En savoir plus sur Talentéo
25AOU 16

Travailler avec un(e) collègue atteint(e) d'épilepsie

Talentéo poursuit sa série « Travailler avec un(e) collègue en situation de handicap ». Focus aujourd’hui sur l’épilepsie: état des lieux, comportements à adopter… Comment concilier ce handicap avec sa vie professionnelle? Véronique Laplane, Chargée de mission pour la Fondation IDEE atteinte d’épilepsie nous donne des réponses.

En cette période estivale nous vous proposons, chaque jeudi, un article de notre série « Travailler avec un(e) collègue en situation de handicap ». Article original publié le 13 avril 2015.

Travailler avec un collègue...  en situation de handicap

Qu’est-ce-que l’épilepsie?

L’épilepsie est une maladie neurologique chronique prenant plusieurs formes et qui se manifeste le plus souvent par « crise ». Elle est due à une décharge électrique excessive produite par les neurones du cerveau.

Lorsque la crise – ou l’absence – se produit, toujours de manière brutale et inattendue, le cours de nos pensées et de de nos actes est perturbé pendant quelques secondes ou minutes.

L’épilepsie prend sa source dans différentes causes: traumatismes, maladies génétiques, etc. Elle peut être contrôlée par des médicaments dans 70 % des cas environ, mais les trois quarts des personnes affectées ne bénéficient pas du traitement dont elles ont besoin en raison d’une mauvaise prise en charge.

Ce handicap est une menace pour le développement intellectuel, psychologique et affectif, la réussite scolaire et l’épanouissement général des enfants et des adolescents. Les personnes atteintes et leurs familles peuvent être confrontées à la stigmatisation et à des discriminations dans leur vie quotidienne.

L’aspect effrayant des convulsions est très stigmatisé, alors que cette forme de crise d’épilepsie reste pourtant minoritaire.

Connaissez-vous des personnes célèbres atteintes d’épilepsie?

Les plus célèbres sont Flaubert, Dostoïevski, Van Gogh, Nobel

L’œuvre colossale laissée par chacun d’entre eux permet d’attester que les personnes souffrant d’épilepsie peuvent être de Grands Hommes. Les tabous qui courent encore empêchent les célébrités d’aujourd’hui de révéler au grand jour leur maladie.

Quels sont les préjugés les plus courants quant à l’efficacité professionnelle des personnes atteintes d’épilepsie?

L’épilepsie étant couramment associée à une maladie mentale, les préjugés dont souffre le salarié vont être infondés. Souvent victime de discrimination quant à ses capacités intellectuelles le salarié peut également souffrir d’une mise en défaut sur sa réactivité, ou sa capacité de jugement.

Quels sont les symptômes courants que l’on retrouve dans le monde du travail?

Le manque de mémoire, la fatigue ou la lenteur peuvent quelques fois être à l’origine des difficultés rencontrées par le salarié… Là encore il convient d’analyser la situation au cas par cas.

Quelles sont les réelles difficultés des personnes atteintes d’épilepsie dans leur travail?

La prise quotidienne et répétée de médicaments qui pour la plupart ont des effets secondaires, reste très certainement la difficulté la plus importante à gérer. Les médicaments antiépileptiques sont prescrits pour ralentir l’activité cérébrale. La mémoire est souvent affectée, un état de fatigue quasi permanent,

Quelles sont les taches professionnelles impossibles à réaliser pour une personne atteinte d’épilepsie?

Les facteurs limitant l’insertion professionnelle des personnes souffrant d’épilepsie sont la gravité de l’épilepsie et la fréquence des crises, et éventuellement les effets secondaires des médicaments.

Les professions déconseillées aux personnes qui ont des crises généralisées ou partielles, découlent des conséquences potentielles de la survenue d’une crise pour la personne elle-même ou pour son entourage. Les postes de sécurité et de pilotage d’avions, de transports en commun ou de machines dangereuses ne peuvent être accessibles aux personnes qui souffrent d’épilepsie.

Au-delà de cette constatation, la majorité des personnes souffrant d’épilepsie peut ou devrait exercer en milieu ordinaire

Comment en parler à son équipe de travail?

Afin d’étayer ses propos il est recommandé au salarié de recourir à une documentation qu’il pourra laisser sur son lieu de travail pour que chacun puisse prendre le temps de s’informer.

