Partenariat
Initiatives
252

En partenariat avec

Sensibiliser grâce à la réalité virtuelle (VR) ? Tel est le défi que s’est lancé Akka avec ses partenaires REVERTO, start up de la French Tech, et EXECO, cabinet de conseil spécialisé sur le handicap au travail. Le principe ? Une immersion dans la peau d’un collaborateur, un manager ou un client confronté au sujet. Nous avons souhaité en savoir plus en rencontrant Guillaume Clere, CEO Fondateur de Reverto, Roseline Glorion, Consultante Execo et Mirjana Mitrovic, Chargé de Diversité et Handicap Akka. 

Vous avez décidé d’utiliser la réalité virtuelle pour sensibiliser au handicap. Pourquoi cet outil ?

Roseline Glorion  : Nous cherchons constamment à renouveler nos outils afin de maximiser l’impact en termes de sensibilisation. Notre attention se porte tant sur la transmission des messages-clés que sur l’étendue du public touché.

Nous sommes convaincus du pouvoir de l’expérience et de l’immersion. Le côté ludique et haute technologie de la réalité virtuelle la rend très attractive.  C’est une réelle mise en situation qui permet de . Grâce à cet outil, les collaborateurs vivent une expérience émotionnelle forte permettant d’ancrer les apprentissages. Quand REVERTO nous a proposé de travailler ensemble sur ce projet nous avons tout de suite été séduits !

Mirjana Mitrovic : Akka a rencontré EXECO dans le cadre d’un évènement présentant un outil de sensibilisation au handicap via le jeu. Nous sommes restés en lien car nous souhaitons proposer ce jeu à nos collaborateurs, à court terme.

C’est EXECO qui nous a ensuite proposé de tester l’outil de réalité virtuelle développé avec REVERTO. Nos collaborateurs lyonnais ont pu ainsi découvrir le concept en août dernier, tout cela dans le respect des normes sanitaires imposées par la COVID 19. Cette immersion correspondait parfaitement à notre vision. En effet, nous menons depuis plus de 10 ans une politique Diversité et Handicap au sein du groupe. Dans ce cadre, nous avons toujours cherché des axes de sensibilisations ludiques pour toucher un maximum de collaborateurs. C’est tout cela que nous avons retrouvé dans cette expérience.

Guillaume Clere : Pour la première fois, nous avons un outil qui nous permet d’avoir l’attention des collaborateurs, avec la possibilité de se glisser dans la peau de quelqu’un d’autre. On peut confronter un salarié à un handicap auditifpsychique. Nous pouvons également le mettre en difficulté et le faire réfléchir en s’appuyant sur une expérience émotionnelle forte. Cela permet aussi d’ancrer l’expérience dans la mémoire à long terme et de retenir plus durablement les messages clés dans la durée.

Concrètement, comment cela fonctionne ?

G.C. : Concrètement, l’expérience dure 15 minutes. Vous mettez le casque de réalité virtuelle sur la tête. Durant 8 minutes vous allez vous glisser dans la peau d’un malentendantd’un dyslexique. Vous pouvez également être confronté à une maladie psychique et à des soins. Puis dans un deuxième temps, toujours dans le casque, un expert revient avec vous sur les situations vécues pour les décrypter et tester vos connaissances. Il vous donnera également les informations clés, tels que vos droits ou encore les bons interlocuteurs à solliciter dans l’entreprise. À l’issue de ces 15 minutes, l’expérience émotionnellement forte crée une libération de la parole. Celle-ci se conclut d’ailleurs par un échange très riche entre les différents participants. L’idée est de casser les préjugés et de libérer la parole sur ce sujet.

