116

Depuis 2011, le 30 Avril est devenu une journée dédiée à l’accessibilité et aux mobilités. L’objectif est de faire évoluer les regards et sensibiliser le plus grand nombre sur ces problématiques. Ainsi, c’est l’occasion de rappeler la nécessité de rendre les lieux publics accessibles à tous. 

 

Qu’entend-t-on par accessibilité ?

La définition du gouvernement est claire :

L’accessibilité permet l’autonomie et la participation des personnes ayant un handicap, en réduisant, voire supprimant, les discordances entre les capacités, les besoins et les souhaits d’une part, et les différentes composantes physiques, organisationnelles et culturelles de leur environnement d’autre part. L’accessibilité requiert la mise en œuvre des éléments complémentaires, nécessaires à toute personne en incapacité permanente ou temporaire pour se déplacer et accéder librement et en sécurité au cadre de vie ainsi qu’à tous les lieux, services, produits et activités. La société, en s’inscrivant dans cette démarche d’accessibilité, fait progresser également la qualité de vie de tous ses membres.

La loi de 2005 implique de remédier aux obstacles liés au handicap. Ce problème d’accessibilité peut se manifester dans divers domaines :

  • physique : difficulté d’accéder à des lieux, de conduire, de se déplacer, de travailler, manger, lire, entendre, voir …
  • mental : se repérer dans l’espace, le temps, communiquer, utiliser des appareils, pouvoir écrire et lire, se soigner …

L’accessibilité et la mobilité, tous concernés

L’accessibilité est indissociable du handicap, car elle conditionne la vie des personnes en situation de handicap. En disant cela, on pense aux portes plus larges, aux rampes d’accès. Toutefois, cela va beaucoup plus loin que des aménagements matériels basiques.

Par ailleurs, il convient de ne pas oublier que l’accessibilité ne concerne pas seulement les personnes en situation de handicap. En effet, cet enjeu nous concerne tous. Personnes en situation de handicap moteur, femmes enceintes, parents avec une poussette, personnes âgée se déplaçant à l’aide d’un déambulateur, personnes devant utiliser temporairement des béquilles…

Construire une société ouverte à tous

APF France handicap défend l’idée d’une accessibilité universelle avec la volonté de construire une société ouverte à tous. Pour ce faire, l’association parle de chaîne d’accessibilité ininterrompue du déplacement (transports publics et voirie). Cette dernière se réalise en coordination avec tous les acteurs pour permettre à toute personne, quels que soient ses capacités de mobilité et son lieu de vie (espaces ruraux et urbains) de se déplacer librement.

L’idée est de construire une société conçue et aménagée pour être accessible à tous. L’accessibilité universelle des biens, services et activités pour tous nécessite pour l’APF France handicap :

  • Un accès physique aux équipements, aux transports, aux voiries et aux espaces publics.
  • Un accès à l’information, via les technologies de l’information et de la communication, la signalétique, le langage facile à lire et à comprendre (FALC).
  • Des personnels formés à l’accueil de toutes les personnes à besoins spécifiques.
  • Des modes d’organisation simples et efficaces permettant un accès réel aux biens et services.

Après l’accessibilité des lieux, celle à l’information

S’il reste encore beaucoup à faire pour améliorer la mobilité des différents publics, pourvoir accéder à l’information est tout aussi essentiel. Cela amène à l’échange, au travail, favorise les relations humaines et évite l’isolement.

Utiliser un ordinateur est pour beaucoup un réflexe quotidien. Des concepteurs de logiciels se sont donc attachés à ce que des utilisateurs en situation de handicap puissent se servir du matériel informatique. En d’autres termes, leur permettre d’aller sur des sites web, en prenant en compte l’ergonomie et la facilité d’utilisation. Le logiciel KMouth par exemple permet à une personne ayant des difficultés à s’exprimer, de vocaliser le texte qu’elle aura écrit.

Des applications pour faciliter le quotidien

 

  • Un GPS piéton collaboratif : Streetco

Streetco est un GPS piéton collaboratif qui permet à ses utilisateurs de signaler les obstacles se présentant dans l’espace. Grâce à cette fonctionnalité, l’application adapte en temps réel un trajet pour le rendre 100 % accessible ! Lors du premier lancement de l’outil, vous serez invité(e) à renseigner votre profil et surtout votre niveau de mobilité. Cela vous permettra d’obtenir les itinéraires les plus praticables et les plus rapides !

 

  • Un téléphone adapté : Acceo

Nous abordons cette fois-ci l’accessibilité des personnes sourdes et malentendantes avec Acceo. Vous avez certainement déjà découvert Tadeo dans nos pages qui est développée par la même société.

Tout comme sa sœur, Acceo permet aux personnes oralisées de lire en temps réel, sur leur écran, les interventions des personnes entendantes et la visio-interprétation en langue des signes. Les opérateurs Acceo traduisent les propos dans les deux sens. Vers la LSF pour la personne signante, et vers le français pour les personnes entendantes.

Acceo rend accessible les services clients de plus de 30 000 établissements en France. Banques, services publics ou encore mutuelles, vous pourrez facilement échanger avec vos interlocuteurs sans vous déplacer.

 

  • Exam Reader : un stylo lecteur et parleur pour les personnes dyslexiques

Pour tous ceux qui ont des difficultés à lire, notamment les élèves dyslexiques ou les personnes malvoyantes, ce stylo innovant peut  vous aider. Il suffit de surligner le texte, une ligne à la fois, et celui-ci est instantanément reconnu, analysé par reconnaissance optique de caractères, puis lu à voix haute par une synthèse vocale. Différentes options sont proposées. Par ailleurs, les gauchers et les droitiers pourront aisément utiliser ce stylo.

 

  • Gyrolift, segyway doté d’un fauteuil

La start-up française des Yvelines Gyrolift a conçu un fauteuil qui permet une meilleure mobilité urbaine pour les personnes âgées ou les personnes en situation de handicap en s’appuyant sur le système d’un gyropode (ou segway). Il s’agit d’un module robotique qui permet de le transformer en solution de mobilité incluant une verticalisation.

Cela permet à l’utilisateur de se déplacer, aussi bien assis que debout, en profitant des avantages d’une plateforme gyropodique en termes de compacité, maniabilité, accessibilité. Gyrolift est né d’un partenariat avec Handipode et Enedis afin d’améliorer l’accessibilité sur les lieux de travail.

 

 

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous pour sensibiliser le plus grand nombre à l’accessibilité et la mobilité !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
En live !

Accéder au live