329

Nous accueillons dans nos pages Vincent Boury, multiple champion de France et médaillé d’or aux Jeux Paralympiques de Pékin. Sa discipline? Le tennis de table handisport. Rencontrez un sportif de talent!

Bonjour Vincent, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour Talentéo, je m’appelle Vincent Boury et je pratique le tennis de table handisport en haut niveau. Je suis issu d’une famille très sportive qui m’a donné le goût de m’essayer à de nombreux sports différents.

Lorsque j’ai intégré l’INSA je me suis dirigé vers une section de sport de haut niveau. Durant ma scolarité j’ai eu un accident: j’ai trébuché sur une corde et une de mes vertèbres cervicales a été fracturée. Mon école m’avait proposé de conserver ma candidature mais je n’ai pas pu la poursuivre car elle n’était pas accessible à l’époque. J’ai donc continué mes études sur Grenoble et me suis remis au Ping-Pong en adhérant au club d’Echirolles.
Peu à peu j’ai repris les compétitions nationales pour finalement décrocher un premier titre de Champion de France en 1990. J’ai ensuite participé à mes premiers Jeux Paralympiques en 1996 à Atlanta. En tout je me suis rendu à 5 Jeux et j’en suis reparti avec 5 médailles. En plus de cela j’ai décroché une cinquantaine de titres nationaux mais mes plus beaux challenges resteront toujours les Jeux Paralympiques.

Peux-tu nous parler des précédents Jeux Paralympiques auxquels tu as participé ?

En 2012 je me suis rendu à Londres et j’y ai décroché la médaille d’argent par équipe. Mon plus beau souvenir reste les Jeux de Pékin qui ont eu lieu en 2008. Vous savez, la Chine est considérée comme l’empire du ping-pong, et en revenir avec une médaille d’or en simple est le summum de ce que l’on peut rêver!

Les pongistes chinois sont au top du top de ce qui existe, au final cette victoire c’est un peu comme si l’équipe de France de football gagnait au Brésil. En résumé, je garde de très bons souvenirs de ces Jeux de Pékin même si l’ambiance était particulière du fait du contexte politique chinois.

Handisport : Vincent Boury, un pongiste de talent !
Vincent Boury médaillé aux Jeux Paralympiques de Pékin. ©G.Picout.

Tu es l’un des parrains de notre challenge inter-entreprises Sport2Job, que penses-tu de cette initiative ?

Pour moi Sport2Job c’est une initiative assez ambitieuse et réussie. J’ai eu de mon côté l’occasion de voir d’autres événements comme ça, mais aucun n’avait cette ambition de s’inscrire dans le temps. On sort d’un schéma facile: mettre en œuvre des actions une fois dans l’année à l’occasion de la Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEPH). Pour moi cette durabilité d’un an est assez originale.

Je crois beaucoup à la combinaison du sport et de l’insertion professionnelle. A titre personnel je trouve que cette dernière prend du temps et qu’un coup de pouce est toujours appréciable.

Au final les deux thématiques ne sont pas si éloignées l’une de l’autre: nous y trouvons des équipes solides qui mettent en commun leurs compétences pour remporter un challenge, comme c’est le cas en entreprise. Ce qui est vraiment intéressant c’est que ces épreuves vont provoquer des situations non prévues dans le cadre d’un processus de recrutement pour au final créer la rencontre.

Quels sont tes projets à venir ?

Ma fin de saison va être très engagée et j’espère que cela me permettra de me qualifier pour les Jeux Paralympiques de Rio. Cela va s’axer autour de beaucoup de stages et entraînements. Mon objectif est de faire de bons résultats pour être dans les critères de qualification pour Rio. Il me reste ainsi 5 à 6 tournois d’ici la fin de l’année. Mes entraînements sont répartis entre coaching individuel ou en équipe.

Au niveau professionnel, je co-anime régulièrement des séminaires et des conférences. C’est très riche et très sympa. Je suis salarié de LMDES qui est une Entreprise Adaptée (EA). Nous proposons des prestations d’animation d’événements professionnels.

L’entreprise a créé 60 emplois d’handi-capables en 10 ans dont 53 en situation de handicap. Nous voulons montrer que les entreprises adaptées ne sont pas toujours synonymes de travails manuels et répétitifs. Nous proposons des prestations de haut niveau et nous souhaitons prouver que cela est possible surtout dans les EA.

Quel message souhaitez-vous passer à nos lecteurs ?

Osez ! N’hésitez-pas à aller vers l’autre, à croire en vos talents, à prendre des risques et à rencontrer les entreprises. La clé est de toujours mettre en avant ses talents et ses compétences plus que son handicap.

Vous souhaitez passer un message à Vincent? La parole est à vous! 
Vous souhaitez le rencontrer? Rendez-vous le 15 septembre!

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00