206

Nous reprenons des nouvelles de Charlotte de Vilmorin, après avoir tenu un blog et créé une entreprise elle nous présente son livre. Retour sur un beau parcours !

Vous l’avez déjà croisée dans nos pages et bientôt dans l’un des événements de Sport2Job dont elle est marraine. Charlotte nous présente aujourd’hui son livre « Ne dites-pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croît trapeziste dans un cirque« . Portrait d’un talent aux multiples facettes !

Pouvez-vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaîtraient pas ?


Charlotte de Vilmorin
.
Je suis la créatrice de Wheelcome, le blog qui retrace avec humour les aventures d’une jeune parisienne en fauteuil, la fondatrice de Wheeliz, le 1er site de location de voitures aménagées pour les personnes en fauteuil, entre particuliers, et désormais écrivain en herbe !

Vous êtes l’auteure du livre « Ne dites-pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croît trapéziste dans un cirque », de quoi parle-t-il ? Qu’est-ce qui se cache derrière ce nom ?

Ce livre, c’est un peu une tranche de vie, un retour sur une période charnière où je suis passée d’étudiante à salariée et à chef d’entreprise. J’avais envie de partager mon parcours, depuis l’enfance jusqu’à aujourd’hui, et de faire connaître des aspects méconnus de situations qu’on vit au quotidien quand on est en fauteuil. Quant au titre, c’est à la fois un clin d’œil à Jacques Séguéla et à l’univers de la publicité dans lequel j’ai forgé mes premières armes professionnelles, et aussi un rêve d’enfant… Petite je voulais être trapéziste pour porter un justaucorps à paillettes !

Vous êtes désormais, chef d’entreprise, écrivain et bloggeuse, quelle est la prochaine étape ? Un voyage sur la lune ?

Exactement ! J’y travaille !
Plus sérieusement, j’ai plein d’autres projets en incubation… La suite dans un prochain article Talentéo ?

A Talentéo nous observons avec beaucoup d’intérêt votre parcours. Comment vivez-vous cette adhésion du public, notamment sur les réseaux-sociaux ?

Je suis très touchée de voir que les gens sont toujours aussi enthousiastes, et me soutiennent de manière très active ! C’est vraiment ma plus grande chance et j’en suis très reconnaissante, car sans l’adhésion du public, je ne me sentirai pas si encouragée à faire toujours plus de choses. La meilleure illustration de ce soutien incroyable, c’était surement pour notre campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank pour récolter les fonds nécessaires à l’ouverture de Wheeliz.

Vous êtes devenue marraine de notre événement Sport2Job, qu’est-ce qui vous plait dans celui-ci ? Quel message souhaitez-vous passer aux challengers ?

Le message qu’il ne faut surtout jamais se dire « ce n’est pas pour moi parce que je suis en fauteuil ».
Merci à Charlotte pour cette interview. Suivez-la sur son blog Wheelcome, son site internet Wheeliz et dans l’un des événements Sport2Job. Présente sur les réseaux sociaux, vous pouvez aussi la suivre sur Facebook et Twitter.

Vous souhaitez échanger avec Charlotte ? La parole est à vous dans les commentaires !

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00