149

Crée en 2010, le Service Civique est un engagement volontaire au service de l’intérêt général ouvert aux 16-25 ans, élargi à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap. Accessible sans condition de diplôme, le Service Civique est indemnisé et peut s’effectuer en France ou à l’étranger. Aujourd’hui, plus de 5 100 volontaires en situation de handicap ont pu participer à ce dispositif ! Talentéo fait le point.

Le Service Civique en quelques mots

Accueillir des patients dans un hôpital, animer les réseaux sociaux d’une association, participer à un chantier de restauration d’un site historique, promouvoir l’artisanat du Togo en France, autant d’activités qui peuvent être réalisées dans le cadre d’un Service Civique.

Crée il y a 10 ans, l’objectif de l’engagement de Service Civique est à la fois de mobiliser la jeunesse face à l’ampleur des défis sociaux et environnementaux, mais également de proposer aux jeunes un nouveau cadre d’engagement, dans lequel ils pourront mûrir, monter en compétence, et prendre le temps de réfléchir à leur propre avenir, tant citoyen que professionnel.

Cet engagement volontaire peut être effectué auprès d’associations, de collectivités territoriales ou d’établissements publics, sur une période de 6 à 12 mois en France ou à l’étranger, pour une mission d’au moins 24h par semaine.

A noter, un engagement de Service Civique n’est pas incompatible avec une poursuite d’études ou un emploi à temps partiel. En effet, il est possible de faire un Service Civique en étant par ailleurs étudiant ou salarié. Attention toutefois à bien vous assurer de la compatibilité des emplois du temps compatibilité des emplois du temps !

Le Service Civique peut être effectué dans 9 grands domaines : culture et loisirs, développement international et action humanitaire, éducation pour tous, environnement, intervention d’urgence en cas de crise, mémoire et citoyenneté, santé, solidarité, sport.

Des modalités d’inscription élargies

Afin de rendre plus accessibles ses missions, l’agence du service civique a étendu l’âge maximal d’entrée. Initialement fixée à 25 ans, cette limite est désormais étendue à 30 ans pour les personnes en situation de handicap depuis août 2015. Néanmoins, il faut pouvoir justifier d’au moins un des cas suivants pour être éligible :

  • Avoir une notification de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).
  • Détenir une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH).
  • Bénéficier d’une allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH).
  • Être bénéficiaire de l’allocation aux adultes handicapés (AAH).
  • Avoir un projet personnalité de scolarisation.
  • Être notifié de taux d’incapacité permanente ou de taux d’invalidité.
  • Être titulaire de la carte « mobilité inclusion » avec la mention « invalidité ».

Avec ce prolongement, le service civique tend à respecter un peu plus son souhait de créer de la mixité sociale. Son objectif ? Rendre ses missions inclusives et ouvertes à tous !

L’accessibilité du lieu de mission aux personnes à mobilité réduite est directement indiquée sur l’annonce.

Un service civique adapté à chacun

En moyenne, une mission du service civique dure huit mois. Elle se réalise de façon continue et sans interruption sauf cas exceptionnels. Néanmoins, l’État met en place un certain nombre d’adaptations pour répondre à ces missions tout en respectant les besoins de chacun. Tout d’abord, l’indemnité perçue qui s’élève à 577 euros nets par mois est compatible avec les allocations pour adultes handicapés.

Également, les horaires peuvent par exemple être adaptés. Initialement, une mission équivaut à un planning de 24h à 35h par semaine. Dans certains cas, des dérogations sont envisageables selon le handicap.

Enfin, les actions d’adaptation de poste peuvent être financées par certains organismes. Le FIPHFP (Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique) ainsi que l’Agephip (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) sont les acteurs vers lesquels il est nécessaire de se tourner pour effectuer les démarches. Ainsi, il est possible de discuter avec eux des changements indispensables à la bonne intégration de la personne lors des missions.

Trouver sa vocation

Le service civique a pour ambition de créer de la mixité sociale. Les missions proposées seront toujours orientées vers l’intérêt général. Chaque annonce présente le lieu et l’accessibilité du travail. De cette manière, la personne souhaitant postuler peut d’ores-et-déjà prévoir les adaptations nécessaires.

L’agence du service civique a également mis en place une communication dédiée pour répondre aux enjeux du handicap. Une adresse mail spécifique existe pour poser ses questions : handicap@service-civique.gouv.fr

D’autre part, l’agence du service civique met à disposition une équipe de référents. Ils viennent accompagner les démarches et aider dans l’orientation du choix des missions. Le système mis en place permet de trouver le référent le plus proche de chez soi !

Une expérience enrichissante

De plus en plus de personnes en situation de handicap témoignent au sujet du service civique. Via la plateforme du gouvernement, nous avons pu découvrir le quotidien de Nicolas. Ayant effectué un service au sein d’une ferme, son savoir-faire a pu se développer ainsi que sa confiance en lui. Présenté grâce à une courte vidéo, il explique : « Handicapés ou pas, on a tous des compétences, il suffit de trouver sa passion. N’hésitez pas à vous laisser tenter par l’expérience ! »

Vous avez participé à une mission de service civique et vous souhaitez en parler ? Rendez-vous sur nos plateformes sociales !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live