482

Noël approche à grand pas et avec lui ses traditionnels cadeaux! Découvrez Constant & Zoé, des vêtements accessibles à tout type de handicap. Nous avons rencontré Sarah Da Silva, fondatrice de cette entreprise prometteuse!

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ainsi que votre parcours?

Constant & Zoé: l'entrepreneuriat au service du handicap!Je m’appelle Sarah Da Silva Gomes et j’ai 26 ans. J’ai fait mes études à l’ESDES, une école de management à Lyon. J’ai effectué mon Master en Management et Stratégie de l’Entreprise en alternance.

Avant de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale, j’ai donc travaillé 2 ans et demi pour une marque de maroquinerie. Cette expérience a été très formatrice pour mon métier actuel puisque j’ai eu la chance d’avoir de multiples missions et des responsabilités. Du développement produit à la gestion du SAV en passant par la commercialisation ou encore la communication, j’ai pu m’impliquer dans la gestion globale d’une marque.

Parallèlement à mes études, je travaillais sur mon projet entrepreneurial. Depuis 2012 je souhaite développer une marque de vêtements qui facilite le quotidien des personnes handicapées et des professionnels de la santé. C’est en janvier 2015 que Constant & Zoé a vu le jour: une marque de vêtements astucieux pour les jeunes en situation de handicap!

Vous êtes la fondatrice de Constant et Zoé, quelle a été l’initiative de ce projet?

Mon frère s’appelle Constant. Il est polyhandicapé et a une hypertonie musculaire prononcé au niveau des bras. L’habillage a toujours été une contrainte: les vêtements d’aujourd’hui ne sont malheureusement pas adaptés aux personnes avec une faible autonomie ou une morphologie différente. On force sur les membres pour enfiler un vêtement, on contraint à faire des gestes difficiles, on se fatigue…

Il faut donc que les initiatives se multiplient et que l’on propose davantage de vêtements astucieux pour démocratiser le prêt-à-porter. C’est donc Constant le grand patron. Grâce à lui et d’autres témoignages, C&Z propose aujourd’hui une collection pour les jeunes et un peu moins jeunes en situation de handicap (du 10 ans à la taille L). Des vêtements confortables et surtout très faciles à enfiler et enlever.

Quel constat faîtes-vous sur l’accessibilité en France?

Je pense que la France a les moyens de mieux faire mais qu’elle prend trop de temps. Si l’on fait le bilan, chacun à son échelle, je suis persuadée que ce qui est compliqué au quotidien, ce n’est pas le handicap… ce sont les failles du système: la lourdeur de l’administration, le manque de compréhension de la part du corps médical vis-à-vis des familles, leur manque de formation pour appréhender le handicap, le manque d’établissements spécialisés et le cloisonnement des enfants avec et sans handicap.

Alors, la France a encore du chemin à faire mais il faut tout de même essayer d’avoir une vision positive et optimiste. Si l’on prend l’exemple de l’habillage: c’est incroyable que cette chose si banale soit encore une contrainte au quotidien. Mais tout comme le vêtement pour femme enceinte… Je crois à un avenir avec des marques qui disposeront des corners dédiés aux personnes en situation de handicap dans leurs magasins!

Comment se déroule votre vie d’entrepreneure? Quels ont été les temps forts et les difficultés?

C’est très stimulant et c’est un plaisir de se lever le matin pour faire un métier qui me passionne. Le fait d’être jeune et de porter un projet innovant permet aussi d’être soutenu par de nombreux partenaires clés. C’est une vie comme tout entrepreneur je crois: à mille à l’heure! Les temps forts ont été nombreux!

Le projet C&Z avait remporté un prix national remis par la Fondation SFR en 2013 ; cela confirmait la nécessité de créer l’entreprise. 2014 a été marquée par le début de l’accompagnement par l’incubateur Ronalpia: un soutien incroyable pour mener à bien tout ce que je prévoyais et pour être moins seule. Puis il y a eu le développement de la collection bien sûr, l’immersion d’un bureau de style (TEXT’IN) et d’étudiants dans le monde du handicap.

En février 2015, 2 collaboratrices en stage ont rejoins l’aventure et travaillent encore chez C&Z aujourd’hui. Nous avons mené ensemble une jolie campagne de financement participatif et bien sûr, la production et la réception de la marchandise, quels moments!

En novembre dernier, nous avons bénéficié d’un corner de vente aux Galeries Lafayette de Lyon Part-Dieu. Nous avions remporté un prix spécial lors du concours Talent de Mode du Village des Créateurs et notre partenariat avec les Galeries Lafayette a pu se nouer.

Nous avons eu d’ailleurs une petite frayeur en août car la production prenait plus de temps que prévu. Nous rencontrions quelques problèmes techniques: je ne pouvais pas prendre le risque de me précipiter et recevoir une collection qui ne répondait à la qualité que j’attendais. Il fallait pourtant livrer les Galeries Lafayette. Un vrai coup de chaud qui se termine très bien.

La recherche de financement n’était pas non plus une mince affaire mais avec le soutien de nos premiers clients, de nos partenaires, Ronalpia et Rhône Développement Initiative, nous avons réussi à convaincre la Caisse d’Épargne de nous suivre. C&Z peut avancer plus sereinement!

Quels sont vos projets à venir?

Nous devons développer une nouvelle collection pour l’été à venir car les clients attendent nos prochains produits avec impatience! Nous serons également partenaire d’un projet « Handi-Look » mené par le CEM de la Fondation Richard (à Lyon). Je serai marraine d’un défilé organisé par l’association Transverse (Saint-Étienne) au printemps prochain. Notre collection estivale se devra donc d’être prête! Je prévois également de recruter 2 ou 3 personnes (CDD et stages) pour m’épauler au niveau commercial.
Enfin; nous prévoyons de mettre en ligne un service malin sur notre eshop en début d’année prochaine!

Quel message souhaitez-vous faire passer à nos lecteurs?

Constant & Zoé démarre et nous espérons rapidement pouvoir proposer des vêtements avec un style plus « ville » pour les personnes qui travaillent notamment!

Que pensez-vous de ce projet? Dites-le nous!

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00