Talentéo poursuit sa découverte des pathologies touchant le quotidien professionnel avec aujourd’hui un focus sur la névralgie cervico-brachiale. Quels sont les symptômes de cette maladie et quelles adaptations professionnelles nécessite-t-elle ? Sandrine, concernée, a accepté de répondre à nos questions.

Pouvez-vous décrire votre parcours professionnel en quelques mots ?

Je m’appelle Sandrine DEBIENNE. Mon parcours professionnel est fait de métiers avec des postures de pénibilités. Certains emplois m’ont conduite à porter des charges lourdes, dernièrement, j’ai été convoyeuse de fonds. Porter des charges lourdes, au fil du temps, ça commence à peser sur les épaules, les bras et le dos !

Ma névralgie est liée à ma vie professionnelle. A la suite d’un accident du travail, j’ai eu une fracture sur mon index gauche qui a été mal soignée. En dépit des douleurs qui prenaient de l’ampleur, j’ai repris mon travail. Malgré les recommandations de mon médecin, je n’ai pas pu bénéficier d’aménagements de poste. J’ai eu un second accident, cette fois-ci sur le bras complet qui m’a amené à faire des examens et ils ont révélé une névralgie cervico-brachiale.

La névralgie cervico-brachiale, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une pathologie neurologique. Nous avons tous ce nerf, nommé le grand occipital débutant en haut du crâne et allant jusqu’à la naissance de la colonne vertébrale. A la suite d’une fracture, d’une tumeur ou encore d’un blocage, certaines personnes vont développer divers symptômes. Le facteur commun reste une douleur vive, semblable à des décharges électriques. La sensation de brûlure au début aigue peut devenir au fil du temps chronique.

Femme se tenant la tête de dos.

Travailler avec une collègue atteinte de névralgie cervico-brachiale qu’est-ce-que ça implique ?

La névralgie est unilatérale et s’exprime chez moi, sur mon bras gauche. Donc je ne peux plus donc porter de charges lourdes et très lourdes comme un pack d’eau ou de lait, conduire trop longtemps avec ce bras. Pour une ancienne coiffeuse comme moi, il m’est aujourd’hui impossible de faire un brushing trop longtemps en tenant mon bras en l’air.

J’ai fait une demande de Reconnaissance de Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) qui a été acceptée !

Quels aménagements sont nécessaires à votre bien-être professionnel ?

Actuellement, je suis en recherche d’emploi. Mais il me faut un travail où je n’ai pas à porter de charges lourdes. Je suis en reconversion, étant bien abîmée, j’ai besoin d’un métier qui ne demande pas de rester pendant des heures debout ou avec des horaires décalés par exemple.

Pour les métiers sédentaires, un dialogue avec un ergothérapeute permettra de repenser le poste de travail afin qu’il soit moins contraignant.

Quel message souhaitez-vous passer à nos lecteurs concernés par cette pathologie ou accueillant une personne concernée en tant que collègue ?

C’est une pathologie très peu reconnue, mais qui est handicapante dans les gestes du quotidien. Même si d’apparence, ça ne se voit pas, on souffre beaucoup. J’espère avec mon témoignage aider d’autres personnes qui seraient dans mon cas.

Vous êtes atteint de névralgie cervico-brachiale et souhaitez faire un témoignage sur le sujet ? Une personne de votre entourage ou un proche souhaiterait le faire ? Venez partager votre expérience sur nos réseaux sociaux !

Trouvez un job autrement !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live