En savoir plus sur Talentéo
31MAI 17

"HUGo est une chance à saisir pour les personnes en situation de handicap!"

Talentéo continue son exploration des belles initiatives en faveur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Coup de projecteur sur le projet HUGo, avec Brice Figuiere, alternant en situation de handicap, et Pierre Jacolin, Directeur des opérations au sein de SII Aix en Provence.

"HUGo est une chance à saisir pour les personnes en situation de handicap!"

Pouvez-vous présenter votre parcours?

Brice Figuiere: J’ai décroché un premier diplôme de Chimiste en 2012 mais en 2013 j’ai dû prendre plus d’un an pour ma santé et me remettre sur pied.

A mon retour sur le marché j’avais perdu mes repères:

J’ai donc décidé de me rediriger vers une formation pour m’ouvrir un nouveau réseau et une nouvelle dynamique professionnelle. Je me suis réorienté en 2015 dans une filière en Management.

Pierre Jacolin: Je suis diplômé de Centrale Marseille après avoir fait un IUT en Génie Electrique. Mon premier emploi s’est déroulé durant 1 an au sein d’une TPE spécialisée dans l’aéronautique. Par la suite, je n’ai travaillé qu’en ESN (Entreprise de Services du Numérique): Altran puis SII en 1998 avec la création de l’agence d’Aix-en-Provence.

Dans cette dernière j’ai eu la chance de travailler sur différents postes: ingénieur d’études, ingénieur validation, puis chef de projet, ingénieur d’affaires, responsable de département. Depuis 5 ans, je suis Directeur des opérations toujours au sein de la même agence!

Mon quotidien, c’est assurer le bon déroulement des projets de nos clients en maîtrisant les risques que nous prenons. Pour cela, je suis accompagné d’une équipe de chefs de projet et de directeurs de projet.

Comment avez-vous connu le programme HUGo?

Rejoignez le mouvement #FUNgenieur du Groupe SII!

B.F.: Après plusieurs mois sans aucune piste de poste, ma conseillère Pôle Emploi m’informe du programme HUGo qui a pour objectif la formation de personnes ayant une RQTH (Reconnaissance de Qualité de Travailleur Handicapé). Elle me transfère donc le mail d’une journée de présentation au Pôle emploi de Château Gombert. Je pensais encore me rendre à une journée où on allait me présenter un projet plus ou moins bancal sans rien à la clé.

Tout en étant sceptique, je me suis tout de même rendu à cette journée et j’ai vraiment cru à un coup de bluff: la représentante du montage du projet présentait une formation en alternance de niveau Ingénieur en Informatique chez Polytech’, ainsi que les entreprises déjà partenaires du projet dont SII! J’ai vite compris que HUGo était une réelle chance à saisir. Fin août 2016, je me suis donc engagé dans le processus de recrutement.

Après deux entretiens téléphoniques, j’ai participé à la journée de recrutement en septembre 2016. Les 11 entreprises partenaires du programme avaient leur stand et nous avions un emploi du temps d’entretiens très chargé: en une journée nous devions rencontrer 5 entreprises.

Sur le départ, j’ai recroisé la RRH de SII Aix en Provence, Mme Di Jorio, qui me dit qu’elle a apprécié notre entretien et qu’il fallait que nous nous revoyions. Nous avons donc planifié un entretien au sein de l’agence du Tholonet. La semaine suivante je rencontrais Pierre Jacolin pour échanger sur le programme HUGo et le projet d’intégration d’un alternant au sein de l’agence SII à Aix-en-Provence.

Comment s’est déroulée votre intégration au sein de SII?

B.F.: Le point essentiel a été ce que je n’ai pas vu: toute l’équipe a été informée de mon statut avant mon arrivée, et c’est grâce à cela que j’ai pu trouver mes marques. Je n’osais pas travailler assis par terre avec mon ordinateur portable. C’est en discutant que je me suis rendu compte que le seul frein à mon intégration était mon propre regard.

Durant la première semaine l’agence m’a octroyé un ballon de gym pour que je travaille assis dessus. Ces aménagements ont été faits à ma demande car je sais à peu près comment soulager ma position de travail.

