295

Aujourd’hui, selon l’OMS, il y a plus d’un milliard de personnes en situation de handicap dans le monde. Cela représente près de 15 % de la population mondiale. Face à ce chiffre important, Talentéo a souhaité mettre en lumière un milieu en particulier : la mode. Nous le savons, nombreuses sont les entreprises qui participent à l’inclusion du handicap dans notre société. Cependant, le secteur de la mode reste encore en retrait. Ainsi, Talentéo vous partage, dans cet article, plusieurs projets qui souhaitent valoriser le handicap et le placer comme pilier de marque.

Laurie Thébault avec le Labo Indigo : la mode accessible

Spécialiste en économie sociale et solidaire, Laurie Thébault a lancé le projet Labo Indigo. Le principe : mettre en relation les individus en situation de handicap avec des couturiers engagés, qui souhaitent développer des pièces uniques. L’idée ? Créer des vêtements pensés pour le quotidien, en fonction du handicap et, surtout, aux goûts de la personne concernée.

Aujourd’hui, les choix de l’industrie du textile sont limités et très souvent non adaptés. Comme le témoigne Gabrielle Arnould, cliente du Labo Indigo : « Dans les boutiques, quand je repère quelque chose qui me plaît, il y a toujours un truc qui cloche. La robe trop longue, qui se prend dans les roues. La fermeture éclair dans le dos, impossible à atteindre. Les bretelles qui glissent ou les poches à l’arrière des pantalons qui finissent par m’irriter puisque je suis toujours assise.  » Finalement, la plupart des vêtements sont fondés sur une normalité complètement faussée et inadaptée.

Sarah Da Silva Gomes avec Constant & Zoé : la fin des contraintes vestimentaires

En 2015, Sarah a réalisé son rêve : proposer des vêtements adaptés au handicap et inspirés par son frère Constant. Polyhandicapé et atteint d’une hypertonie musculaire prononcée au niveau des bras, chaque tenue est un défi ! Ainsi, la créatrice a rapidement identifié les points d’améliorations envisageables pour rendre les habits faciles à enfiler et à retirer.

Selon Sarah, la plupart des marques ne pensent pas au quotidien. La marque Constant & Zoé propose ainsi des pièces allant du 10 ans au L, en sachant que toute la production est faite en France. Cette marque est un coup de coeur pour Talentéo, nous avons d’ores et déjà rencontré la créatrice, n’hésitez pas à y jeter un oeil.

Angéline Ribadeau-Dumas : la dignité avant tout

En 2018, Angéline apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Durant son combat, une chose la marque : l’inadaptation des vêtements aux séances de chimiothérapie. Cette expérience va la pousser vers un nouveau projet : Rue du Colibri. Une marque qui pense au quotidien des personnes recevant des soins médicaux.

L’objectif est simple, éviter la gène d’être nu pendant des heures et d’avoir froid durant les soins. Ainsi, Angéline fonde son entreprise et propose des créations qui se déboutonnent facilement, sans ôter ni la dignité ni le confort. Astucieuses, ces pièces permettent de soigner les individus dans un contexte plus agréable et plus doux. Un projet inspirant !

Camille Boillet Couture : le sur-mesure pour tous

Camille Boillet est une jeune créatrice engagée. En effet, elle propose des créations sur mesure pour ses clients. Le but ? Mettre fin aux dictats des morphologies pensées par la société. La créatrice a très tôt compris l’importance de rendre les vêtements inclusifs grâce à son entourage concerné et engagé.

Elle a notamment été inspirée par sa cousine Charlotte Lemoine, présidente de l’association « Handisup ». Sa première création n’est autre qu’une robe de mariée adaptée pour une personne en fauteuil roulant. Cette pièce a d’ailleurs été présentée à l’Alter Fashion Week 2013 à l’Abbaye de Gruchet le Valasse. Véritable réussite, ce projet a renforcé l’intérêt de Camille pour la mode inclusive. Une marque avec une histoire passionnante, à connaître !

Angélique Maurat : des créations pour des bébés épanouis

Angélique est l’heureuse maman de Mandy. Depuis sa naissance, elle apprend à élever son enfant atteint du syndrome du pied bot. Cette pathologie amène la petite Mandy a porter deux plâtres le 1er mois qui suit son arrivée dans notre monde. Le problème ? Aucun vêtement n’est adapté pour un bébé avec deux jambes dans le plâtre. Malgré des recherches approfondies, Angélique comprend rapidement que de nombreuses familles sont dans la même situation qu’elle. C’est ainsi, qu’Atipik baby prend vie !

La créatrice relève ses manches pour confectionner des pièces adaptées pour sa petite, mais aussi pour d’autres parents. L’objectif est de permettre de profiter pleinement de la naissance du nourrisson, avec des habits pensés pour ces derniers. Une démarche engagée à découvrir !

Vous aimez ce genre d’articles ? N’hésitez pas à nous partager vos marques coup de cœur qui s’engagent également pour une société plus inclusive ! Rendez-vous dans nos pages ou sur nos plateformes sociales.

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live