effet, les éditeurs me demandaient de changer beaucoup de choses. Avec ce type d’investissement, le livre pouvait rester lui-même. Les retours sont très positifs. Aujourd’hui, nous en sommes au troisième tirage !

En 2019, vous avez autoédité l’ouvrage : « Ah bon, ça, c’est un livre autoédité ? », pouvez-vous nous en dire plus sur ce dernier ?

Cet ouvrage est un projet complètement annexe ! Grâce à l’auto-édition de « Rayures et Ratures », j’ai appris à gérer de A à Z la production d’un livre. De plus en plus de personnes me posaient des questions à ce sujet. Pour répondre à cette demande, j’ai écrit un article de 250 pages (rires). Largement assez pour sortir un livre !

La différence majeure de cet ouvrage est que l’impression se fait sur commande. Ainsi, je ne suis pas responsable de la fabrication. À l’inverse, ce projet ne parle pas des maladies invisibles ou des personnes surdouées !

Quels messages souhaitez-vous faire passer à travers vos illustrations ?

Les dessins sont pour moi le parfait moyen d’exprimer les choses de manière douce et simple. Ils transposent les pensées de façon pédagogiques et vulgarisées, c’est exactement mon objectif ! De par mes dessins, je veux faire passer de la compréhension et non de la moralisation.

Parler du quotidien des personnes dites à « haut potentiel » est très intéressant. Il faut savoir qu’elles sont souvent touchées par des stéréotypes, alors que leurs expériences dépendent vraiment de chacun.

Il n’y a pas de science parfaite et c’est pour cela que je trouve les dessins appropriés. Ils illustrent les vérités de chacun.

Comment se déroule votre processus de création ?

Pour toutes mes productions, je pars forcément d’une idée. J’établis une petite structure, mais je laisse toujours à mes recherches la liberté de venir changer l’organisation globale.

Ensuite, j’essaye de faire un maximum de rencontre. En effet, pour « Rayures et Ratures », j’ai échangé avec de nombreuses personnes afin d’obtenir des retours sincères sur leurs quotidiens et leurs problématiques.

Finalement, les dessins arrivent au compte-gouttes. Parfois, ils viennent d’eux-mêmes lorsque j’ai terminé mon texte et quand je trouve qu’une illustration est plus parlante, je change !

Quels sont vos projets pour la suite ? Vos objectifs pour 2021 ?

Cette année, le tome 2 de « Rayures et Ratures » va sortir ! Cela fait maintenant deux ans que j’effectue des recherches pour ce livre. Le premier ouvrage était vraiment orienté vers l’explication de ce que l’on appelle les personnes « zèbres ».

Dans ce deuxième tome, je place beaucoup plus l’humain au centre de la discussion. À partir de ces deux années, j’ai pu rencontrer des personnes âgées de 6 mois à 92 ans. L’idée était de savoir ce qui les anime, de découvrir leurs personnalités et de comprendre les grands changements de leurs vies.

L’objectif de ce deuxième tome et de terminer mes recherches sur les « zèbres » pour pouvoir m’investir plus au sujet des maladies invisibles à travers mon projet « Chroniques Invisibles ». J’aimerais avant tout aborder des sujets tabous pour offrir un maximum d’épanouissement aux personnes concernées par ces dernières.

Un dernier mot ?

Il est toujours possible de concilier son handicap, ses passions, ses motivations et son bien-être !

 

Merci Chloé pour ces paroles inspirantes ! Vous pouvez suivre son travail sur son compte Instagram. Vous souhaitez témoigner ? N’hésitez pas à nous écrire sur nos plateformes sociales !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live