279

Il a vécu les Jeux Paralympiques de Sochi de l’intérieur, en se rendant en Russie pour voir de ses propres yeux une partie de la compétition. Stéphane Rivière, fondateur de Talentéo, revient sur ces instants hors du commun.

Peut-être avez-vous aperçu une veste verte dans les tribunes de Sochi? Derrière elle se cache Stéphane Rivière, invité à Sochi avec d’autres personnes. Il a en effet fait partie du dispositif mis en place par la Société Générale via la page Tous Handisport. De retour sans voix et le sourire aux lèvres, cette expérience, c’est certain, il n’est pas prêt de l’oublier! Interview du supporter, qui revient sur ces quelques jours magiques.

Photos prises lors des Jeux Paralympiques de Sochi

Comment s’est déroulée l’arrivée à Sochi et la cérémonie d’ouverture des Jeux Paralympiques?

Les premiers instants à Sochi sont pour moi les souvenirs d’une effervescence surprenante, d’un accueil très chaleureux de nos hôtes russes et immédiatement d’une sensation de démesure des installations, pas toutes terminées d’ailleurs. Ensuite, ce fut la rencontre avec la famille de Marie Bochet avant la cérémonie d’ouverture, chaleureuse elle aussi, qui nous accueillait pour ces quelques jours. La cérémonie d’ouverture nous « scotcha » littéralement par sa somptuosité et par l’enthousiasme d’un stade plein à craquer, quel spectacle! J’ai eu la sensation de vivre quelque chose d’unique et de participer à une nouvelle ère pour le handisport, tout cela grâce à nos amis de Tous Handisport qui m’ont offert cette possibilité.

Nos athlètes français ont raflé 12 médailles. Quelle réussite t’a le plus impressionné?

Sans surprise Marie Bochet! Quel talent, quel charisme et quelle masse de travail abattue pour en arriver là. Au contact de ses parents, j’ai pu sentir à quel point tout avait été fait et préparé pour que Marie réussisse. La première matinée avant la descente et la première médaille d’or de Marie était révélatrice de cela. De la tension, de la crainte mais la certitude qu’elle y arriverait! Son succès est amplement mérité et ce n’est que le début pour cette athlète de 20 ans qui s’entraîne toute l’année au pôle France à Albertville avec les skieurs valides. Une autre athlète m’a marqué: l’américaine Stephanie Jallen qui, à chaque épreuve, provoquait une standing ovation à son arrivée. Et pour cause, elle ski avec une seule jambe et un seul bras, à une vitesse et une précision extraordinaire!

Connaissais-tu les épreuves proposées aux Jeux Paralympiques d’hiver ? Qu’est-ce qui t’a le plus étonné parmi les handisports représentés?

Tout au long de l’année, chez Talentéo, nous suivons les épreuves handisport et donc les épreuves d’hiver également. Le plus impressionnant reste pour moi la vitesse atteinte par les skieurs assis dans une neige qui était vraiment mauvaise au moment de leur passage. Sans oublier les biathlètes non-voyants!

Photo des supporters de l'équipe de France Paralympique et de Marie Bochet à Sochi

Comment était l’ambiance dans les tribunes? Quel a été ton ressenti en tant que spectateur?

C’était une folie, et nous y avons contribué avec les supporters français! L’essentiel des supporters étaient russes et l’ambiance étaient vraiment fraternelle, nous avons pris beaucoup de photos avec eux et échangé toutes sortes d’objets pour immortaliser ces moments: pins, casquettes…

Quels sont les athlètes français et internationaux qui t’ont le plus marqué lors de cette compétition?

Du côté français, j’ai adoré Frédéric François, le grenoblois de l’étape, Yohann Taberlet pour sa gentillesse, Solène Jambaqué pour son courage et ses performances dans la durée, Vincent Gauthier-Manuel également pour ses performances, tout comme les médailles de nos fondeurs Thomas Clarion et Benjamin Daviet sans oublier la snowboardeuse Cécile Hernandez-Cervellon. On sentait une équipe soudée et sûre d’elle. Ensuite, le sport reste le sport avec sa part d’incertitude.

Ces Jeux Paralympiques ont été visibles dans les médias, sur les réseaux sociaux etc. Est-ce un tournant pour le handisport?

Indéniablement, le formidable travail de France Télévision pour diffuser les épreuves en direct et les superbes commentaires de Michaël Jeremiasz, le consultant de choc, ont contribué au succès des audiences de ces jeux de Sochi. Un grand bravo pour le dispositif! Sans oublier nos amis de Bloghandicap, autre média officiel des Jeux et présent sur place, qui a également contribué à cette belle audience. Sur les réseaux sociaux, nous avons pris une grande part à la visibilité des épreuves grâce à Tous Handisport, qui nous a permis d’enrichir sa page Facebook et son compte Twitter pendant les Jeux avec une grande liberté. Spéciale dédicace à Jean Marc Ouvré, le Community Manager de choc et à Georges Kauffmann, le grand organisateur de notre séjour à Sochi, et les autres blogueurs invités Cœur Handisport, Fabien Ferré… Nous avons ressenti l’enthousiasme que ces jeux suscitaient à distance grâce aux interactions sur les réseaux sociaux. Le handisport est à un tournant de son histoire en termes de visibilité et d’ouverture aux réseaux sociaux, à la fois pour développer cette pratique et la rendre visible auprès du monde sportif dans son ensemble. Nous avons rencontré la Fédération Française Handisport et nous espérons sincèrement contribuer à ce mouvement.

Quel souvenir gardes-tu de cette compétition?

Ma veste verte et la ferveur du clan Bochet pendant les épreuves de ski alpin.

Souhaites-tu ajouter un mot de fin pour nos lecteurs?

Allez voir des compétitions handisport, soutenez ces athlètes et parlez-en autour de vous. Vive le handisport!

Merci à Stéphane Rivière pour son témoignage sur cette expérience hors normes!

Qu’avez-vous retenu de ces Jeux Paralympiques d’hiver? Les commentaires sont vos amis!

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00