176

Moteur… Ça tourne ! Nous repartons pour un nouveau numéro du « handicap dans le viseur du 7ème art ». Cette fois-ci, nous partons vers les étoiles pour explorer la science fiction. Faîtes chauffer le moteur de votre vaisseau spatial, c’est parti !

Les handicaps physiques n’existeront plus dans le futur ?

Imaginez un futur très lointain. Vous y êtes ? Parfait ! Vous voyez des voitures volantes, des vaisseaux spatiaux capables de vous emmener à l’autre bout de notre galaxie, mais… aucun handicap. Eh oui ! Lorsqu’une histoire prend place dans un monde aussi avancé technologiquement, nous pouvons en penser de même pour la recherche scientifique. La médecine y serait si performante que… plus aucune maladie n’existerait. Vous êtes sceptique ? Prenons l’exemple de la saga Starwars. En 8 films, nous ne voyons que deux évocations du handicap qui est très vite compensé : lorsque Anakin, puis son fils Luke se font amputer d’une main à coup de sabre laser. Là où, dans notre monde, il s’agit d’une expérience très douloureuse et très handicapante, moins d’une minute plus tard nos protagonistes ont retrouvé leurs membre disparus. Leur secret ? Des prothèses mécaniques plus vraies que nature.

 

Continuons à explorer un futur lointain en regardant la toute récente série Altered Carbon. Dans celle-ci l’humanité à trouvé le secret de la réincarnation en transférant son âme dans des corps créés artificiellement. Au-delà de conférer l’immortalité, cela permet d’annihiler toute maladie ou tout handicap. Vous avez une Sclérose en Plaques ? Changez de corps. Vous avez perdu l’usage de vos jambes dans un accident ? Changez de corps. Vous avez un cancer ? Changez de corps. Vous pourrez d’ailleurs privilégier un corps dans les « tendances » pour ne pas être stigmatisé. Une forme d’uniformisation à l’extrême de la population.

Dans les faits tout le monde ne peux pas changer de corps comme cela. La raison est simple : c’est très cher. Ainsi, dans cet univers, les personnes en situation de handicap sont soit des individus peu fortunés ayant eu un accident de la vie, soit des personnes ayant vendu leur corps d’origine. Avec cette mécanique, la stigmatisation ne se base plus uniquement sur des critères « physiques », mais est accentuée par des aspects économiques. Une évolution effrayante qui ne s’applique cependant pas aux handicaps psychiques, auxquels certains protagonistes sont sujets.

 

Un autre film que nous pouvons citer en exemple dans cette lignée est Avatar. Ce film à succès réalisé par James Cameron met en scène Jake Sully, un ancien marine paraplégique, qui accepte de participer à un programme scientifique sur Pandora, une lune située à 4,4 millions d’années lumières de la Terre et peuplée par les Na’vis. Grâce à une technologie avancée, il va pouvoir prendre le contrôle du corps de l’un de ces êtres bleus et ainsi… remarcher. Tout comme dans Altered Carbon, ce film nous présente la « réincarnation » comme « remède » au handicap physique. D’ailleurs, Jake est la seule personne en situation de handicap physique que nous voyons dans l’intégralité du film.

Les augmentations : vers des handicapés surhumains ?

Et si dans le futur, le handicap était synonyme d’évolution ? Impossible, nous direz-vous ? Et pourtant ! Alors que la technologie évolue à une vitesse vertigineuse, un nouveau mouvement de pensée émerge peu à peu : le transhumanisme. Celui-ci prône l’usage des sciences et des techniques pour améliorer la condition humaine. Bras bioniques, cœur artificiels, yeux avec infra-vision. Les idées ne manquent pas dans la science fiction !

Prenons l’exemple des super-héros. Que ce soit dans les univers portés par DC Comics ou Marvel, il existe de nombreux personnages qui ont eu ou subit une augmentation. Le plus connu d’entre-eux ? Spider-Man. Eh oui ! L’ « homme araignée » a acquis ses compétences grâce à une mutation génétique issue d’une expérience en laboratoire. Grâce à cela, il dispose d’une force surhumaine, il peut escalader tout type de bâtiment sans effort et ressent le danger. Son augmentation, si elle avait été octroyée à une personne en situation de handicap, aurait permis plus qu’une compensation, un dépassement total.

Cet « Homme augmenté » relève de moins en moins de la science fiction, comme en témoignent les différentes innovations technologiques que nous mettons en avant régulièrement dans nos pages. Synthétiseur vocal, prothèses performantes ou encore exosquelettes sont en passe de devenir une réalité. Certes, nous n’en sommes pas encore à l’ère de Robocop ou d’Iron Man, mais ces évolutions technologiques posent de réelles questions : dans un monde ayant atteint ce niveau technologique, quelle sera la place du handicap ? Qui aura accès à cette technologie ? Quel impact cela aura-t-il sur l’emploi ? En effet, si ces compensations permettent de surpasser les limitations imposées par la physiologie humaine, nous pouvons penser que les personnes « augmentées » trouveraient plus facilement un travail.

Le handicap dans le viseur du 7ème art | La science fiction

 

Nous avons abordé jusque-là des compensations se rapportant davantage au handicap physique, cependant les troubles psychiques ou cognitifs ne sont pas en reste. En effet, dans de nombreuses œuvres de science fiction, des technologies permettent la correction de pathologies. Nous pouvons, notamment, citer l’exemple du premier épisode de la saison 4 de « Black Mirror ». Dans celui-ci, une petite fille reçoit un implant cérébral lui permettant de « filtrer » les images pouvant heurter sa sensibilité. Si, dans cette dystopie, la technologie est employée à des fins de contrôle, elle pourrait également s’avérer utile pour les personnes ayant des troubles phobiques.

Handicap & Science Fiction : anticipation ou spéculation ?

A cette question nous répondons… les deux ! Nous l’avons vu par le passé, certaines prédictions faites pour le XXIème siècle se sont réalisées. Nous pouvons notamment citer internet ou les télécommunications qui ont évolué au-delà de la représentation de films comme « Star Trekk » ou « Retour vers le futur ». A contrario, nous ne voyons toujours pas de voiture volantes, mais… des véhicules autonomes ! Ainsi, la science fiction nous amène à réfléchir sur des futurs possibles qui ne sont, certes, pas toujours réalisables, mais également loin d’être irréalistes. Il n’y a donc aucun risque à parier que ces évolutions profiteront demain à l’amélioration du quotidien des personnes en situation de handicap. Avec cette multitude de projets, et si la véritable innovation était de rendre cette technologie accessible à tous ? Une valeur que nous défendons sur talenteo.fr en nous associant notamment au Défi H !

 

Et vous, que pensez-vous de la représentation dans ce mouvement littéraire et cinématographique ? Venez-nous en parler sur nos plateformes sociales et partagez cet article !

 

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00