Il est recommandé d’en parler le plus simplement du monde en s’appuyant sur des exemples concrets, afin de démentir l’ensemble des images erronées qui circulent encore. La crise d’épilepsie qui entraine des convulsions est la moins fréquente parmi tous les types de crises existants!

Si vous aviez un message à faire passer à tous les patrons français au sujet de l’emploi des personnes atteintes d’épilepsie, quel serait-il?

Une étude au cas par cas est nécessaire tant les formes d’épilepsies sont nombreuses. Le monde du travail est très souvent le seul domaine qui permette au salarié souffrant d’épilepsie de mener « une vie normale ».

Vous êtes atteint(e) d’épilepsie et souhaitez témoigner? Vous travaillez avec une personne atteinte d’épilepsie? La parole est à vous!

 

© 2016 Talentéo. Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

A lire également:

Mots clés: , ,

Poster un commentaire

*

Commentaires (6)

avatar

Brigitte

16 avril 2018 - 14 h 44 min

Bonjour, j’ai était diagnostiquer épileptique en 2015 suite à une crise généralisé avec convulsion, j’ ai des absence, une fatigue presque toute la journée et le soir je me couche de bonne heure . J’étais aide soignante, au bout de 2 ans d’arrêt maladie le médecin du travail ma déclarer inapte au poste d’aide soignante. Je suis donc en reconversion professionnelle depuis l’année dernière. Je viens de passer un concours pour une formation de TISF( épreuve écrite) je l’ai louper car pas assez de concentration et j’étais au ralentie, avant je ne faisais pas de fautes d’orthographe ou très peu et là c’est une catastrophe. Comment remédier à se manque de concentration, mon neurologue me dis que se n’est rien AH !! AH !! pour lui, pas pour moi et à la maison j’oublie souvent des choses ou je redis plusieurs fois la même chose. Pas de soutiens de mon mari (mariée depuis 25 ans) et de mes enfants. Je me sent vraiment seule. Ma seule aide est ma conseillère. de CAP Emploi

    avatar

    Baptiste Juppet

    19 avril 2018 - 10 h 31 min

    Bonjour,

    Merci pour votre témoignage. Nous sommes désolés pour cette mauvaise expérience. N’hésitez-pas à vous rapprocher de la Fondation IDEE, elle pourra vous donner des informations et surtout des supports pour communiquer sur l’épilepsie.

avatar

Cécile

2 février 2018 - 11 h 54 min

je suis épileptique depuis près de quarante ans. En commençant à travailler le neurologue m’a déconseiller d’en parler ce que j’ai fait une crise d’épilepsie au travail. Après ayant des absences du petit mal j’ai prévenu mes collègues de la marche à suivre. Cela n’a pas été facile d’en parler mais ils ont bien accepté. Je faisais mon travail plus lentement que mes collègues mais il était fait et j’ai pu travailler 36 ans.

avatar

Rampillon Sylviane

18 novembre 2017 - 10 h 39 min

Bonjour
Je suis maman d’une jeune fille épileptique et aussi son employeur car il est en effet compliqué pour elle de travailler.
Depuis 6 ans elle a passé un CAP vente alimentaire avec succès. son traitement bien que pénible au niveau des effets indésirables lui permet d’avoir une vie personnelle et professionnelle presque normal. Je suis convaincu que la prise en charge sérieuse de cette maladie ne peu s’améliorer dans l’avenir.
Bien cordialement

avatar

Frédéric Durr

18 novembre 2017 - 0 h 16 min

Si vous aviez un message à faire passer à tous les patrons français au sujet de l’emploi des personnes atteintes d’épilepsie, quel serait-il?

« N’ayez pas peur ! »

Et c’est un chef d’entreprise qui parle.

avatar

Brammeier

18 avril 2015 - 21 h 55 min

Bonjour,
En lisant votre reportage je suis très, mais alors très surpris que d’après certaines de vos affirmations, un épileptique est quoiqu’il advienne affecté ou peiné par les crises ou médicaments.
Épileptique depuis la naissance, j’ai très bien vécu la maladie et surtout j’ai voulu montrer aux autres personnes qu’un épileptique pouvait vivre à 100% comme les autres et j’ai effectué de très hautes études, dirigé plusieurs entreprises et je suis l’homme, le mari et le papa le plus heureux du monde

Retour en haut de page

Les incontournables