224

En partenariat avec

Alors que nous sommes dans la cinquième semaine de confinement, il est primordial de continuer à agir pour l’emploi des personnes en situation de handicap. Dans cette optique, l’Agefiph agit concrètement en annonçant 10 mesures. Nous avons interviewé Didier Eyssartier, son Directeur Général. Il nous en dit plus sur ces actions et comment en bénéficier.

Dans le contexte actuel, l’Agefiph a décidé de prendre 10 mesures pour l’emploi des personnes en situation de handicap. Pourquoi est-il, aujourd’hui plus qu’à tout autre moment, essentiel de soutenir cette population ?

Covid 19 | L'Agefiph agit pour l'emploi des personnes en situation de handicap !

Didier Eyssartier, Directeur Général de l’Agefiph

Les raisons de chercher à soutenir les travailleurs en situation de handicap sont nombreuses. Dans cette période, toutes ces personnes peuvent être mises en difficultés. L’état de santé, ou le handicap, peut constituer un frein à l’embauche et au maintien dans l’emploi. En effet, le passage au télétravail, s’il ne s’accompagne pas d’outils adaptés, peut isoler davantage. Les entreprises doivent notamment faire attention à utiliser des dispositifs de communication accessibles.

En parallèle, l’épidémie de Covid 19 est d’autant plus dangereuse si combinée avec certaines pathologies. Or, lorsque le télétravail n’est pas possible, les personnes concernées doivent malgré tout continuer à prendre les transports pour se rendre à leur lieu de travail. Ce qui est un risque très important qu’elles ne doivent pas prendre. Au-delà de ce risque supplémentaire, certains travailleurs en situation de handicaps peuvent être impactés par les mesures prises pour contrer le contexte sanitaire. C’est le cas notamment d’une partie de la population sourde qui, du fait du port des masques, se retrouve en difficultés. En effet, elles ne peuvent plus lire sur les lèvres et la communication s’en trouve complexifiée. Il ne s’agit pas de remettre en cause le port des masques, mais de sensibiliser les entreprises pour qu’elles trouvent des solutions alternatives pour adapter la situation.

Avec toutes ces contraintes, certaines compagnies pourraient laisser leurs salariés concernés de côté alors que, justement, ils apportent un vrai soutien dans cette période difficile.

Parmi les mesures annoncées, certaines concernent le soutien de l’activité des personnes en situation de handicap. De quelle manière allez-vous les accompagner ?

Nous avons dédié une partie de ces 10 mesures d’urgence au retour et au maintien dans l’emploi. L’Agefiph finance, pour les entreprises n’ayant pas d’accord agréé, les coûts liés à la mise en place du télétravail pour leurs collaborateurs handicapés. Nous nous assurons également que les personnes fragiles puissent se rendre sur leur lieu de travail de manière sécurisée. Pour cela, nous prenons en charge le remboursement des frais de transport, d’hébergement et de restauration des salariés ou travailleurs indépendants exerçant des activités essentielles dans le contexte sanitaire.

L’Agefiph souhaite également agir pour la continuité des formations. Aussi, nous assouplissons les modalités d’attribution de l’aide à l’emploi. Cela permettra aux bénéficiaires de se tourner vers des solutions digitales. Si cette continuité n’est pas possible, nous prenons le relai pour le maintien de la rémunération et de la protection sociale des stagiaires en formation qui ont dû interrompre leur parcours à cause du confinement.

Pour de nombreuses personnes en situation de handicap, le confinement est une source supplémentaire d’inquiétude. Cette période particulière que nous vivons amène avec elle de nombreuses craintes et interrogations. L’Agefiph a mis en place une cellule d’écoute psychologique qui se déploie en ce moment sur toute la France. Elle sera, d’ici quelques jours, accessible gratuitement par le biais de notre numéro de téléphone unique.

Vous avez également tenu à accompagner les entrepreneurs en situation de handicap. Quelles difficultés supplémentaires rencontrent-ils dans le contexte actuel ?

Les entrepreneurs sont d’autant plus concernés que les aides proposées par les pouvoirs publics ne leur sont pas proposées de la même manière. C’est le cas, par exemple, des dispositifs sur la garde d’enfant. Dans ce cadre, nous souhaitons être complémentaires de l’action engagée par le gouvernement.

Notre objectif, c’est d’accompagner les créateurs d’entreprises pour qu’ils puissent sortir de la crise sanitaire avec une reprise d’activité. Cela peut passer par une révision du business model, voire une réorientation de leur activité. Des décisions pas faciles à prendre sans aide.

Le troisième axe de ces engagements est le soutien aux employeurs. Quelles aides seront apportées ?

En plus de la mesure portant sur le télétravail, nous avons assoupli nos processus, notamment sur la collecte de la DOETH. Les prélèvements initialement prévus sur la fin du mois de mars ont été décalés à la fin du mois de juin. Nous apportons ainsi notre contribution pour soulager la trésorerie des entreprises concernées.

Au quotidien, les conseillers de l’Agefiph continuent leur action, en télétravail, pour accompagner les entreprises avec beaucoup de souplesse et de bienveillance. Nous avançons également sur ce que nous pourrons proposer lorsque cette période sera révolue.

Avec ces mesures, l’Agefiph montre sa volonté d’accompagner et de soutenir ces différents publics dans cette crise. Concrètement, comment allez-vous répondre à toutes les demandes ?

Nous pouvons compter sur un réseau solide de partenaires. Certaines actions sont proposées par l’Agefiph, d’autres le sont par Pôle Emploi ou Cap Emploi. Le tout est de faire le lien, à travers nos conseillers et nos communications sur nos différents outils, pour orienter. Notre numéro unique gratuit est ouvert quotidiennement pour répondre à toutes les questions et inquiétudes rencontrées. N’hésitez-pas à nous contacter !

Nous parlons beaucoup de ce qui se passe en ce moment, mais qu’en sera-t-il lorsque nous sortirons du confinement ? De quelle manière l’Agefiph continuera-t-elle à accompagner les salariés, les entrepreneurs et les employeurs ?

Sur deux axes : la continuité du virtuel et le retour du présentiel.

L’Agefiph continuera à utiliser les outils numériques en développant, notamment, des webinaires. Ceux-ci permettront d’assurer la continuité de notre offre de formation et d’information. Cependant, cela viendra compléter une reprise progressive de notre activité de conseil. Bien sûr, celle-ci continue à distance, mais nos conseillers retourneront sur le terrain au plus près des employeurs et des travailleurs en situation de handicap. La situation actuelle nous fait également réfléchir sur des évolutions de nos offres de services auxquelles nous travaillons en ce moment.

Comment suivre vos actions et entrer en relation avec l’Agefiph ?

Nous sommes complètement accessibles pour répondre aux questions et aux besoins. N’hésitez-pas à nous joindre sur notre numéro unique, notre site internet ou encore les réseaux sociaux.

Pour conclure, quel message souhaitez-vous passer à nos lecteurs ?

Cette période révèle des besoins de solidarité et d’égalité qui ne devront pas redevenir invisibles une fois la crise passée. Nous aurons tous un rôle à jouer pour ne pas l’oublier et continuer d’agir pour l’emploi des personnes en situation de handicap !

Vous souhaitez en savoir plus sur ces 10 mesures concrètes ? 

Découvrez l’ensemble des 10 mesures

Partagez cette information autour de vous !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
En live !

Accéder au live