R.G.  : Les 8 minutes de mise en situation permettent aux salariés de vivre des scènes quotidiennes de la vie en entreprise. Concrètement, ils endossent différents rôles : collègues ou salariés en situation de handicap. Ils peuvent réellement se mettre « dans la peau de ». Ce que l’on touche du doigt dans les mises en situation classiques sans réellement y parvenir. Cela leur permet d’élargir leur perception et de réfléchir à leur vécu. Ils peuvent ainsi prendre conscience que les situations ne sont pas toujours ce que l’on croit. Ils l’expriment d’ailleurs clairement lors du debriefing qui s’ensuit.

Comment ont été construits les différents scénarii ?

G.C. : Avec EXECO, nous sommes partis d’histoires réelles, tirées de témoignages, pour écrire le scénario. Nous travaillons également avec des chercheurs en sciences cognitives, des psychologues, des ingénieurs pédagogiques, des talents du théâtre et du cinéma immersif pour réaliser ces expériences. Le principe : secouer le spectateur pour créer des émotions, casser les préjugés et ouvrir le dialogue.

R.G.  : Nous nous sommes appuyés sur notre expérience de terrain et les attentes des entreprises sur le sujet. Nous avons porté un focus sur le handicap invisible. Aborder des handicaps divers était pour nous important. L’outil VR nous a également semblé être une belle opportunité pour traiter du handicap psychique, parfois plus difficile à aborder en termes de sensibilisation. La co-construction entre EXECO et REVERTO, ainsi que le professionnalisme des équipes et comédiens, a permis d’aboutir à des scènes impactantes, réalistes et justes.

De quelle manière AKKA souhaite utiliser cet outil auprès de ses collaborateurs ? Quels ont été les premiers retours ?

 M.M. : Cet outil nous a permis de sensibiliser au handicap une petite partie de nos collaborateurs et ce de manière ludique. De plus, cette animation utilise une nouvelle technologie digitale complètement en adéquation avec nos métiers et notre passion pour la technologie.

Concernant les retours, la première expérience a été un franc succès : 100 % des participants ont été satisfaits de l’expérience. Les retours ont tous été positifs que ce soit sur la réalité des scénettes, les sujets abordés et la pédagogie. Les différentes situations sont celles que l’on peut rencontrer en entreprise.

La satisfaction des collaborateurs s’est aussi sentie sur l’action de sensibilisation elle-même. Cela a permis un moment de détente dans l’entreprise. En parallèle, l’outil et la technologie utilisée ont permis, pour beaucoup, la découverte de la VR.

Bravo à REVERTO et EXECO pour cet outil ayant répondu à nos attentes !

Quelles sont les prochaines étapes du projet ?

M.M. : Après son franc succès à Lyon, AKKA souhaite développer cette sensibilisation sur d’autres sites en France. La situation sanitaire actuelle ne nous le permet pas, mais le projet reste à déployer dès que possible !

G.C. : C’est désormais une solution qui est disponible pour toute structure, privée ou publique, qui souhaite sensibiliser et former ses collaborateurs sur le sujet du handicap de manière efficiente, ludique et impactante. La licence est commercialisée et l’expérience peut être personnalisée selon les besoins du client et ses messages à faire passer.

Notre objectif : toucher 100 000 salariés d’ici 3 ans !

R.G.  :  L’objectif est désormais de faire connaître et déployer cette solution, dans le cadre d’évènements de sensibilisation ou de formations, pour favoriser la prise de conscience et l’inclusion. Bien sûr, le déploiement sur site est aujourd’hui freiné par le contexte sanitaire. L’agilité de nos deux structures a néanmoins permis la mise en place d’une solution alternative en attendant le retour du présentiel : la vidéo 360°. Celle-ci est disponible sur PC, suivie d’un debriefing interactif à distance. Les premiers déploiements sont prévus en entreprise pour la SEEPH 2020 !

Une belle initiative que Talentéo salue !

Vous souhaitez rejoindre une entreprise engagée ? Et si, vous tentiez l’expérience AKKA ? Découvrez toutes ses opportunités :

 

Rejoindre AKKA

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement de live
En live !

Accéder au live