288

L’encadrement efficace du personnel handicapé passe par la compréhension des stéréotypes liés au handicap, mais aussi par l’implication primordiale du manager. Afin que l’intégration d’un travailleur handicapé constitue un atout managérial, Cegid mise sur la sensibilisation et la formation de ses équipes. 

Aujourd’hui, Sophie Fanfano, Manager chez Cegid, nous fait part de son expérience.

Bonjour. Vous êtes Manager chez Cegid. Pourriez-vous nous en dire plus sur votre poste et vos fonctions?

Je suis Responsable Hotline. Mes missions sont les suivantes:

  • Assurer la prise d’appels en débordement des supports techniques de toutes les Business Unit et veiller à ce que tous les incidents déclarés soient enregistrés.
  • Piloter une équipe de téléprospecteurs en charge de relancer les campagnes marketing au travers d’appels sortants et qualifier l’intégralité des demandes prospects émanant des formulaires web ou appels entrants.

Vous managez un travailleur handicapé au sein de votre équipe. Comment avez-vous préparé son accueil?

Nous avons adopté une attitude « neutre » lors de son arrivée. Pour Cegid, c’est la compétence qui prime. Si ce collaborateur a intégré notre équipe, c’est que son profil correspond à notre attente. Son intégration a été la même que pour l’ensemble des collaborateurs. Je lui ai néanmoins demandé s’il voulait que je communique sur sa condition de travailleur handicapé.

Quelles actions ont été menées au préalable pour vous informer et/ou sensibiliser au handicap en général? Et à l’arrivée du travailleur handicapé?

J’ai suivi plusieurs formations: qu’est-ce que le Handicap, comment intégrer et accompagner un collaborateur travailleur handicapé. A l’arrivée du collaborateur, j’ai été accompagnée par mon correspondant RH (NDLR : Ressources Humaines) pour l’entretien et le suivi.

Que vous a apporté le module handicap?

J’ai découvert le handicap en entreprise, les différentes typologies de déficiences que je n’imaginais pas rentrer dans le cadre du handicap.

Selon vous est-il important de sensibiliser votre équipe au handicap?

Oui, en effet. La sensibilisation permet tout d’abord de détecter au sein de l’équipe les collaborateurs qui pourraient rentrer dans ce dispositif. D’autre part, l’intégration des personnes handicapées est l’affaire de tous. Nous devons éviter les situations d’isolement par le groupe de travail, éviter les risques de conflit par le manque d’information.

Une adaptation du poste de travail du travailleur handicapé a-t-elle été nécessaire? Si oui, en quoi?

Effectivement, nous avons dû réaliser une étude ergonomique de son poste, avec la mise en place d’un nouveau fauteuil pour une meilleure assise.

Comment est assuré l’accompagnement d’un travailleur handicapé à court, moyen et long terme?

Un collaborateur en situation de handicap peut parfois être dans le déni ou au contraire dans l’exagération. Dans ce cas, il est de mon devoir de rétablir l’équilibre pour que la collaboration se passe bien. Mais le plus souvent, cet équilibre se crée naturellement. Je reste toutefois attentive aux petits indices qui peuvent m’alerter sur les besoins du collaborateur:  sous-performance, conflit, absence…  Cela permet d’anticiper l’aggravation de l’état de santé du salarié.

La présence d’un collaborateur en situation de handicap dans votre équipe a-t-il fait évoluer votre style de management? Si oui, en quoi et pourquoi?

Non, pas de manière significative, mon management reste le même. Ce qui a changé en revanche, c’est la vision sur le monde du handicap et l’intégration des personnes en situation de handicap dans l’entreprise.

Globalement, en quoi la présence d’un travailleur handicapé dans votre équipe est-elle enrichissante?

On peut dire qu’elle a contribué à développer l’esprit d’équipe, les collaborateurs étant attentifs et compréhensifs. Cela leur a permis de prendre du recul et de découvrir que le handicap n’est pas un frein pour travailler et n’entrave pas une bonne intégration dans l’entreprise.

Quels conseils donneriez-vous à un Manager pour réussir l’intégration d’un travailleur handicapé?

De n’avoir aucun a priori et de rester neutre. L’embauche d’un travailleur handicapé demande peut-être une attention particulière au début lors de l’intégration mais reste complètement transparente dans la réalisation de son travail.

Un grand merci à Sophie Fanfano pour son retour d’expérience. 

Vous managez ou travaillez en collaboration avec un travailleur handicapé? Faites-nous part de votre expérience!

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00