244

En France, on compte plus de 900 000 personnes atteintes aujourd’hui par la maladie d’Alzheimer. La pathologie pourrait toucher près d’1,3 millions de personnes d’ici 2020. Perte de mémoire, d’autonomie, nous faisons le point avec vous sur les solutions et les possibilités communicationnelles.

Qu’est-ce que la maladie de l’Alzheimer ?

Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui touche principalement les personnes âgées de 80 et plus mais qui peut également toucher des personnes plus jeunes.

Cette maladie entraîne progressivement et, pour le moment de façon irréversible, un dysfonctionnement des neurones du cerveau qui finissent par mourir. La maladie d’Alzheimer est souvent diagnostiquée lorsque des pertes de mémoire sont constatées de plus en plus fréquemment. La personne atteinte perd alors en autonomie, un fait déstabilisant pour elle et pour ses proches.

Avec ces pertes, l’esprit de la personne touchée par la maladie est souvent ailleurs, elle ne reconnaît pas toujours ses interlocuteurs. Il s’agira ainsi de bien communiquer avec cette dernière, de capter son attention, d’éviter certains sujets, de rester bienveillant et positif autant que possible.

Quelques conseils pour bien communiquer

Alors comment bien communiquer avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ? Voici quelques conseils pour réussir à mener des conversations tout en ne le braquant pas, en stimulant sa mémoire et son langage.

 

  • Savoir capter son attention

Avec patience et empathie, vous allez maintenir un contact visuel avec la personne pour obtenir au mieux son attention. Mettez-vous face à la personne et n’hésitez pas à joindre des gestes à vos paroles. Vous pouvez aussi lui toucher doucement son bras ou sa main. Il va ressentir votre bienveillance et vos émotions par ce contact physique.

 

  • Clarifier son discours

Pour communiquer avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, nous vous recommandons de parler de sujets que la personne aime et connaît : sa famille, ses goûts etc. En parlant il faut que votre discours soit clair, court, avec des mots simples.

Il faut être patient car souvent la personne a besoin d’un petit temps supplémentaire pour savoir de quoi vous parlez. Si vous le pouvez, pointez du doigt les objets ou les personnes pour faciliter la compréhension.

 

  • Ne pas contrarier la personne

Lorsque l’on communique avec une personne concernée par la maladie d’Alzheimer, qui est hypersensible de par ses difficultés, il est conseillé de rester positif dans ces propos, d’éviter certains sujets, notamment le décès d’un proche que la personne aurait oublié. Cela risquerait de la chambouler. Par contre, vous pouvez tout à fait vous appuyer sur des supports (photos, musique…) pour parler du passé heureux de la vie de la personne. Ces points de repères seront très rassurants.

Il faut toujours garder à l’esprit que l’on souhaite établir un lien avec cette personne et non pas la corriger.

 

  • Réduire les distractions et se présenter

Pour conserver son attention, réduisez les sources de distraction, assurez-vous que les conditions (la personne porte bien ses lunettes, ses prothèses auditives si besoin…) sont bonnes pour communiquer. Pour être certain que la personne est en confiance et vous reconnaît, présentez-vous et rappelez-lui qui vous êtes.

 

  • Porter attention et affection

Utilisez un ton rassurant, positif. Mettez l’accent sur ses aptitudes et ses capacités. Il faut que la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer se sente en confiance et en sécurité. Elle doit être entourée d’objets familiers, si possible et dans un climat qui l’encourage à exprimer ses sentiments. Si la personne semble triste, apportez-lui du réconfort en lui montrant que vous l’aimez.

Communiquer différemment avec une personne atteinte par la maladie d’Alzheimer

De manière générale, communiquer avec une personne concernée par Alzheimer nécessite d’être très attentif, patient, rassurant. Vous pouvez ainsi penser à d’autres formes d’expression. Par exemple avec un peu de rire, d’humour qui peuvent lui offrir de bons moments.

L’art, la musique ou d’autres activités permettent également de maintenir et d’améliorer la communication avec la personne.

Enfin, vous pouvez essayer de jouer avec cette personne à des jeux dédiés qui favorisent la mémoire, c’est un excellent vecteur de communication. Le but n’étant pas de faire une compétition bien sûr, mais de favoriser l’expression, de mieux comprendre la pathologie, de déculpabiliser et de passer un bon moment ensemble !

En outre, nous vous conseillons de vous informer sur la maladie d’Alzheimer, la manière dont elle évolue et ses répercussions. Ainsi, vous pourrez plus facilement interpréter les indices verbaux et non verbaux. La communication est possible à tous les stades de la maladie. Il ne faut jamais perdre de vue la personne et ce qu’elle essaie de vous dire.

Vous êtes concerné(e) par la maladie d’Alzheimer et souhaitez témoigner ?  Vous avez un proche concerné ? Nous vous donnons la parole sur les réseaux sociaux !

 

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00