334

A l’heure où entreprises et candidats comprennent l’importance de la présence online, RegionsJob a enquêté sur le lien entre identité numérique et recherche d’emploi. Talentéo en a profité pour analyser les résultats.

Difficile de fluidifier le marché de l’emploi. Tandis que certains ne trouvent pas le job qui leur sied, les recruteurs ont du mal à trouver les meilleurs talents. Au sein de Talentéo, nous sommes persuadés que les réseaux sociaux sont vecteurs de la rencontre entre entreprises et candidats. Etre présent sur Twitter ou LinkedIn ne signifie pas forcément que vous allez être repéré par l’entreprise de vos rêves. Néanmoins, une présence numérique active et maîtrisée a un effet bénéfique dans votre recherche d’emploi. Passons l’étude de RegionsJob au peigne fin afin d’en tirer les conclusions qui s’imposent.

Le profil des répondants

Ils ont été 14 129 à répondre à l’enquête de RegionsJob: 68% sont en recherche active d’emploi et 29% en poste mais ouverts à des opportunités. 43% recherchent une opportunité depuis moins de 6 mois, 11% depuis 2 ans ou plus. Ils sont de tous âges, bac +2 à bac +5 à 74%, habitent en France, dans des agglomérations de toutes tailles, et recherchent des postes dans la fonction administrative à 29%.

 

Une présence en ligne des candidats indéniable

En 2014, les candidats se doivent d’être présents sur Internet. 82% des répondants ont un profil professionnel en ligne. En recherche d’emploi, en veille, ou tout simplement pour entretenir son réseau, avoir un profil professionnel fait partie du b.a.-ba de la présence online. Faut-il rappeler que ce profil doit être complet?

Etre présent oui, mais pas n’importe comment. On connait l’exemple de la photo de soirée qui parvient jusqu’au recruteur… Même s’il est naturel de faire la fête de temps en temps, cela ne concerne pas votre futur employeur et vous vous devez de maîtriser votre e-réputation. La majorité des profils dédiés à votre vie personnelle peuvent se contrôler grâce à quelques clics: vérifiez vos paramètres de confidentialité sur les sites sur lesquels vous êtes inscrits comme Facebook. Chiffre rassurant de l’étude, 76% des répondants ont fermé l’accès à leur profil Facebook au grand public.

Des outils pour votre présence online

A côté de BrandYourself (site en anglais), justdeleteme.fr permet de savoir ce qu’il est possible d’effacer ou non sur de nombreux sites: un bon moyen de vous aider à gérer les éléments qui restent visibles. Et pour les informations les plus anciennes que vous ne pouvez pas enlever, n’oubliez pas que votre présence online permettra de faire remonter les liens que vous souhaitez mettre en avant, et ainsi laisser derrière les vieux souvenirs non maîtrisables  En effet, lorsque vous faites une recherche Internet, vous n’allez, la plupart du temps, pas au-delà de la première page. Il en est de même pour les recruteurs. Quant aux informations qui peuvent vous valoriser, montrez-les! Vous avez une belle plume et êtes publié? Vous avez participé à un événement sportif? Vous avez participé à un projet avec votre université ou votre école? Dites-le sur les réseaux. Il ne s’agit pas de tout cacher, mais de montrer ce qui peut servir votre candidature.

La recherche Google, incontournable et pourtant trop peu testée

40% des répondants à l’étude ne vérifient jamais ce qui se dit d’eux sur les moteurs de recherche et 38% très rarement. C’est l’heure de tirer la sonnette d’alarme: comment maîtriser ce qui se dit de vous sans faire le test vous-même? Dès lors, comment vérifier l’application des conseils précédemment proposés? Au moins une fois par mois, prenez ce réflexe: vérifiez ce qui se dit de vous afin d’adapter votre présence sur Internet en apprenant à faire votre audit numérique vous-même. A faire également: jouez au recruteur! Sur LinkedIn et Viadéo, mettez-vous à la place d’un chargé de recrutement et utilisez la recherche avancée comme le ferait quelqu’un en quête d’un profil comme le vôtre. Vous n’êtes pas sur la première page de résultat? Vous avez du pain sur la planche!

La publication de contenus en ligne, action!

33% des personnes interrogées déclarent publier du contenu en ligne pour mettre en avant leur expertise ou leur parcours professionnel: des contenus à valeur ajoutée encore peu utilisés. Autrement dit, 67% des répondants ne publient aucun contenu. Pourtant, l’intérêt de la présence sur des réseaux sociaux professionnels est bel et bien l’interaction. Alors que faire après avoir rempli votre profil? Faites de la veille, relayez, animez… Soyez acteur et non spectateur. Les personnes interrogées sont quasiment toutes d’accord: il y a plus à gagner qu’à perdre avec une présence online. Si, pour 5% des sondés, des informations en ligne les ont empêché d’obtenir un travail, 17% des sondés ont, au contraire, considéré cette présence bénéfique pour accéder à l’emploi.

Wanted: les entreprises aussi

85% des personnes recherchant un emploi s’informent en ligne sur les entreprises avant de postuler. Ainsi, les entreprises doivent aussi maîtriser leur marque employeur online afin de séduire les meilleurs candidats, handicap ou non. Ce que les postulants découvrent peut avoir une véritable influence sur la candidature pour 78% des répondants. Ainsi, 55% ont déjà abandonné l’idée de postuler, et 78% sont allés au bout de leur candidature suite à des informations positives. Laurent Pernelle, responsable Marque Employeur pour Allianz, est péremptoire sur l’usage de réseaux sociaux au sein des entreprises: les médias sociaux doivent faire partie intégrante de la marque employeur car ils sont un réel atout. En effet, de bons profils sont présents et l’utilisation de ces outils pourrait être un outil efficace pour le recrutement.

Recrutement via les réseaux sociaux, des chiffres encore faibles

Seul 21% des répondants sont abonnés sur les réseaux sociaux à des pages dédiées au recrutement sur les réseaux sociaux. Candidats, vous vous privez là d’opportunités! En recherche d’emploi ou en veille, votre visibilité online n’a-t-elle pas pour but final la rencontre avec des entreprises qui recrutent et partagent vos valeurs? Ne soyez donc plus timides, suivez-les et interagissez! Si, d’après l’étude, seulement 3% des candidats ont été recrutés via un réseau social, nous sommes persuadés que le recrutement via les réseaux sociaux est un tournant à prendre dès à présent: ces chiffres sont voués à évoluer positivement.

 

Quel est votre usage des réseaux sociaux? Venez témoigner en commentant cet article! 

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00