En complément, la médecine du travail, l’ergonome et la mission handicap m’ont apporté des solutions que je n’osais même pas imaginer. D’ici peu je vais avoir un bureau électrique qui monte et descend, un siège assis-debout, et même un aménagement de mon siège de véhicule.

P.J.: Nous avons mis en place quelques aménagements pour faciliter le travail et réduire les difficultés quotidiennes que peut rencontrer Brice. Nous essayons de faire le maximum pour que ses problèmes n’en soient plus. Hormis cela, nous l’avons intégré comme n’importe quel autre alternant et nous le laissons communiquer auprès des autres collaborateurs à son rythme, suivant sa sensibilité, son envie, son besoin.

En parallèle, la Mission Handicap permet justement de parler librement des aspects liés au sujet, dans un comité restreint.

Conseilleriez-vous de participer à HUGo?

B .F.: Bien sûr! Le programme est dimensionné en intégrant les différents handicaps des étudiants. Les supports, la pédagogie, les horaires, tout cela est intégré dans nos périodes de formation à Luminy.

Ce cursus est prestigieux: dans deux ans je validerai un diplôme d’Ingénieur en Informatique. Je suis passionné par ce domaine mais je n’ai jamais pu suivre de formation d’un tel niveau. En 3 mois je sais déjà coder des programmes ludiques et j’ai acquis une véritable méthodologie en gestion de projet informatique.

L’aspect académique n’est pas le seul point positif: j’ai la chance de travailler avec des personnes venant d’horizons diverses, très cultivées et riches d’expériences. Humainement j’évolue énormément.

Je suis ravi de commencer cette aventure grâce au Groupe SII et à son implication dans la thématique du Handicap dans l’univers professionnel.sii-siimon-color-1-pancarte2

P.J.: Je n’ai pas saisi tout de suite la valeur et la chance de participer au projet HUGo. Le déclic est venu après la première réunion de lancement avec l’AMF, puis s’est encore renforcé avec le lancement organisé par l’école et le collectif d’entreprises.

C’est une magnifique opportunité de participer à un projet qui porte des belles valeurs, avec une dimension sociale et utile, choses qu’on ne trouve jamais dans nos projets habituels. Je considère que c’est une chance pour SII, pour moi, pour Brice, pour sa promotion!

 

Comment voyez-vous votre carrière évoluer?

B.F.: D’ici 5 ans j’espère être expert technique d’une spécialité de l’informatique mais avant de me projeter, je me focalise sur le moment: l’important c’est le programme HUGo.

C’est une première en France et je suis sûr que le retour d’expérience capitalisé par Polytech Marseille, par les entreprises partenaires et les institutions d’accompagnement sera un tremplin pour des versions alternatives du programme.

Avez-vous des conseils à donner à nos lecteurs?

B.F.: Le point clé d’une réussite professionnelle pour une personne ayant une RQTH, c’est d’intégrer son statut. Nous sommes avant tout des professionnels, recrutés pour nos compétences.

Je réalise vraiment l’importance d’être patient et de suivre les étapes d’intervention de chaque professionnel. Une adaptation de poste demande du temps: nous ne pouvons pas arriver à un poste déjà aménagé, il faut rester conscient de ses besoins spécifiques sans mettre en retrait son handicap.

P.J.: Ce qui est sûr, c’est qu’avec HUGo, je suis sorti de mes clichés: handicap = fauteuil roulant ou surdité ou cécité. J’ai compris que c’est le contexte qui créé la situation de handicap.

Les conseils, je préfère les donner aux personnes en situation de facilité, comme moi: c’est par des actions, des projets, de l’investissement de personnes comme avec HUGo que des personnes en situation de handicap arriveront à réussir leur scolarité. Alors participons!

Vous êtes intéressé(e) par le programme HUGo? Contactez la Mission Handicap du Groupe SII!

© 2017 Talentéo. Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

 

A lire également:

Mots clés: , , ,

Poster un commentaire

*

Retour en haut de page

Les incontournables