En savoir plus sur Talentéo
30JUN 14

Les questions "piège" en entretien d’embauche: comment bien y répondre?

Talentéo souhaite donner toutes les clés aux personnes en recherche d’emploi.  Comment répondre aux questions « pièges » d’un entretien d’embauche? Décryptage avec nos partenaires de Beepjob.

Lorsque l’on est à la recherche d’un emploi, il est essentiel de bien se préparer à son futur entretien d’embauche, en ciblant les attentes de l’entreprise qui recrute, ses enjeux et exigences. Il vous faudra aussi anticiper les éventuelles questions pièges que pourrait vous poser votre interlocuteur pour vous tester.

Pour ne pas paraître surpris ou décontenancé par les questions gênantes de votre employeur potentiel, pensez d’ores et déjà aux réponses que vous pourrez fournir pour ne pas tomber dans le panneau! En effet, l’entretien d‘embauche est le moyen pour un recruteur de faire le point sur vos compétences mais aussi d’évaluer votre sens de l’écoute et de la répartie, en toutes circonstances.

Montrez ce que vous pouvez apportez à l’entreprise sans en rajouter

Il se peut que votre employeur vous demande ce qu’il gagnerait à vous embaucher! Vous devez donc le convaincre sans en faire trop. Pour cela, il est essentiel de prouver que vous avez pleinement compris les attentes du poste auquel vous postulez. Il vous faudra mettre en avant vos aptitudes correspondant au type de mission proposée.

Si vous postulez pour un emploi de commercial, insistez par exemple sur votre sens du relationnel, votre dynamisme et votre pouvoir de persuasion.
Inversement, ne paraissez pas non plus trop sûr de vous en critiquant vos rivaux. De même, ne déclarez pas que vous avez vraiment besoin de ce travail.

La question du salaire

Lorsque votre employeur abordera la question de la rémunération, il est dans votre intérêt de vous montrer honnête sans tourner autour du pot! En effet, ne vous sous-estimez pas ou à l’inverse, ne gonflez pas vos précédents revenus au risque de paraître totalement en dehors du marché et donc d’être rayé de la liste des candidats intéressants.

Savoir expliquer les éventuelles périodes vides dans votre CV

Si votre recruteur souligne le fait que votre CV comporte une période « vide », ne vous affolez pas et tentez de valoriser cette période en la présentant comme un aléa de la vie (maladie, chômage, etc.) auquel vous avez su rebondir.

Assumez cette période sans vous attarder dessus en déclarant par exemple que l’on est pas responsable des événements négatifs de la vie mais que chacun peut choisir de trouver la solution adéquate pour rebondir.
N’hésitez pas au contraire à parler des choses prolifiques que vous avez pu faire durant cette période comme par exemple du bénévolat, une formation professionnelle, etc.

Les questions d’ordre personnel

Légalement, il est interdit pour un recruteur de demander à une jeune femme si elle a ou souhaite avoir des enfants. Cependant, si votre employeur vous pose la question, il est préférable de lui répondre en lui disant que vous n’avez pas encore fait votre choix et que vous avez encore le temps d’y réfléchir.

Lorsque l’on est surqualifié pour un poste

Avec la crise économique et la montée incessante du chômage, postuler à un emploi inférieur à ses qualifications est une chose de plus en plus courante. Alors, il est inutile de vouloir faire croire à votre recruteur que vous avez décidé de changer de voie avec un bac+5 si vous postulez à un poste de niveau CAP, car il ne vous croira pas.

Au contraire, faites-lui comprendre que vous acceptez de travailler pour un poste payé inférieurement à vos qualifications en toute connaissance de cause. Vous pouvez en profiter pour aborder de manière subtile les possibilités d’évolution de carrière pour ce type de poste.

Et vous, quels conseils donneriez-vous pour bien répondre aux questions posées lors d’un entretien d’embauche? La parole est à vous!

A lire également:

A lire également:

Mots clés: , , ,

Poster un commentaire

*

Retour en haut de page

Les incontournables